Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Insertion professionnelle

Aimery Bequin, étudiant en Master 1 Management de projets internationaux, en contrat de professionnalisation chez ASMAE

le 3 juillet 2017
 

Enfin, on ne vous le cache plus, le networking est inévitable dans vos recherches d’activités professionnelles (stages, contrat pro, premier emploi, etc.). Pour cela, pas forcément besoin d’aller très loin : vos camarades de promotion sont et resteront votre premier cercle, vos premiers appuis...

Aimery Bequin.jpg
  • Aimery, pouvez-vous vous présenter ? 

J'ai 23 ans et je viens de terminer mon Master 1 Management de Projets Internationaux à la Sorbonne-Nouvelle. Avant cela, j’ai obtenu mon baccalauréat technologique Comptabilité et Finance des Entreprises avec mention au Lycée Pierre Mendès France à la Roche sur Yon.   Ayant toujours été attiré par la gestion, la comptabilité et la finance, j’ai naturellement poursuivi mes études en Diplôme de Comptabilité et de Gestion (correspond au niveau licence du parcours vers l’expertise comptable) à Nantes au lycée internationale Nelson Mandela (ex Lycée Vial). Conforté dans ce parcours, j’ai souhaité effectuer une année de césure en devenant volontaire en Service Civique entre 2015 et 2016. J’ai effectué cette mission au sein de l’association Initiatives et Changement France, à Issy-Les-Moulineaux, au sein du programme Children as Actors for Transforming Society (CATS) qui vise à défendre et promouvoir le droit des enfants à la participation conformément à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Au cours de cette mission j’étais en charge de la coordination d’une conférence internationale d’une semaine accueillant plus de 300 personnes dont certains représentants de grandes organisations telles que le Conseil de l’Europe, le Parlement Européen, Save the Children, UNICEF, WorldVision, etc.

Après m’être très largement enrichi de cette expérience, j’ai décidé de reprendre mes études en conservant cet aspect de gestion de projets internationaux. C’est ainsi que j’ai intégré la promotion du Master 1 MPI en Septembre 2016 en alternance dans l’ONG ASMAE – Association Sœur Emmanuelle où je suis Assistant Administratif et Financier.

  • Quelles sont vos missions chez Asmae ? 

En tant qu’Assistant Administratif et Financier au sein de l’ONG Asmae, mes missions quotidiennes sont notamment d’appuyer la gestion administrative et financière des projets menés par l’association, aussi bien en France qu’à l’étranger. Car oui, en plus de son action sociale en France, Asmae intervient dans 7 pays : Mali, Burkina-Faso, Madagascar, Egypte, Liban, Inde et aux Philippines.

Il faut savoir que si Asmae est aussi présente dans les pays du Sud c’est que la structure a été créée en 1980 par Sœur Emmanuelle sur la base de son expérience avec les chiffonniers dans les bidonvilles du Caire. Ainsi, Asmae poursuit son action dans le respect des valeurs et des méthodes héritées de sa fondatrice. En effet, l’action d’Asmae vise à soutenir les enfants vulnérables et leurs familles via l’accompagnement sur mesure et dans la durée des acteurs locaux qui travaillent dans les domaines de l’éducation et de la protection de l’enfance. Au sein d'Asmae, mes missions sont très variées : de la tenue comptable (saisie, archivage, rapprochement bancaire, etc.) du siège ;de la supervision du dossier financier du Burkina-Faso (et ponctuellement du Mali) sur lequel je suis en support du comptable local dans l’édition de rapports mensuels permettant ainsi à Asmae de consolider l’ensemble de la comptabilité du pays dans le cadre légal français ; d’accompagner la structure dans son souhait de changement de pratiques en matière administratives et financières (nouveau logiciel, nouvelles procédures internes, etc.) Dans le cadre des projets cofinancés publiques (Agence Française de Développement, Union Européenne, USAID, etc.) et des cofinancements privés (fondation, entreprises, etc.), je contribue au suivi de projets et à l’élaboration des rapports financiers à présenter aux bailleurs en collaboration avec la chargée des cofinancements de l’association. 

  • Quels bénéfices retirez-vous de cette alternance ?

Ils sont nombreux car cette expérience me permet à la fois de me plonger au cœur des pratiques des ONG internationales (gestion de projets, relation avec les bailleurs, gestion de la collecte de fonds, etc.) mais aussi de travailler avec des pratiques administratives et financières différentes car propres au secteur du développement et de l’humanitaire. De plus, impliqué sur le dossier du Burkina-Faso, j’ai pu effectuer une mission de 10 jours dans les bureaux locaux à Ouagadougou où j’ai eu la chance de travailler avec notre équipe locale mais aussi de rencontrer 2 des 7 structures partenaires souteneus par Asmae au Burkina-Faso dans la mise en place de projets de protection et d’éducation à l’enfance. Les objectifs de ma mission étaient transversaux et abordaient aussi bien de la formation de l’équipe locale à l’accompagnement des changements de pratiques administratives et financières (nouvelle présentation des budgets, nouveau paramétrage du logiciel comptable utilisé), l’animation d’un atelier sur le retour d’expérience d’un diagnostic organisationnel test dans l’optique de réaliser un outil d’accompagnement des partenaires et enfin la réalisation d’un audit comptable interne.

