Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Recherche, Insertion professionnelle

Rencontre avec Audrey Doyen, Cindy Lebat et Lina Uzlyte doctorantes en Muséologie

le 12 septembre 2017

Audrey Doyen, Cindy Lebat et Lina Uzlyte doctorantes en Muséologie ont créé en 2015 les rencontres Muséo, une plateforme d'échanges entre professionnels de la muséologie et monde académique, une belle initiative qui a engendré Métis, un projet entrepreneurial...

IMG-20170629-WA0001.jpg
  • Lina, Cindy et Audrey pouvez-vous vous présenter ? 

 Audrey Doyen: J'ai effectué un cursus universitaire en philologie classique et ethnologie, puis en études muséales et anthropologie à l'Université de Neuchâtel, en Suisse, de 2006 à 2012. En parallèle de mon travail de collaboratrice scientifique sur les expositions au Musée d'ethnographie de Neuchâtel, je m'inscris en co-tutelle de thèse en 2013, en muséologie avec François Mairesse à la Sorbonne Nouvelle et en ethnologie avec Christian Ghasarian à l'Université de Neuchâtel, où j'obtiens un poste d'assistante-doctorante. En 2014, j'obtiens une bourse de Swissuniversities d'encouragement à "une thèse hautement réalisable" et en 2015 une bourse du Fond national suisse pour la recherche afin d'être affiliée au Laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France à Paris et au Musée royal de l'Afrique centrale à Bruxelles.

Cindy Lebat : J'ai un parcours universitaire assez classique de Médiation Culturelle, entre la Sorbonne Nouvelle et Lille 3 (pour le M2). Puis, après quelques années de pratique professionnelle dans le secteur culturel – et notamment au sein de la Direction Générale des Patrimoines (Ministère de la culture) – je suis revenue vers Paris 3 pour commencer en 2014 une thèse en muséologie, sous la direction de François Mairesse.

Lina Uzlyte : J'ai commencé mes études à Vilnius, dans la domaine de la philologie, didactique et du travail sociale. Après une expérience professionnelle dans le monde de l'Opéra et de la musique classique je me suis redirigée vers le métier de guide-conférencier, ce qui m'a encouragé à reprendre les études à la Sorbonne Nouvelle en médiation culturelle, parcours théâtre. Le rencontre avec mon directeur de recherche pendant les études en Master m'a orientée vers l'engagement dans la recherche pour pouvoir y intégrer les acquis, mais aussi de continuer à évoluer dans le même domaine. Ainsi je prépare une thèse en sciences de l'information et de la communication  depuis 2014 sur le monde des guides conférenciers, je suis accompagnée par François Mairesse à l'école doctorale 267 Arts & Médias.

  •  Quels sont vos sujets de thèse:

 Audrey : Je travaille sur les relations entre les musées d'ethnographie et les marchés de l'art africain et océanien, en Suisse, en Belgique et en France. 

Lina : J'observe et analyse quelles sont les approches de la médiation culturelles possibles à partir des guides conférenciers en Europe.

Cindy : Ma thèse porte sur l'accueil des personnes en situation de handicap sensoriel dans les établissements muséaux, particulièrement en Ile-de-France. Je m'intéresse aussi bien aux dispositifs mis en place par les musées qu'à l'expérience de visite réellement vécue par les personnes concernées.

 Il s’agit de faire vivre la recherche, de s'engager pour l’évolution et les prises de consciences, ainsi que le partage des savoirs et des expériences.

Dès 2015, nous avons senti le besoin de nous retrouver et de créer une plateforme d'échanges, plutôt informels au départ, entre doctorants. Très vite, ces rencontres, que nous avions mensualisées, se sont adressées à d'autres chercheurs et se sont ouvertes à des professionnels de musées, muséographes, etc. Alors, nous avons pris conscience qu'il existait une demande et un besoin de créer un espace de dialogue et de rencontre, une plateforme, entre les acteurs du monde de la recherche et du secteur professionnel car - en tout cas dans le domaine de la muséologie – cet espace n'existe pas. Les Rencontres Muséo répondent donc à cette demande. Mais plus encore : en se professionnalisant à partir de la rentrée 2017, ces Rencontres Muséo rejoignent un projet plus vaste: Mêtis.

  •  Quels sont vos projets après la thèse ?

Nous souhaitons poursuivre le développement des Rencontres Muséo et surtout de Mêtis, entreprise créée sur nos trois initiatives, et que nous pensons comme une plateforme d'échanges et de conseils en muséologie. Outre les Rencontres Muséo, qui seront le grand défi de 2017-2018, nous aimerions développer par la suite des journées de formation sur des thématiques précises, apporter notre soutien et notre conseil aux institutions ou professionnels, pour les accompagner et les aider à tisser des liens avec le monde académique, mais aussi à se développer en mettant à disposition notre expertise sur le monde muséal et ses enjeux, ses publics, etc.

Sensibles au côté humain, nous aimerions développer une structure qui permettent aux gens de se rencontrer, de se connaître, de mutualiser leurs ressources, aux institutions de combler leurs lacunes ou de trouver un soutien du côté de la recherche, etc.

  •  Avez-vous un conseil à donner aux étudiant.e.s de la Sorbonne Nouvelle ?

 Plein ! Pour en bénéficier, il faut venir un mardi par mois à la maison de la recherche ! ;-) et pour vous inscrite c'est par ici !

 + d'infos sur Audrey Doyen


Type :
Portrait
Contact :
Brigitte CHOTEL

mise à jour le 13 septembre 2017