EA 4398 PRISMES >> Structuration >> TRACT

Historique / Politique scientifique TRACT

L’équipe TRACT (Centre de recherche en traduction et communication transculturelle) est issue du « Centre de recherche en traduction et stylistique comparée de l’anglais et du français » fondé par Paul Bensimon dès 1983. Tout en restant fidèle aux orientations que lui avait donné son fondateur — articulation de la pratique à la théorie, attention à la lettre des textes, originaux et traductions — le TRACT a suivi les évolutions des études sur la traduction, qui n’ont cessé de se développer et de se diversifier dans les universités du monde entier. En effet, l’évolution de l’intitulé de notre équipe témoigne de cette prise en compte du dialogue qui s’est très rapidement instauré entre les Translation Studies et le vaste ensemble des Cultural Studies, en particulier dans les mondes anglophones. 
 
Politique scientifique et axes de recherche
 
Ce qui fait sans doute la spécificité de la recherche en traductologie au sein de TRACT est la centralité accordée au texte — l’observation fine du processus de traduction, la confrontation de l’original et de sa/ses traduction(s), permettant d’en faire émerger la littérarité ou la poéticité. Alors que les études sur la traduction sont en pleine expansion au niveau mondial, le plus souvent dans le sillage des Translation Studies telles qu’elles sont envisagées et pratiquées dans le monde anglophone, où la traduction est de plus en plus largement utilisée comme paradigme ou métaphore permettant de rendre compte de la fragmentation et des négociations culturelles caractéristiques de la fin du XXe et du début du XXIe siècle, nous pensons qu’il est important de continuer à examiner ce qui se passe réellement au niveau des textes, à l’aide des outils de la linguistique, de la stylistique comparée et de la poétique, afin de dégager les mécanismes d’écriture et les enjeux littéraires. 
 
La recherche que nous entendons mener pour les cinq années à venir s'articulera autour de la traduction du ou vers le contemporain, qu'il s'agisse (1) de faire entendre de nouvelles voix auctoriales ou de la reprise contemporaine de formes anciennes (projet « Métamorphoses d’un genre migrateur »), (2) de rendre accessible aux lecteurs présents les réflexions sur la traduction d’auteurs du passé (voir le site du projet « Le traducteur traduit – textes théoriques sur la traduction » : ttt.hypotheses.org ) et (3) d'étudier la traduction de textes philosophiques ou de sciences humaines afin de rendre compte de leur réception dans l'aire culturelle anglophone : Projet « Réception de la pensée française récente au prisme de la traduction ». En effet, l’évolution des écritures contemporaines, notamment avec l’avènement du numérique, oblige à repenser les modalités du traduire et donc les cadres théoriques des études sur la traduction. Bref, les nouvelles manières de dire le monde (poétiques, fictionnelles, philosophiques, sociologiques) appellent à un renouvellement de la théorie de la traduction

mise à jour le 21 décembre 2017