Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Viktor Leclere, ancien étudiant du département Médiation Culturelle

le 7 février 2013

Ancien étudiant de Médiation Culturelle, Viktor Leclere est chargé de développement, diffusion et communication dans le bureau de production de La Magnanerie.

Vickto Leclere.JPG
  • Pouvez-vous présenter votre parcours à la Sorbonne Nouvelle?
Après deux ans aux Beaux-Arts de Dijon, j'ai réalisé un stage au sein des services culturels de l'Ambassade de France à Londres, auprès de l'Attachée culturelle. Cette expérience croisant collaboration avec les artistes, échanges internationaux, programmation et actions culturelles m'a donné envie de changer de voie. J'ai décidé de me réorienter vers la médiation culturelle pour travailler auprès des artistes et en direction du public, des publics. Seule la Sorbonne Nouvelle, proposait un vrai cursus de Médiation Culturelle. J'ai donc réalisé ma Licence 3 et le Master 1 de Mise en oeuvre et conception de projets culturels à la Sorbonne Nouvelle (en validant mon Master 1 par une année d'études à l'Université de Californie Los Angeles, expérience extraordinaire et très enrichissante). 
 
  • Le choix de la Sorbonne Nouvelle ?
Comme je l'ai dit, seul le parcours de Médiation culturelle (et son ancienneté, sa réputation) mêlant culture générale et projets professionnels correspondait à mon désir professionnel. Les autres formations étaient plus techniques ou alors proposées par des écoles de commerce peu scrupuleuses des débouchés ou des coûts de scolarité à débourser.
 
  • Quel est votre parcours professionnel ? 
Après le M1 (sur le financement de la performance par les institutions culturelles publiques à Los Angeles) j'ai intégré le Master Projets Culturels dans l'Espace public à Panthéon-Sorbonne. Excellent master, très connecté au monde professionnel. J'ai réalisé au sortir de ce master un stage dans une association cuturelle de Seine-Saint-Denis et une mission d'un an en emploi aidé aux Musiques de la Boulangère, sur un projet de création musicale, entre Epinay et Saint-Denis, du compositeur Nicolas Frize. A la fin de cette mission j'ai commencé un CDD (transformé en CDI depuis) comme chargé de développement, diffusion et communication dans le bureau de production La Magnanerie. Ce bureau accompagne actuellement 6 compagnies et une Scène nationale à travers des missions administratives, sociales, logistiques, et des actions de diffusion, conseils, communication et recherche de partenariats.
 
Je n'avais pas l'esprit "fac" et je trouve qu'il n'y avait pas ou peu d'actions transversales extra scolaires entre les élèves du cursus (ou alors je n'y participais pas). J'ai gardé le contact avec un groupe d'amis qui évolue maintenant dans l'univers culturel. Leurs postes/domaines sont les suivants : publicité et communication pour une radio musicale, relations presses, chargé de mission cullturelle en Afrique centrale, coordinateur d'édition, journalistes, etc. En évoluant dans le spectacle vivant, j'ai croisé de plus en plus de personnes de la Sorbonne Nouvelle, confirmant la Médiation Culturelle comme un bon cursus initial pour travailler dans la culture et l'éducation populaire.
 
  • Quels sont vos projets professionnels ?
Je désire explorer toutes les possibilités offertes par mon poste actuel à la Magnanerie. D'une part creuser la diffusion internationale, développer nos missions du côté de l'organisation de projets de territoires, accompagner aussi des artistes plasticiens ou musicaux. Ensuite, notre structure est jeune et je suis très impliqué dans la sélection des nouvelles collaborations, le développement des missions de conseil, mutualisation des moyens de production, la création d'une scop/scic pour aider l'émergence, etc. Plus d'infos sur le site du bureau www.magnanerie-spectacle.com
 
  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?
Mon impression était un peu de faire mes Humanités en L1 et L2 sans comprendre l'intérêt immédiat des cours (études des élites dans la littérature, symboles, analyse de l'image, socio, etc.). Or ces savoirs sont des références universelles dans de nombreux milieux, des arts visuels au théâtre, de la danse à la musique : pas un instant où je  ne sollicite ce socle de connaissance et surtout je "sais" de quoi les artistes parlent sans avoir à me ruer sur Wikipédia. Ensuite, j'ai beaucoup appris des projets culturels et stages. Ils doivent être faits  avec sérieux le plus possible en relation avec ce qui vous fait envie. Ils sont ensuite à bien valoriser dans le CV tant les employeurs ne jugent que par l'expérience (en effet, nombreux sont les gens avec un parcours bac+5, moins nombreux sont ceux avec une parcours cohérent entre études et stages au fil des études).
Enfin, j'ai trouvé le corps enseignant très impliqué et de vraies sources d'expérience, de connections, de conseils. Surtour ne pas hésiter à le solliciter. Je ne sais pas si le programme existe toujours mais Madame Ratto a été énormément disponible pour m'aider à réaliser l'année d'échange en M1 Sorbonne-UCLA.
 
PS: Ayant maintenant 28 ans, et un emploi, je n'ai plus aucune réduction pour les musées, le théâtre, je conseillerais à tous d'user et d'abuser du Service d'Action Culturelle de la Sorbonne Nouvelle.
 

Type :
Portrait
Contact :
Sous-Direction de la Communication

mise à jour le 3 juin 2013