Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Philippine Alliot, ancienne étudiante de Médiation Culturelle

le 7 février 2013
 

Philippine est diplômée d'un Master de Médiation Culturelle. Elle a découvert le Mexique lors d'un échange en master. C'est là qu'elle vit désormais et qu'elle a ouvert un café culturel.

P1060784.JPG
  • Pouvez-vous présenter votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ?

Je vis actuellement au Mexique, je suis diplômée d’un Master de Médiation culturelle. J’ai suivi les cours à la Sorbonne Nouvelle pour mon DEUG et ma Licence et je suis ensuite partie en échange universitaire pour mon année de Maîtrise à Guanajuato au Mexique ; cette expérience a véritablement été unique pour moi, j’y ai découvert un pays fantastique, plein de cultures différentes et avec beaucoup de possibilités de travail dans le secteur culturel en plein développement. J’ai choisi la Sorbonne Nouvelle car elle était la seule université à proposer Médiation Culturelle.
  • Quel est votre parcours professionnel ?

Après mon année d’échange universitaire j’ai décidé de rester vivre au Mexique et d’y commencer ma vie professionnelle. J’ai durant une année donné des cours d’art de la rue (l’art dans notre quotidien) à l’université Ibéro-Americana de León, Guanajuato, Mexique. J’ai ensuite déménagé à Guadalajara, Jalisco, Mexique, où j’ai cherché du travail, mais je me suis vite rendue compte qu’au Mexique ce sont les grandes institutions qui ont le monopole de la culture (université, mairie…). En revanche il y a beaucoup de petites structures de type cafés culturels, petits théâtres et autres.

J’ai donc décidé à ce moment-là de créer mon propre café culturel. Je suis donc actuellement en charge de l’administration du café en général, de la comptabilité, de l’organisation des évènements, du service, des courses, de la communication…
Je suis  toujours en contact avec quelques étudiants de ma promotion, mais nous avons tous des métiers très différents, c’est ce qui rend riche ces études de Médiation Culturelle car elles ne mènent pas forcément à la même profession pour tous. 

  •  Vous avez monté un café culturel ? En quoi cela consiste-t-il ? 

Mon café culturel : Rendez-Vous Café de las Artes est un lieu agréable, où l’on peut simplement venir boire un café,  une bière, un verre de vin avec quelques plats d’inspiration française dans une ambiance agréable. Mais où l’on peut aussi découvrir des groupes de musique, de théâtre, des artistes peintres, des photographes, des écrivains qui viennent présenter leurs créations. Ce sont en majorité de jeunes talents de Guadalajara et du Mexique qui viennent se présenter ici, mais je souhaite par la suite faire venir des artistes de plus grande importance, sans jamais perdre l’essence même du café de donner la possibilité à tous de présenter leurs jeunes projets. Je ne souhaite pas me limiter à un genre de musique en particulier ou à un genre d’évènements, je souhaite donner sa chance à tous et que Rendez-Vous soit le lieu où les groupes ont la possibilité de se faire connaître un maximum.

J’ai donc comme projet de faire connaître mon café, de faire venir des groupes de plus grande notoriété et, par la suite, j’aimerais créer une sorte d’échange de musiciens (envoyer des groupes mexicains pour se présenter en France et faire venir des groupes français pour se présenter au Mexique).

J’ai aussi comme projet de monter une nouvelle entreprise de location de matériel de son et audiovisuel pour les entreprises et de leur proposer des salons de réunion avec le petit déjeuner inclus dans le café.
 

  • Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Je conseillerais aux étudiants de la Sorbonne nouvelle de faire un maximum de stages ou de petits boulots en rapport avec leurs études pendant leur cursus universitaire, ils pourront ainsi avoir une idée plus précise de ce vers quoi ils souhaitent se diriger et pouvoir accéder plus facilement au monde du travail qui, le plus souvent, cherche des gens avec une expérience professionnelle. Pour moi l’échange universitaire a été une expérience fantastique que je conseille à tous, car il nous fait connaître de nouvelles cultures, une autre façon de fonctionner et nous remplit de souvenirs qui nous marquent a vie. Et il faut surtout oser, oser, oser.

 
 

Type :
Portrait

mise à jour le 3 juin 2013