Cette première expérience de mission terrain m’est inoubliable ! En plus d’avoir rencontré et sympathisé avec mes collègues locaux, j’ai pu découvrir la ville de Ouagadougou, ses marchés, son « Jardin de l’Amitié », ses makis (nom donné au bar-restaurant en bord de route), etc. Aussi, se confronter à la réalité du terrain et y entrevoir les besoins en termes de développement nous fait beaucoup réfléchir sur le plan personnel et nous permet surtout de relativiser sur nos petits soucis du quotidien ici en France. Enfin, la rencontre avec les partenaires qu’Asmae soutient était d’autant plus importante qu’elle a permis de réellement constater le travail de renforcement des compétences effectuées au quotidien sur place. Elle a aussi été l’occasion de partager un fort moment de fête avec les enfants bénéficiaires directs lors d’une cérémonie de clôture de l’année scolaire au sein de l’école de jeunes aveugles et malvoyants qu’Asmae et l’USAID supportent.

  • Aviez-vous d’autres engagements associatifs avant d'intégrer Asmae en alternance ?

Après avoir eu plusieurs engagements associatifs par le passé, j’ai décidé de m’investir aujourd’hui dans l’association du Foyer de Jeunes Travailleurs dans lequel je réside et où j’occupe le poste de Président du Conseil de Vie Sociale de la structure depuis plus d’un an. Ce dispositif vise notamment à inciter les résidents du foyer à participer activement à la vie en communauté au sein de l’établissement.

  • Et après le M1 ?

Au moment où je rédige cet article, je viens de recevoir, avec joie, mon admission au sein du Master 2 MPI et ai déjà trouvé un nouveau contrat d’alternance dans une autre ONG afin d’y découvrir un autre cadre de travail et d’y développer de nouvelles compétences.

  • Avez-vous un conseil à donner aux étudiant.e.s ?

Le premier conseil que je donnerais aux futurs étudiants du M1 MPI serait d’être rigoureux et organisé dans leur gestion du temps et de la masse de travail, et ce dès le début de l’année, afin de ne pas être dépassé par le rythme soutenu que demande les cours, le travail personnel et les nombreux travaux de groupe. Tenir un agenda de manière régulière et structuré sera donc votre premier atout !

Un autre conseil serait de ne pas succomber au stress et à la fatigue du rythme quotidien. Ce conseil est d’autant plus important pour les étudiants qui effectueront la formation en alternance, il leur faudra savoir gérer leur temps entre université et entreprise. Un changement de casquettes qui, s’il n’est pas bien appréhendé, peut s’avérer déroutant pour un étudiant qui ne serait pas prêt à supporter autant de charges de travail (cours en présentiel, travail personnel, travaux de groupe, travaux professionnels, etc.). Gardez votre sang-froid en toutes circonstances et dîtes-vous bien que vous y gagnerez à la fois personnellement et professionnellement car ce que les employeurs recherchent sont des profils qui, avant de gérer une équipe ou des projets, savent se gérer eux-mêmes.

Un autre élément important est la communication entre étudiants qui vous permet au quotidien d’être informé des dossiers à rendre, deadlines, événements de la formation, changements d’horaires et autres petits « incidents » du quotidien. Cette interconnexion, en plus d'aider dans votre organisation, permet à chacun de se rapprocher de l’autre et de former de forts liens de collaboration et d’amitié avec ses pairs. Ainsi, un groupe privé Facebook, une discussion whatsapp ou encore la création d’un google drive commun seront vos meilleurs alliés pour rester informé !

Enfin, on ne vous le cache plus, le networking est inévitable dans vos recherches d’activités professionnelles (stages, contrat pro, premier emploi, etc.). Pour cela, pas forcément besoin d’aller très loin : vos camarades de promotion sont et resteront votre premier cercle, vos premiers appuis. C’est ainsi que, par exemple, j’ai fait bénéficier mon réseau à une camarade de promotion en la recommandant auprès d’Asmae pour la réalisation d’une mission temporaire de plusieurs mois. Grâce à la confiance de ma manageuse, cette camarade nous a rejoint au sein de l’ONG où nous travaillons ensemble au quotidien. Et qui sait ? Peut-être que demain cette même camarade me recommandera autour d’elle pour une nouvelle opportunité. Souvenez-vous que selon la théorie, vous n’êtes qu’à six poignées de main d’être relié au président américain… inspirant non ?


Bon courage à chacun et bonne année !


Type :
Portrait
Contact :
Brigitte Chotel
Lieu(x) :
 

mise à jour le 6 juillet 2017