Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Unités syntaxiques et unités prosodiques

le 19 mars 2010

Colloque international

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Organisatrice : Florence Lefeuvre - UMR 8094 (ED 268), EA 2290 SYLED et EA 4030 HLLI-CERCLE de l'Université de Dunkerque)
Contact : florence.lefeuvre@univ-paris3.fr

Programme détaillé : cliquer ici [PDF - 34 Ko]

Présentation

Cette journée de recherches est liée à l'opération sur les "unités prédicatives du discours" animée par Florence Lefeuvre au sein du laboratoire Lattice UMR 8094.
De quelles unités se compose le discours oral ? Cette question est largement débattue dans la recherche francophone actuelle sur l'oral. En liaison parfois avec une analyse macrosyntaxique du discours, des courants ont émergé avec des positionnements différents sur cette thématique. Différents types d'unités entrent en ligne de compte selon que l'on privilégie l'angle syntaxique, prosodique, voire informationnel.
Certains auteurs combinent une approche informationnelle à la structure prosodique (Morel et Danon-Boileau 1998) ; d'autres en revanche prennent un angle d'attaque résolument syntaxique, soit en écartant les données prosodiques (Le Goffic 2008, Tanguy (thèse en cours)) soit en l'associant à des traits prosodiques (Blanche-Benveniste 1997). Les prosodistes ne sont pas en reste, travaillant parfois avec des syntacticiens (Martin Philippe avec Blanche-Benveniste (cf. la conférence « Syntaxe et prosodie du français : les contrastes de pentes » présentée à la Société linguistique de Paris le 16 mai 2009) ; Anne Lacheret dont le projet Rhapsodie permettra de confronter les approches syntaxiques aux approches prosodiques). L'ordre des mots joue un rôle fondamental dans ces approches (cf. Gerdès et Muller 2006).
Cette journée de recherche internationale (avec la Belgique, la France, le Québec, la Suisse) rassemblera les théoriciens des courants principaux sur la question de la segmentation du discours oral. Il s'agit de faire émerger les avancées théoriques les plus importantes. Est-ce que le modèle ternaire récurrent dans les approches fait l'unanimité ? Ce modèle met en place trois constituants fondamentaux appelés diversement selon les théories :  « noyau » ou « rhème », « préfixe » ou « préambule », « postfixe » (/ « suffixe ») ou « postrhème » (cf. Blanche-Benveniste 1997 et Morel et Danon-Boileau 1998). Il semble également que les groupes de mots régis syntaxiquement jouent un rôle essentiel (cf. la « clause » de Berrendonner). A la suite des exposés théoriques de chacun des conférenciers suivis d'un exposé pratique sur un extrait d'un corpus oral, un bilan sera effectué mettant en évidence les points de rencontre théoriques de la communauté scientifique ainsi que les divergences existantes. 

 


 

 

 


Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 17 juin 2015