ED 267 >> A la une

Actualités de l'ED 267 - Arts et Médias

Informations sur la Maison de la recherche et sur les missions des doctorant.e.s - mise à jour septembre 2020

1) Maison de la Recherche

La Maison de la recherche et les salles de travail des doctorant-e-s sont accessibles et il est possible de venir y travailler (dans la mesure des places disponibles respectant les mesures sanitaires mises en place au sein de la Sorbonne Nouvelle). Il est possible d'organiser des événements scientifiques de petite taille (colloques et journées d'étude), séminaires et soutenances de thèse à la Maison de la Recherche cet automne, à condition de respecter scrupuleusement les consignes sanitaires. Les salles ont été disposées de façon à respecter les distances (ainsi, par exemple, la salle Athéna ne peut recevoir plus de 28 personnes). Le port du masque est obligatoire dans tous les locaux. Vous pouvez donc prendre contact avec la Dirved pour des réservations de salles, en gardant en tête que les soutenances de thèse sont prioritaires et que toutes les demandes ne pourront peut-être pas être satisfaites. Celles et ceux d'entre vous qui avaient déjà réservé des salles, avant ces restrictions, sont aussi invités à recontacter la Dirved à l'adresse resamaisondelarecherche@sorbonne-nouvelle.fr.

Les pots de thèse et autres événements festifs sont pour l'instant interdits à la Maison de la Recherche.


2) Missions en France et à l'étranger

La situation est, pour l'instant, la suivante:
 
  • les missions en France sont autorisées ;
  • les missions en Europe sont autorisées en principe, mais il convient de se renseigner sur l’ouverture ou la fermeture des frontières aux ressortissants français dans le pays où vous souhaitez vous rendre. Il est impossible d’aller dans les pays imposant, par exemple, une quarantaine.
  • pour les missions dans le reste du monde, cela dépend des pays et des règles françaises et locales. Toute mission envisagée dans un pays considéré comme "à risque" par le Ministère des Affaires Etrangères ne sera pas autorisée.

Position de l'ED 267 sur le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche


L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 s’associe à la motion adoptée par la Commission Recherche de l’université le 29 janvier 2020 pour s’opposer aux orientations qui s’expriment dans les trois rapports remis à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en vue du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (« Financement de la recherche », « Attractivité des emplois et des carrières », « Recherche partenariale et innovation »), notamment :

  • la remise en cause radicale du statut d’enseignant-chercheur (disparition de la clause d’accord pour la modulation du service, du référentiel d'heures d'enseignement à l'année – 192 h. éq. TD – et donc du paiement des heures complémentaires ; recours massif à des enseignant.e.s non chercheurs et/ou précaires) ;
  • la mise en danger du corps des M.C.F. au bénéfice de tenure tracks (carrière soumise à une évaluation permanente et à des impératifs de productivité quantitative, peu favorables à une recherche sereine) ;
  • l’affaiblissement des instances nationales de qualification, de recrutement et de suivi de carrières des enseignant.e.s-chercheurs.ses (contournement du CNU avec risque accru de recrutements arbitraires, inégalités dans les promotions, etc.) ;
  • la mise en concurrence des personnels au sein des unités de recherche et des départements (primes à la performance, inégalités de traitement, modulation des services d’enseignement selon une logique d’économies collectives, et sans reconnaissance des spécificités de l’enseignement et des innovations pédagogiques) ;
  • la limitation radicale de la liberté de la recherche (généralisation d’un financement de la recherche par projets ; marginalisation de la recherche fondamentale au profit d’orientations déterminées au niveau ministériel).

L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 signale en outre que, loin de remédier à la dégradation des métiers de l’enseignement supérieur, pourtant constatée dans ces trois rapports, la mise en application de ces préconisations aggraverait les conditions de travail des personnels titulaires comme non-titulaires, en particulier les doctorant.e.s chargé.e.s d’enseignement, les vacataires et les ATER.

Un financement de la recherche exclusivement fondé sur le dépôt de projets aurait des conséquences néfastes sur l’innovation dans les recherches en Sciences Humaines et Sociales, en particulier au niveau doctoral où il est essentiel de préserver l’autonomie et la créativité des jeunes chercheurs.ses, ainsi que sur l’insertion professionnelle des docteur.e.s dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Soutenances de thèses et de HDR du mois


mise à jour le 16 septembre 2020


Formation 2020-2021 ED 267

Lien vers la formation doctorale 2020-2021

Conférences Arts & Médias 2020-2021