ED 267 >> A la une

Actualités de l'ED 267 - Arts et Médias

Important : Fermeture estivale de la Maison de la Recherche et de l'ED 267 à partir du 24 juillet 2020

Les salles de travail des doctorant-e-s et la Maison de la Recherche seront fermées à compter du 24 juillet 2020, 18h00 pour la fermeture administrative annuelle estivale.
Réouverture à partir du lundi 24/08/2020 (de 9h00 à 18h00)

L'ED 267 sera également fermée à compter du 24 juillet 2020, 16h00 et jusqu'au 2 septembre 2020.

Toute l'équipe de l'ED 267 souhaite un très bel été à ses doctorant-e-s et aux directeurs(trices) de recherche !

Missions des doctorant.e.s à destination des pays de l’espace Schengen

Mise à jour le 6 juillet 2020 : suite à l’évolution de la situation sanitaire et à l’information donnée par la Présidence de l’université, les missions des doctorant.e.s à destination des pays de l’espace Schengen sont de nouveau possibles à partir de maintenant et peuvent donc de nouveau être soutenues financièrement par l’ED (dans le respect, à chaque fois, des consignes sanitaires locales, et sous réserve des évolutions ultérieures et en respectant strictement le protocole en vigueur, les modalités et calendrier disponibles ci-dessous).

Candidature au 3e appel d'aide à missions 2019-2020 de l'ED 267 ouvert


Le 3e appel
d'aide à missions est désormais ouvert. Cet appel concerne des missions qui seront effectuées entre le 16 septembre 2020 et le 31 décembre 2020
Date limite de candidature : 11 septembre 2020

Candidature au 3e appel bis d'aide à missions 2019-2020 de l'ED 267 ouvert

Le 3e appel bis est désormais ouvert. Cet appel concerne des missions qui seront effectuées entre le 1er janvier 2021 et le 31 août 2021
Date limite de candidature : 15 septembre 2020. 

Position de l'ED 267 sur le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche


L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 s’associe à la motion adoptée par la Commission Recherche de l’université le 29 janvier 2020 pour s’opposer aux orientations qui s’expriment dans les trois rapports remis à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en vue du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (« Financement de la recherche », « Attractivité des emplois et des carrières », « Recherche partenariale et innovation »), notamment :

  • la remise en cause radicale du statut d’enseignant-chercheur (disparition de la clause d’accord pour la modulation du service, du référentiel d'heures d'enseignement à l'année – 192 h. éq. TD – et donc du paiement des heures complémentaires ; recours massif à des enseignant.e.s non chercheurs et/ou précaires) ;
  • la mise en danger du corps des M.C.F. au bénéfice de tenure tracks (carrière soumise à une évaluation permanente et à des impératifs de productivité quantitative, peu favorables à une recherche sereine) ;
  • l’affaiblissement des instances nationales de qualification, de recrutement et de suivi de carrières des enseignant.e.s-chercheurs.ses (contournement du CNU avec risque accru de recrutements arbitraires, inégalités dans les promotions, etc.) ;
  • la mise en concurrence des personnels au sein des unités de recherche et des départements (primes à la performance, inégalités de traitement, modulation des services d’enseignement selon une logique d’économies collectives, et sans reconnaissance des spécificités de l’enseignement et des innovations pédagogiques) ;
  • la limitation radicale de la liberté de la recherche (généralisation d’un financement de la recherche par projets ; marginalisation de la recherche fondamentale au profit d’orientations déterminées au niveau ministériel).

L’Ecole Doctorale Arts & Médias-ED 267 signale en outre que, loin de remédier à la dégradation des métiers de l’enseignement supérieur, pourtant constatée dans ces trois rapports, la mise en application de ces préconisations aggraverait les conditions de travail des personnels titulaires comme non-titulaires, en particulier les doctorant.e.s chargé.e.s d’enseignement, les vacataires et les ATER.

Un financement de la recherche exclusivement fondé sur le dépôt de projets aurait des conséquences néfastes sur l’innovation dans les recherches en Sciences Humaines et Sociales, en particulier au niveau doctoral où il est essentiel de préserver l’autonomie et la créativité des jeunes chercheurs.ses, ainsi que sur l’insertion professionnelle des docteur.e.s dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Soutenances de thèses et de HDR du mois


Prochainement


mise à jour le 22 juillet 2020


Formation 2020-2021 ED 267

Lien vers la formation doctorale 2020-2021

Conférences Arts & Médias 2020-2021