Accueil >> Vie de campus >> Portraits

UFR LLCSE

Rencontre avec Serge Salaün, Professeur émérite en littérature Espagnole

le 24 mai 2016

Serge Salaün a enseigné à la Sorbonne Nouvelle au département d'Etudes ibériques et latino-américaines pendant 37 ans et a reçu l'Ordre du Mérite Civil en avril dernier. Il revient aujourd'hui sur son parcours.

Serge_Salaun.jpg
  • Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J’ai un parcours très classique pour les gens de ma génération. J’ai fait l’École Normale d'Instituteurs puis l’École Normale Supérieure de Cachan. Je suis agrégé d'espagnol et j'ai passé trois ans à la Casa de Velázquez, à Madrid. J’ai ensuite été recruté à l'université en septembre 1972 comme assistant puis Maitre-assistant et enfin Professeur de 1985 à septembre 2009, date de ma retraite. Soit 37 ans à la Sorbonne Nouvelle, sans interruption et sans compter les années d'étudiant. Je suppose qu’il s’agit là d’une performance assez rare !

  • Quels sont les thèmes de vos recherches à la Sorbonne Nouvelle ?

Essentiellement la poésie et le théâtre de l'Espagne Contemporaine qui s’étend en gros de 1850 à 1970. Pour la poésie, quelques grands auteurs comme Rafael Alberti, Antonio Machado, Luis Cernuda, Miguel Hernandez, Jorge Guillén… Et aussi la poésie populaire, celle de la guerre d'Espagne, de la poésie anarchiste, romancero….
Pour le théâtre c’est la même chose, quelques dramaturges de renom comme Lorca, Alberti, Valle-Inclán que je viens de traduire et surtout le théâtre commercial avec des chansons, du théâtre lyrique, comique, érotique, etc. Tout ça dans une perspective déclarée d'Histoire culturelle.

  • Le 20 avril dernier, vous avez reçu l'Ordre du Mérite Civil par le gouvernement espagnol à l'ambassade d'Espagne. Que représente pour vous cette distinction ?

Simplement que je suis un peu connu en Espagne, que j'ai beaucoup arpenté du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest et où j'ai beaucoup publié et qu'il y a des gens, je ne sais pas qui, qui m'apprécient assez pour souffler mon nom aux autorités espagnoles. Ça fait quand même 40 ans que je travaille sur la culture espagnole. Cette distinction, représente pour moi une forme de reconnaissance sympathique pour services rendus, en quelque sorte...

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Donner des conseils aux étudiants ? Aucune originalité possible. Par expérience et en repensant à mon cas personnel, quand on veut, on peut, si on s'en donne les moyens. Il faut y croire encore et toujours… Et ne pas oublier de vivre…


Type :
Portrait
Contact :
Sous-direction communication

mise à jour le 12 octobre 2016