PRISMES - EA 4398 >> PRISMES - EA 4398 >> SeSyLIA

Centre de recherche

SeSyLIA (Semantics and syntax - Language In Action)

Adresse :
UFR : Institut du Monde anglophone Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 8 avenue de Saint-Mandé
75012 Paris
Mél :
laurent.rouveyrol@sorbonne-nouvelle.fr
Téléphone :
01 40 51 33 00
Télécopie :
01 40 51 33 19
Structure(s) de rattachement :
PRISMES - Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone - EA 4398

Composition de l'équipe


Présentation

SeSyliA (Semantics and Syntax – Language in Action) est une équipe de linguistes anglicistes intégrée à PRISMES depuis sa création. Au 30 novembre 2023, elle comprend 13 membres titulaires (4 PR et 9 MCF en exercice, 3 PR émérites et une MCF honoraire, 13 doctorant.e.s). Elle est structurée en trois axes : langue (syntaxe et sémantique, variation, diachronie), genre de discours (médias, récits d’accouchements), et acquisition (petite enfance, dîners familiaux et bilinguisme) ; et didactique (outils didactiques, apprentissage (tele)tandem, formel/informel, etc.).

Afin de faire converger tous ses intérêts de recherche, l’équipe s’est donné un thème fédérateur pour ce quinquennal : l’(a)symétrie qui a donné lieu à des journées d’étude, des séminaires conjoints et des publications. Il sera prolongé dans le quinquennal suivant par le thème de l'engagement.

En plus de leur investissement dans la recherche, les membres de SeSyliA sont particulièrement dynamiques dans les propositions d’innovations pédagogiques pour enseigner la grammaire, la linguistique et la didactique et la langue orale. L'équipe s'investit autant dans la recherche fondamentale que dans la recherche appliquée.

Par ailleurs, un nombre relativement important de collègues sont très sollicitées par leur charge au sein de l’équipe de gouvernance de l’université (vice-présidence de l’université, présidence du comité d’éthique de la recherche…) et leur appartenance aux conseils centraux (CFVU et CR).


Thématiques scientifiques:

Variation et diachronie; changement linguistique ; aspect; linguistique contrastive; phonétique/phonologie; bilinguisme ; genres de discours ; récits ; acquisition de la L1; acquisition de la L2; études gestuelles ; multimodalité ; langue des signes ; (tele)tandem; évaluation entre pairs; formation des professeurs ; didactique de la grammaire; didactique de la poésie ; enseignement du vocabulaire ; apprentissage formel et informel; recherche action/création.


L’axe “langue” regroupe les membres de Sesylia qui travaillent sur les formes langagières dans des cadres aussi variés que la syntaxe et la sémantique lexicale, les grammaires de construction et de l’usage (l’équipe a co-organisé le colloque international sur les grammaires de construction ICCG10), le changement linguistique et la typologie. L’aspect est une des thématiques, d’un point de vue contrastif (tenue d’un colloque international en 2021, « Nouvelles perspectives sur l’aspect : du ‘modèle slave’ vers les autres langues », organisé par Sesylia, Sorbonne Nouvelle et le Celiso ; le projet international sur l’aspect et la gestualité financé pendant 5 ans et qui continue à donner lieu à des publications), et variationniste (les travaux d’une PR de l’équipe sur le progressif en anglais de Singapour et le dépôt d’une ANR franco-allemande en 2019 sur la linguistique de contact). Cet axe s’occupe également de  diachronie (existence d’un atelier diachronie mensuel et de journées d’étude, par exemple la JE qui s’est tenue en 2019, "New perspectives on language change in the history of English", avec comme invités spécialistes du domaine David Denison (Univ. Manchester) et Benedikt Szmrecsanyi (KU Leuven). Ces activités de l’axe se sont déroulées parfois en collaboration avec d’autres membres des équipes qui constituent PRISMES: colloque en 2017, puis publication en 2020 chez Benjamins d’un ouvrage “Autour de l’Etranger de Camus et de ses traductions : Approches linguistiques des questions de temps, d’aspect, de modalité et d’évidentialité”, avec la collaboration d’un membre de l’équipe TRACT, et travail collectif avec l’équipe PEARL-Epistémè sur l’anglais moderne autour de la pièce The Tragedy of Mariam. L’ensemble des actions de l’axe se sont inscrites autour du thème de l’(a)symétrie, et se sont placées dans la perspective d’un intérêt renouvelé pour les études diachroniques, la variation aréale et l’intégration de différentes ressources sémiotiques telles que les formes gestuelles dans l’analyse du langage et des langues. 


