Accueil >> Vie de campus >> Vie du personnel >> Personnel et handicap

Qu'est-ce que le handicap ?

Définition légale

  • Handicap
« Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »
  • Travailleur handicapé :
« Toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite d’une insuffisance ou d’une diminution de ses capacités physiques, sensorielles, mentales ou psychiques. »

Source : Loi du 11 février 2005 (loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées)
 

5 catégories de handicap

Le handicap est décliné en 5 grandes catégories :
  • handicap sensoriel : troubles visuels et auditifs, légers à profonds
  • handicap lié à des troubles viscéraux
  • handicap moteur,
  • handicap intellectuel,
  • handicap psychique

Pour reprendre précisément la nomenclature des troubles utilisée par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, ces catégories renvoient plus précisément à :
  • des troubles moteurs (dont les dyspraxies)
  • des troubles intellectuels et cognitifs (dont l'autisme)
  • des troubles psychiques (troubles de la personnalité affectant le comportement et la pensée, bipolarité, troubles obsessionnels compulsifs…)
  • des troubles viscéraux (cardiaques, respiratoires, liés à une pathologie cancéreuse...)
  • des maladies invalidantes tel le cancer, le VIH, la sclérose en plaques…
  • des troubles du langage et de la parole (dont la dyslexie, la dysphasie, dyscalculie, dysgraphie…)
  • des troubles visuels
  • des troubles auditifs
  • d’autres troubles (dont les handicaps temporaires, qui durent moins d'une année)
  • des troubles associés
  • polyhandicap, plurihandicap et surhandicap
Le handicap peut donc être lié au vieillissement, à des accidents ou à des causes médicales. Il intègre des causes telles que le cancer, les troubles psychiatriques, l’asthme, les troubles musculo-squelettiques (TMS), le diabète, la dépression, les problèmes cardiaques, les allergies, l’épilepsie, les séquelles de traumatismes crâniens…
 

Quelques chiffres

2,51 millions de personnes ont une reconnaissance administrative de leur handicap en France et bénéficient de l’obligation d’emploi.

Seulement 15% des handicaps sont acquis à la naissance. 70 % des personnes handicapées actuellement en poste n’étaient pas en situation de handicap au moment de leur recrutement.
Selon les estimations de l’Agefiph (association qui a pour missions de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises privées) , un salarié sur deux est confronté au handicap au cours de sa vie, de façon temporaire ou permanente.

Nous avons en règle générale une représentation très restreinte du handicap qui, très largement, n’est pas visible. Pour exemple, les personnes en fauteuil ne représentent que 2% des personnes handicapées en âge de travailler.
En fait, 80% des handicaps sont invisibles. Comment identifier dans ce cas l’impact sur le travail que créent le diabète, les migraines, les allergies, les troubles auditifs, le cancer, le sida, l’insuffisance cardiaque, le mal de dos, l’épilepsie… ?

88% des salariés qui travaillent avec des personnes en situation de handicap estiment qu’il est facile de travailler avec elles. Pour 80% des salariés, la collaboration avec un collègue handicapé ne représente ni un surcroît de travail, ni pour 86% d’entre eux des relations de travail différentes.

Sources : Agefiph, Insee, Ifop, Harris

mise à jour le 19 septembre 2016