Journée Portes Ouvertes - 2018

Accueil >> Université >> Université >> Portraits

Diplômés, UFR Arts et Médias

Portrait d'Olivier Rollin

le 5 février 2019

Rencontre avec Olivier Rollin, diplômé du Master professionnel Tourisme et Territoires : ingénierie de projets, maintenant responsable administratif et du développement de l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation.

Photo d'Olivier Rollin
  • Quel a été votre parcours au sein de la Sorbonne Nouvelle ?

Géographe de formation (Université Paris 1), j’ai pu développer mes compétences en sciences de l’Environnement et en aménagement du territoire acquises lors de mes travaux de recherche en paléogéographie et de mon parcours universitaire international (Université Laval - Canada / École polytechnique d’Antananarivo - Madagascar). J’ai ainsi pu profiter d’approches  pluridisciplinaires et interculturelles parfaitement complémentaires.

Après quelques années hors métropole, j’ai décidé de reprendre mes études en Master pro européen « Médiation et Ingénierie Touristique des Territoires » (en 2002-2003, maintenant Master Tourisme Culturel et Territoires : Ingénierie de projets) en formation continue à la Sorbonne Nouvelle. Hormis la qualité des enseignements que j’ai reçu et la belle dynamique humaine de cette promotion 2003, ce cursus m’a aussi permis de réaliser mon stage de Master dans une agence de scénographie et d’ingénierie culturelle au sein de laquelle j’ai pu signer mon premier contrat de responsable développement et partenariat. Cette expérience très opérationnelle m’a offert la possibilité de maîtriser les outils et les process nécessaires au développement de mon activité de consultant. 

  • Quel est votre poste actuel ?

J’ai un parcours atypique (et éclectique). Consultant en ingénierie culturelle et touristique (salarié puis indépendant), je me suis rodé aux méthodes et outils d'analyses en participant à de nombreuses études (faisabilité, programmation, AMO) pour le compte de plusieurs bureaux d'étude et agences de conseil. 

De 2008 à 2013, j'ai notamment collaboré avec l'agence leader du marketing territorial pour laquelle j'étais en charge de la réalisation des portraits identitaires de territoires.

Parallèlement, de 2007 à 2013, j'ai représenté une agence de scénographie belge en France et j’ai contribué à la conception / réalisation de manifestations culturelles tournées autour du sport et de ses valeurs (Musée national du Sport, Paris ; exposition à Bruxelles, Liverpool, Istanbul, Shanghai, Turku, Wroclaw pour le compte de l’UEFA).

Fort de ces expériences passionnantes, nourri de riches rencontres, j'interviens régulièrement auprès de Master d'universités et d'écoles de commerce comme intervenant extérieur afin de transmettre mes expériences et mes outils.

Depuis juillet 2013, je suis le responsable administratif et du développement de l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation, agence de développement scientifique basée à Tours qui œuvre au service d’une double ambition. Premièrement, il s’agit d’encourager la recherche et la formation universitaires relatives aux « cultures et patrimoines alimentaires » autrement dit à l’alimentation analysée et expliquée par les sciences humaines et sociales. Il s’agit ensuite d’aider l’université de Tours à se positionner comme un pôle d’excellence européen sur ce thème. Aujourd’hui, plus de 400 chercheurs affiliés à notre réseau participent aux nombreuses activités que nous avons initiées. Nous souhaitons œuvrer à la création d’une véritable « université des Sciences Gastronomiques » qui manque bien cruellement à notre beau pays et qui pourrait lui être fort utile pour mieux mettre en valeur un patrimoine exceptionnel qui fait notre richesse culturelle et économique. L’IEHCA a fait inscrire en 2010 notre gastronomie sur la liste du Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

  • Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Mettre en relation le dynamisme de la recherche et une société soucieuse de comprendre et de maîtriser son alimentation (et de tous les enjeux sociétaux prospectifs induis). Pour cela, il faut maîtriser la sociologie des acteurs, être en capacité d’intégrer les contraintes de fonctionnement de chacun pour assurer au mieux l’intérêt général tout en respectant les attentes et intérêts de tous les acteurs impliqués dans ces démarches systémiques. 

  • En quoi votre formation vous aide toujours aujourd'hui ?

Plus que ma formation, ce sont toutes les expériences personnelles et professionnelles accumulées dans des environnements institutionnels et culturels très variés qui m’ont véritablement aidé à trouver mon positionnement de chef d’orchestre, et à identifier mes atouts mais aussi mes faiblesses pour poursuivre ma carrière dans des projets de développement local.

  • Enfin, avez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Ne faites pas de concession avec vos principes et vos valeurs, seuls vecteurs d’épanouissement professionnel et d’investissement dans des projets porteurs de sens pour vous. Cultivez votre curiosité et votre savoir-être. Réseautez, Rencontrez, Partagez !!


Type :
Portrait
Contact :
Frida Fofana - aide au développement du réseau Alumni en Service Civique

mise à jour le 5 février 2019