Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Recherche

Rencontre avec Stéphania Page

le 5 novembre 2010

Entretien avec Stéphania Page, diplômée d’un Master Recherche en lettres Modernes et recrutée via le dispositif Phénix.

Stéphania-Page.jpg

Pouvez-vous présenter en quelques lignes votre parcours au sein de notre  université ?


Je m'appelle Stephania Page et j'ai été embauchée en juillet dernier pour être auditrice financière au sein de PricewaterhouseCoopers.

Suite à une licence en communication sociale, spécialité édition de livres, j'ai décidé de m'orienter vers les études littéraires. Aussi, en 2008 j'ai intégré le master recherche « Lettres Modernes » à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, au cours duquel j'ai travaillé sur des auteurs du XXe siècle à partir d'une approche phénoménologique.
Au niveau professionnel, j'avais déjà plusieurs expériences, dont les plus importantes étaient mes travaux de traduction et une mission intérim dans une banque.
Forte d'expériences variées (voyages, langues étrangères, engagement au sein de l'association étudiante Relisons), j'ai pu construire une candidature solide pour l'Opération Phénix.


Pourquoi avoir choisi de postuler au Projet Phénix ?


Je ne voyais pas l'intérêt (pour moi personnellement) de continuer en doctorat, puisque je n'envisageais pas de devenir enseignante ou de travailler dans la recherche littéraire. Dans mon cas, je sentais que parfois la recherche gâchait le plaisir naïf que je prenais à la lecture d'œuvres littéraires.
En outre, j'avais envie de m'ouvrir à d'autres mondes, car j'aime les défis, la nouveauté. En visitant le site internet de l'Opération Phénix, j'ai pu découvrir les métiers pour lesquels ils nous proposaient de postuler et j'ai découvert l'audit, qui m'a beaucoup intéressée. En effet, j'étais très attirée par le contact avec des clients divers, le travail en équipe et les possibilités d'évolution de carrière.


Dans quelles circonstances en avez-vous entendu parler ?

C'est une collègue de promotion qui m'en a parlé quand j'étais en master 1. Je n'y avais pas prêté attention sur le moment, mais quand a fallu prendre une décision sur mon avenir, j'ai tout de suite pensé à Phénix. J'ai donc fait des recherches sur internet et j'ai lu avec soin les informations présentées sur le site de l'opération.


Vous êtes actuellement en phase de formation au sein de votre future entreprise,  quelles sont vos premières impressions ?

Je suis ravie de la qualité de la formation et de la richesse humaine de la promo. Je trouve tous les enseignements pertinents et intéressants et les mises en pratique nécessaires pour s'adapter au dynamisme et au langage de l'entreprise. On apprend à travailler en groupe, on s'habitue à être actif, à prendre la parole en public, on acquiert une culture générale économique, on se motive les uns les autres. C'est intense, mais cela vaut vraiment la peine de s'investir.


Quelles sont à votre avis les qualités/compétences acquises durant votre parcours universitaire que vous serez le plus à même de valoriser dans votre prochain poste ?

L'esprit critique, la capacité d'analyse et de synthèse, la qualité rédactionnelle, la ténacité.


A contrario, identifiez-vous des domaines sur lesquels vous aurez besoin de soutien, au de-là de la formation que vous recevez actuellement en entreprise ?

Franchement, en dehors de cette mise à niveau aux disciplines liées au monde de l'entreprise, je me sens parfaitement apte (et enthousiaste !) à intégrer mon nouvel emploi.


Quels conseils souhaitez-vous donner aux futurs postulants pour le projet Phénix ?


  • Saisir les opportunités (voyages, stages, associations, etc), voire les créer.
  • Ne pas hésiter à demander de l'aide autour de soi (l'association Relisons, le BAIP, des amis plus expérimentés).
  • Savoir mettre en valeur ses expériences.
  • Avoir confiance en soi - essentiel lorsque l'on doit convaincre quelqu'un de sa propre valeur.
  • Avoir de la ténacité, ne pas se décourager devant les difficultés.
  • Ne pas avoir des complexes (on ne va pas « trahir » la recherche ou l'université, je n'ai pas abandonné mon goût pour la littérature par exemple !).
  • S'intéresser au monde économique (lire la presse spécialisée).


Type :
Distinction / prix, Portrait

mise à jour le 24 février 2011