Accueil >> Recherche >> Actualités

Créer-chercher

 
[il faudrait imaginer une quatrième science à côté des sciences “alpha” (Humanités), “beta” (sciences dures) et “gamma” (sciences sociales),] une méthode de recherche qui ne serait pas déterminée a priori par un paradigme scientifique préétabli, ni par un modèle de représentation, une discipline indéfinissable, à la manière d’une “science sans nom” qui s’efforcerait de générer des constructions flexibles, des multiplicités, et de nouvelles zones réflexives.

Henk Salger, The Pleasure of Research, Ostfildern, Hatje Cantz, 2015, p.76 (traduction libre).


Voici quelques décennies qu’un contexte dit « de crise » pousse à expérimenter des manières d’être, de faire et de connaître qui bousculent les pratiques comme les représentations instituées. Dans les Centres d’art, dans les Universités et aussi hors-cadre, par grand vent et en plein air, de nombreux collectifs se forment pour cultiver, habiter, fêter, construire, résister, penser, lutter... Le Centre d’études québécoises s’intéresse et s’associe à ces expérimentations qui consistent, fondamentalement, à créer : de nouvelles conditions de possibilité d’existence, de nouveaux modes de relations, des savoirs inédits… A rebrousse-poil du syntagme “recherche-création” qui reconnaît la part de recherche inhérente à l’oeuvre d’art comme à son processus d’élaboration, nous revendiquons la possibilité de concevoir et de pratiquer la recherche comme une forme de création.

Deux exemples



Le principe du lancement scientifique est l’une des caractéristiques du CEQ depuis sa création en 2012. L’idée est née du désir de rendre manifeste les liens entre recherche, action et création. Ce n’est pas en solitaire ni dans une tour d’ivoire qu’on peut chercher, mais dans la friction avec le monde – et pour lui restituer, de proche en proche, les chocs que produit la pensée. À chaque année, venez découvrir le programme scientifique lors d'une soirée de recherche-création.

En 2016-2017: Indisciplines. Pour cette année universitaire sous le signe de l'indiscipline, les circassiens Claudel Doucet et Emile Pineault relèvent le défi d'inventer une forme périlleuse de recherche-action-création. Retrouvez la captation ici !

En 2015-2016: Raisonnances. Cette recherche-création nous a mis en raisonnance avec Sophie Lajoie, porteuse de la formidable énergie des Gummettes. Retrouvez la captation ici !

En 2014-2015. La recherche indisciplinaire du CEQ ne pouvait que mener à découvrir l'univers de Marcelle Hudon, artiste inclassable qui allie l'art de la marionnette au théâtre d'ombres, le mime au masque, et bien d'autres formes encore. Retrouvez la captation ici !

En 2013-2014. Le tout premier lancement de la programme scientifique du Centre d'Études Québécoises a combiné un concert de Thomas Hellman et des lectures par Michel Vézina, Marie-Chantale Gariépy et Marie Bélisle. Retrouvez un reportage imagé ici !



“La Pensée coulisse” est un format de rencontre tout public imaginé et organisé en partenariat avec le Tarmac, Scène internationale francophone.

Résolument indisciplinaire, « La Pensée coulisse » associe publics, chercheur.e.s, artistes et autres professionnel.le.s pour explorer la part de création qui habite la recherche et réciproquement. Une pièce de théâtre ne pense pas de la même manière qu’un traité philosophique ou un manuel d’économie – en quoi leur rencontre peut-elle éveiller de nouvelles idées?

Une fois par an, nous capterons au vol les questions soulevées par l’un des spectacles de la programmation. Le format variera pour s’adapter à chaque situation (atelier, débat, exposition, etc.) avec un point commun : toutes les éditions de « La Pensée coulisse » seront gratuites et ouvertes à tou.te.s. À bientôt ! Pour réserver : resa@letarmac.fr

Les événements passés



mise à jour le 12 juin 2017


Mascotte du Centre d'Études Québécoises realisée et offerte par Michel Hellman
 

À venir