PRISMES - EA 4398 >> PRISMES - EA 4398 >> SeSyLIA

Centre de recherche

SeSyLIA (Semantics and syntax - Language In Action)

Adresse :
UFR : Institut du Monde anglophone Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 5, rue de l’Ecole de Médecine
75006 Paris
Mél :
eric.corre@sorbonne-nouvelle.fr
Téléphone :
01 40 51 33 00
Télécopie :
01 40 51 33 19
Structure(s) de rattachement :
PRISMES - Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone - EA 4398

Présentation

L’équipe SeSyliA (Semantics and Syntax – Language In Action) a la chance de pouvoir pratiquer à la fois de la recherche fondamentale pour approfondir les connaissances sur la langue anglaise (en gardant une dimension contrastive avec le français et d’autres langues) dans toutes ses variétés aréales, son acquisition, son apprentissage, ses spécificités en fonction des disciplines et des genres discursifs, et de la recherche appliquée grâce au travail mené directement avec des professionnels de la petite enfance (logopèdes, puéricultrices, professeurs des écoles, médecins), des parents, les institutions scolaires et universitaires pour ce qui concerne la recherche en acquisition L1 et L2.

Axes de recherche

Les intérêts de l'équipe SeSyliA (Semantics and Syntax – Language In Action) se distribuent selon 3 axes, non mutuellement exclusifs :

Axe 1 : Langue 
animé par Dominique Boulonnais, Eric Corre, Mathilde Pinson et  Debra Ziegeler.

Cet axe, précédemment nommé « Axe sémantique et syntaxe », poursuit le travail sur le croisement des approches françaises et celles venant des pays anglophones. Les analyses se font à la croisée des approches et des théories : syntaxe et théories syntaxiques (problèmes de montée, de désenclavement, etc.), sémantique lexicale, grammaires de construction, représentation événementielle, discours, changement linguistique et typologie (etc.).

A cela s’ajoute une réflexion autour de la langue et ses modifications dans le temps, en lien avec les variations observées à travers des espaces géographiques différents (recherche de Debra Ziegeler et approche socio-linguistique de Mathilde Pinson). Le travail autour de formes « standard » et de leurs variations en diachronie et en synchronie anime l’équipe. Un atelier de diachronie se réunit en moyenne une fois par mois, consacré à l’étude linguistique de textes anciens et/ou à la présentation de travaux par des chercheurs spécialisés dans ces questions.

Axe 2: Types de discours animé par Aliyah Morgenstern, Elsa Pic et Gregory Furmaniak. Les divers projets que portent, ou auxquels participent, les membres de l'équipe les amènent à analyser des types de discours d’une très grande variété, des plus préparés au plus spontanés, du monologue aux interactions multipartites. Nos supports incluent donc des textes littéraires, académiques, journalistiques, ou politiques, ainsi que des interactions en milieu familial, amical ou institutionnel, des émissions télévisées, des séries, et des films.

Cette variété de types discursifs implique une variété de types de sujets-énoncatieurs, incluant des adultes et des enfants, des élèves, des étudiants et des professeurs, des écrivains, des journalistes, des médecins, des hommes politiques… Notre objectif est de dégager les spécificités et les points communs de ces différentes situations de communication en multipliant les points de vue théoriques et méthodologiques.

Nous travaillons, durant ce quinquennal, sur les positionnements co-énonciatifs et (inter)subjectifs qui peuvent se réaliser sous la forme de marqueurs de tous les niveaux linguistiques (marqueurs grammaticaux, constructions syntaxiques, contours prosodiques, gestes, expressions faciales…).

Axe 3 : Didactique animé par Claire Tardieu. Cet axe envisage les discours didactiques et la didactique des discours et des pratiques. Ces discours se répartissent entre didactique de recherche et didactique institutionnelle (Bailly 1997), sur un continuum théorie-pratique, l’articulation entre recherche et innovation sur le terrain étant un enjeu majeur.

Les membres de ce groupe ont recours à différents types de recherche, mais principalement à la recherche compréhensive et à la recherche-action ainsi qu’à la recherche expérimentale (notamment pour la phonétique). Au cours du précédent quinquennal une réflexion a été menée sur « stance et positionnement ». Cette réflexion a permis de s’interroger en particulier sur « la relation expert-novice » propre à l’interaction enseignant-apprenant au travers du projet ÉVALUÉ et de projets pédagogiques innovants tels que Science and Story-telling, EEE, RENOVAGRAM, et au travail sur les problématiques de rétroaction corrective et intercompréhension dans le corpus SITAF tandem anglais/français. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que les didacticien.n.e.s de Sesylia abordent la nouvelle thématique de recherche. En effet, les notions de symétrie/asymétrie permettent d’élargir la perspective sur un plus grand nombre de phénomènes observables parmi la grande diversité des situations d’enseignement-apprentissage des langues-cultures. Ces recherches s’inscrivent aussi bien dans le champ institutionnel impliquant des élèves du premier degré, du second degré ou du supérieur qu’à la marge, ou même en dehors, dans le cas, par exemple, de l’apprentissage en tandem entre locuteurs natifs et non-natifs, plus compétents et moins compétents, ou de niveau équivalent.

Les chercheurs et chercheuses de cet axe s’intéressent en particulier à la conception, la mise en place, l'accompagnement et l'évaluation de dispositifs innovants dans les domaines variés les plus variés : enseignement de la grammaire, approche actionnelle, expression orale en interaction, et développement de la prononciation d’une L2, apprentissage des langues en tandem, formations présentielles, hybrides ou à distance. Ils/elles s’efforcent de contribuer ainsi à la rénovation des pratiques non seulement à l’université mais aussi dans le secondaire et le primaire.

L’axe didactique contribue aux travaux de Sesylia en proposant des séances thématiques et organise des journées d’étude et des colloques en relation avec ses centres d’intérêt. L’axe didactique anime également des "dînactiques", séances de partage dans un objectif de valorisation et de formation. Ces séances conviviales sont ouvertes au plus grand nombre, chercheurs / chercheuses, formateurs / formatrices et enseignant.e.s (primaire/secondaire/supérieur) intéressé.e.s par les problématiques actuelles de la didactique des langues-cultures.

Enseignantes-chercheuses co-animatrices :

Céline Horgues
Hélène Josse
Sylwia Scheuer
Claire Tardieu
Cécile Yousfi


 

mise à jour le 11 septembre 2019


Vos interlocuteurs