Accueil >> Vie de campus >> Vie du personnel >> Personnels de l'Université

Enseignant et/ou chercheur

M. Andrea VALENTINI

Corps :
Maître de conférences habilité à diriger des recherches (MCF HDR)
Mél :
andrea.valentini@sorbonne-nouvelle.fr
Adresse site personnel :
https://univ-paris3.academia.edu/AndreaValentini
Structure(s) de rattachement :
CLESTHIA - Langage, systèmes, discours - EA 7345
ED 622 - Sciences du langage
Département : Littérature et Linguistique Françaises et Latines (LLFL)
UFR Littérature, linguistique, didactique (LLD)
Discipline(s) :
section 07 - Sciences du langage : linguistique et phonétique générales ...

Discipline(s) enseignée(s)


Linguistique diachronique du français

Français médiéval

Édition des textes médiévaux

Fonction(s)


Directeur du département Littérature et Linguistique françaises et latines (LLFL) (01/09/2021-)

Thèmes de recherche


Linguistique

  • Linguistique du français médiéval
  • Diachronie du français
Philologie

  • Édition de textes médiévaux
  • Étude de manuscrits médiévaux (transmission, remaniements, paratexte)
Études de genre

  • Recherches linguistiques sur le genre en diachronie
  • Approche des textes et des manuscrits médiévaux par le biais des études de genre

Activités / CV


Habilitation à diriger des recherches soutenue à l’ED 622 dans les sections 07 et 09 le 29 juin 2021 : Des copistes entreprenants : Pour une approche complémentaire de la linguistique et de la philologie.
Le dossier comportait un ouvrage inédit : « Or est du tout achevee et parfaitte nostre cité » : Élaboration linguistique et genèse du texte dans le Livre de la cité des dames de Christine de Pizan, 416 pages.
Jury : Claire Badiou-Monferran (Université Sorbonne Nouvelle, présidente), Bernard Combettes (Université de Lorraine), Frédéric Duval (École nationale des Chartes), Sylvie Lefèvre (Sorbonne Université, rapporteuse), Sophie Marnette (University of Oxford, rapporteuse), Gabriella Parussa (Sorbonne Nouvelle, garante), Richard Trachsler (Universtät Zürich).

PUBLICATIONS

Éditions critiques


  • Christine de Pizan, Le Livre des epistres du debat sus le Rommant de la Rose, Classiques Garnier (Textes littéraires du Moyen Âge, 29), 2014 ; rééd. ibid. (Classiques jaunes, 658), 2016.
  • Le Remaniement du Roman de la Rose par Gui de MoriÉtude et édition des interpolations d’après le manuscrit Tournai, Bibliothèque de la Ville, 101, Bruxelles, Académie royale de Belgique (Anciens auteurs belges, n. s., 14), 2007.

Direction d'ouvrage

  • Avec Gabriella Parussa, Christine de Pizan en 2021 : traditions, filiations, genèse et diffusion des textes, numéro thématique de Studi francesi, 195, sous presse (en septembre 2021).

Traduction

  • Christine de Pizan, Le Livre des épîtres du débat sur le Roman de la Rose, Paris, Classiques Garnier (Moyen Âge en traduction), à paraître (en septembre 2021).

Choix d'articles

  • Avec Gabriella Parussa, « Comment travaillait Christine de Pizan ? Les variantes d’auteure en l’absence de brouillons », dans G. P et A. V., Christine de Pizan en 2021 : traditions, filiations, genèse et diffusion des textes, numéro thématique de Studi francesi, 195, sous presse (en septembre 2021).
  • « Quand les linguistes et les philologues s’accordent : l’exemple de quelques manuscrits tardifs du Livre de la cité des dames de Christine de Pizan », dans Elena Llamas Pombo et Diana Gatea (dir.), Linguistique textuelle et graphématique du français en diachronie, numéro thématique de Çédille. Revista de estudios franceses, 19, 2021, 197-225, en ligne : https://www.ull.es/revistas/index.php/cedille/article/view/2610.
  • « La tradition manuscrite du Livre de la cité des dames de Christine de Pizan : sur la genèse et l’évolution d’un texte majeur du xve siècle », dans Romania, 137/3-4, 2019, 394-445.
  • « De Cristine à Crestienne : remanieurs astucieux et copistes maladroits », dans Dominique Demartini, Sumi Shimahara et Christiane Veyrard-Cosme (dir.), La lettre-miroir dans l’Occident latin et vernaculaire du ve au xve s., Paris, Institut d’études augustiniennes, 2018, 289-303.
  • « Encore. Quelques remarques sur les graphies des manuscrits de présentation : le cas des Epistres du debat sus le Rommant de la Rose », dans Anna Loba (dir.), « Ton nom sera reluisant aprés toy par longue memoire. » Études sur Christine de Pizan, Wydawnictwo Naukowe UAM, Poznań, 2017, 71-81.
  • « Le interpolazioni di Gui de Mori al Roman de la Rose nei manoscritti Ter e Mor », dans Luca Di Sabatino, Luca Gatti et Paolo Rinoldi (dir.), « Or vos conterons d’autre matiere. » Studi di filologia romanza offerti a Gabriella Ronchi, Rome, Viella, 2017, 277-319.
  • « Le Livre de la cité des dames et le Des cleres et nobles femmes : investigations manuscrites », dans Philippe Guérin et Anne Robin (dir.), Boccaccio e la Francia, Florence, Cesati, 2017, 153-165.
  • « Entre philologie et linguistique : l’expression du pronom sujet dans le Livre du duc des vrais amants de Christine de Pizan », dans Dominique Demartini, Didier Lechat, Gabriella Parussa et Anne Paupert (dir.), « A tous ditteurs » : Le Livre du duc des vrais amants de Christine de Pizan, 2016, en ligne : http://www.univ-paris3.fr/publications-de-la-silc-section-francaise--393070.kjsp.
  • « La syntaxe du Livre des epistres du debat sus le Rommant de la Rose de Christine de Pizan à la lumière de la typologie linguistique », Zeitschrift für romanische Philologie, 132/2 (2016), 378-415.
  • « Du paternalisme courtois au féminisme de la vague zéro : antécédents de la “Querelle du Roman de la Rose” et originalité de Christine de Pizan », dans Patrizia Caraffi (dir.), Christine de Pizan. La scrittrice e la città, Florence, Alinea, 2013, 407-415.
  • « Un médiéviste peut-il être un (post)féministe ? Pour une lecture “située” de la tradition du Livre de la cité des dames », dans Patricia Victorin (dir.), Lire les textes médiévaux aujourd’hui : historicité, actualisation et hypertextualité, Paris, Champion, 2011, 57-68.
  • « Gui de Mori : misogyne ou allié de Christine de Pizan ? », Romanic Review, 101/4 (2010), 593-618.
  • « Entre traduction et commentaire érudit : Simon de Hesdin “translateur” de Valère Maxime », dans Claudio Galderisi et Cinzia Pignatelli (dir.), La Traduction vers le moyen français, Turnhout, Brepols, 2007, 353-365.
  • « Notice sur un manuscrit du Roman de la Rose acheté par la Bibliothèque nationale de France (n.a.f. 28047) », Romance Philology, 61/1 (2007), 93-101.
  • « Sur la date et l’auteur du remaniement du Roman de la Rose par Gui de Mori », Romania, 124/3-4 (2006), 361-377.

mise à jour le 26 août 2021


Photo

IMG_5900 bis.jpg

M. Andrea VALENTINI

 

Recherche dans l'annuaire

Recherche dans l'annuaire