Responsable(s)

Paulo IUMATTI ( Sorbonne Nouvelle)
Michel RIAUDEL ( sorbonne Université)

Contact(s)

paulo.teixeira-iumatti@sorbonne-nouvelle.fr

Objectifs

Le cycle de rencontres « Le Brésil en questions », organisé par Mme Laura de Mello e Souza (centre Roland Mousnier, Sorbonne Université), MM. Paulo Iumatti (CREPAL, Sorbonne Nouvelle) et Michel Riaudel (CRIMIC, Sorbonne Université), se propose, dans le cadre des programmations de séminaires doctoraux, d’instaurer un rendez-vous mensuel autour du Brésil contemporain, vu à travers les enjeux d’hier et d’aujourd’hui : diversité culturelle et sociale, développement et environnement, dynamiques géopolitiques… Il fera appel à des chercheurs de divers domaines, allant des lettres aux sciences humaines, invités à partager leur éclairage et à échanger dans une perspective pluri- ou transdisciplinaire.

Il se tiendra le mardi, de 18h30 à 20h, dans un des locaux de la recherche de Sorbonne Université et de Sorbonne Nouvelle.

Contenu

Hervé Théry, « Disparités et dynamiques du territoire brésilien »
3 décembre, 18h-19h30, Institut d’études hispaniques, salle 13 (31, rue Gay-Lussac 75005 Paris).

Hervé Théry est directeur de recherche émérite au CNRS et professeur à l’Université de São Paulo (USP) depuis 2005.
La sortie de la troisième édition de l’Atlas do Brasil (Edusp), rédigé juste après la destitution de Dilma Rousseff, est l’occasion de mesurer ce qui a changé — ou pas — dans le pays depuis la première édition, rédigée à la veille de l’accession au pouvoir de Lula.

Renato Lessa, « L’hypothèse brésilienne : autocratie et dissolution du social »

21 janvier 2020, 18h-19h30, salle à préciser, Sorbonne Université.

Plus qu’un tournant vers la droite, en raison des résultats des élections de 2018, le Brésil contemporain semble abriter une expérience singulière. Contrairement aux fascismes historiques, dans le cas brésilien actuel il ne s’agit pas d’insérer la société dans l’État, mais de la dissoudre par la désorganisation et la destruction des normes habituelles de médiation juridique et institutionnelle. La conférence mettra en lumière les éléments qui peuvent illustrer ce processus, à savoir, l’érosion des croyances de médiation et de la culture de la représentation, qui s’est produite au cours des dernières décennies.

Rosa Freire d’Aguiar, « Entre la traduction et l’édition »
11 février 2020, 18h-19h30, Salle Claude Simon, Maison de la Recherche, Sorbonne Nouvelle.

Rosa Freire d’Aguiar est traductrice. Elle nous parlera des retraductions de la littérature française au Brésil : Montaigne, Sade, Balzac, Proust. Et de l’édition comme travail de mémoire, à propos des archives de Celso Furtado accueillies par l’Instituto de Estudos Brasileiros (IEB- Universidade de São Paulo) et qu’elle vient partiellement de publier sous le titre Diários Intermitentes (Companhia das letras).

Laurent Vidal, « Le Brésil, un pays en attente »
10 mars 2020, 18h-19h30, lieu à préciser

Laurent Vidal est historien (professeur à l’Université de La Rochelle et en délégation CNRS à l’UMR Mondes Américains - CRBC). Il proposera, à l’occasion de cette conférence, une clé de lecture possible pour comprendre le Brésil, la formation historique de son territoire et de sa société. Cette clé est l’attente. Définie comme espérance, elle permet de décrire l’invention et la structuration d’un territoire aux dimensions continentales. Définie comme temps mort, arrêt dans un parcours, elle permet de rendre compte du rôle singulier des formes architecturales contraignantes (haltes, camps et autres campements) dans la structuration spatiale de la société.

Fabíola Andréa Silva, « Povos Indígenas, colonialismo e meio ambiente na Amazônia. A urgência de uma arqueologia da contemporaneidade »
31 mars 2020, 18h-19h30, lieu à préciser

A Profª Drª tem formação em arqueologia e antropologia. Desenvolve pesquisas com populações indígenas amazônicas, no âmbito da etno-arqueologia, arqueologia colaborativa e antropologia dos objetos e da tecnologia. É docente e pesquisadora no Museu de Arqueologia e Etnologia da Universidade de São Paulo.
Na apresentação pretende-se ressaltar a urgência de uma arqueologia da contemporaneidade na região amazônica a fim de que se possa compreender os efeitos das políticas econômicas desenvolvimentistas do Estado brasileiro sobre os povos indígenas que nela vivem, tomando como exemplo, o caso do povo Asurini do Xingu.

Sérgio Ferro, « Regards périphériques »
5 mai 2020, 18h-19h30, lieu à préciser

Né à Curitiba en 1938. Peintre autodidacte. Architecte diplômé de la FAU (Facultade de Arquitetura e Urbanismo - Universidade de São Paulo) en 1961. Professeur de la FAU de 1962 à 1970. Emprisonné par la dictature civile et militaire. Professeur à l’ENSA de Grenoble de 1972 à 2003. Divers livres publiés, quelques prix, une œuvre classée Patrimoine culturel et historique, et dans divers musées. Invité d’honneur de la 2e Biennal d’Architecture d’Orléans en 2019.

 

Horaires

Les mardis de 18h à 19h30

3 décembre
Institut d'études hispaniques salle 13  31, rue Gay Lussac
21 janvier 
Sorbonne Université  salle à venir
11 février
Sorbonne Nouvelle  Salle Claude Simon Maison de la Recherche
4, rue des Irlandais
10 mars
à l'Institut d'Etudes Hispaniques, salle 22  31 rue Gay-Lussac 75005 Paris
31 mars
Lieu à venir
5 mai
Lieu à venir

mise à jour le 2 mars 2020


Renseignements :

ED 122 - Europe latine - Amérique latine
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A008

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours