Accueil >> Université >> Université >> Portraits

Diplômés, UFR LLCSE

Portrait de Mélanie Gonzalez

le 11 janvier 2019

Rencontre avec Mélanie Gonzalez, diplômée du Master Journalisme Franco-allemand, et maintenant journaliste indépendante !

Photo de Mélanie Gonzalez
  • Quel a été votre parcours au sein de la Sorbonne Nouvelle ?

Je suis entrée à la Sorbonne Nouvelle après un master recherche d’études germaniques qui ne m’ouvrait pas vraiment d’autres portes que l’enseignement. J’ai choisi le master professionnel de journalisme franco-allemand dans un souci de réorientation et de professionnalisation.

Même si certains le font, je n’aurais jamais osé me lancer dans le journalisme sans formation. Les cours et les stages ont créé des réflexes que j’ai pu rapidement mettre en pratique.

  • Comment s'est passée l'insertion professionnelle?

J’ai commencé à Berlin, en Allemagne, où la concurrence est rude, un environnement assez décourageant pour un débutant. J'ai démarré en tant que pigiste pour de petits magazines sur des sujets franco-allemands, puis j'ai réalisé quelques missions pour de gros médias allemands qui avaient besoin de francophones.

  • Quel est votre poste actuel ? Pouvez-vous décrire votre fonction ?

Actuellement, je suis toujours journaliste indépendante, mais j'ai changé de pays et de média. Je suis correspondante à Abuja, au Nigeria, pour Radio France Internationale et France Culture, et pigiste pour Le Monde Afrique.

Je produis, en fonction de l’actualité, des reportages, analyses, portraits, interviews, ou de simples comptes rendus.

  • Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Les rencontres avec mes interlocuteurs, la faculté de pouvoir porter la voix des un(e)s et des autres, d’aller à l’encontre de certaines idées reçues. Les voyages vers l’inconnu aussi, le fait d’avoir à sortir en permanence de ma zone de confort.

  • Quelles sont vos ambitions professionnelles ? Avez-vous des projets ?

Je voudrais faire plus de reportages, formats longs, et moins d’actualité « brute ». J’ai un domaine de prédilection, les droits des femmes, j’aimerais que ce soit le fil rouge dans mon parcours de journaliste. Géographiquement, je ne me donne pas vraiment de limites.

  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Je dirais qu’il faut croire en soi, ne pas se laisser intimider par le milieu professionnel, la concurrence, les perspectives parfois moroses. Il faut sortir de sa zone de confort, aussi, le plus souvent possible.


Type :
Portrait
Contact :
Frida Fofana - aide au développement du réseau Alumni en Service Civique

mise à jour le 11 janvier 2019