L’axe “discours/acquisition” pratique, quant à lui, une recherche collaborative et financée par projets et par la mise en place d’événements liés à l’enfance, aux humanités médicales (Birthing Stories, Récit(s)/Maïeutiques, projet de recherche-création financé dans le cadre du projet d'établissement La Cité des Ecritures) et juridiques (tenue d’une JE en 2019 Linguistiques juridique et légale, organisée par une MCF de l’équipe et un doctorant). Parmi les projets phare de cet axe, on notera le projet DGLFLF sur les langues des signes et les gestes, l’ANR DINLANG autour des dîners familiaux, etc., portés par une PR de l’équipe: ces projets ont permis d’analyser les écarts entre des experts (les adultes) et des novices (les enfants), et de comparer les formes standard produites par les adultes aux formes non standard produites par les enfants, s’inscrivant en conséquence dans le thème de l’(a)symétrie. De par cette orientation vers la direction de projets collaboratifs et par son fort impact sociétal, cet axe a contribué largement à une dissémination de la recherche (par des articles de vulgarisation, des ouvrages pour enfants, la participation à une exposition sur l’enfance, des ateliers de formation pour mastérants et doctorants). Enfin, la multimodalité, domaine de la linguistique en plein essor, a trouvé un terrain propice à son expression et sa pratique dans le  projet financé par l’agence de la recherche australienne  (porté pour le partenaire français par une PR de l’équipe) sur  l’acquisition multimodale du langage.


L’“axe didactique”, qui s’intéresse à la fois aux discours didactiques et à la didactique des discours et des pratiques, a organisé au cours de ce quinquennal de nombreuses séances thématiques, des journées d’étude et des colloques (par exemple : “Plurifonctionnalité des outils didactiques en partenariat avec le DILTEC et l’INSPE de Paris”). Cet axe fonctionne aussi au sein de projets, tels le projet ALDIFOR (Études des Appropriations Linguistiques et Disciplinaires en contexte plurilingue pour la Formation des enseignants, un projet financé par le GIS à hauteur de 8000€). En relation avec l’(a)symétrie, la dynamique de la relation expert/novice au sein des interactions orales en (tele)tandem en français et en anglais, a été une autre thématique forte au sein de l’axe (on notera un important colloque en 2017, “Tandem Language and Culture Learning in Higher Education”, organisé par deux membres de l’équipe, ainsi qu’une publication chez Routledge en 2020). Ce thème de l’asymétrie est également travaillé par plusieurs chercheuses du laboratoire sous le prisme du rapport entre discours enseignant et discours étudiant, et plus largement entre enseignement et apprentissage. Cette réflexion sur les apprentissages et la didactique de la grammaire a pu se réaliser dans le cadre d’un projet jeunes chercheurs Amstramgram (Sorbonne Nouvelle - 5000 euros - 2018), qui a mis en place une recherche-action portant sur les cours de grammaire anglaise dispensés à la Sorbonne Nouvelle (enseignements innovants « Renovagram »). Il a donné lieu à plusieurs journées d’études et articles. L’axe didactique anime également des « dînactiques de la Sorbonne Nouvelle » créés en 2013 (onze dînactiques se sont tenus depuis janvier 2017), qui rassemblent des enseignants-chercheurs, des enseignants du primaire ou du secondaire, des doctorants en linguistique-didactique, des mastérants, autour de thématiques contemporaines (par exemple, l’apprentissage informel au risque de l’intégration institutionnelle ; les journaux de bord ; l’évaluation positive à l’université) et se terminent par un buffet partagé. Toutes ces activités de l’axe s’inscrivent dans un contexte national et international qui met en avant les questions de “translanguaging” et le renouvellement des enseignements à l’université. 

mise à jour le 8 novembre 2023