Accueil >> Recherche >> Projets & Valorisation

Projet jeunes chercheurs

RaProChe : Recherche-Action Professionnel·les Chercheur·es (2020/2022)

Sciences humaines et humanités

Adresse :
Université Sorbonne Nouvelle 13 rue Santeuil
75005 PARIS
 
Mél :
caroline.masson@sorbonne-nouvelle.fr
Structure(s) de rattachement :
Projets innovants

Composition de l'équipe

Membres de la Sorbonne Nouvelle
Corrado Bellifemine (doctorant, ILPGA & EA 7345 Clesthia)
Tiphanie Bertin
 (MCF, ILPGA & EA 7345 Clesthia)
Eloïse Chartier (M2 Sciences du Langage)
Camille Dupret (dotorante, ILPGA & EA 7345 Clesthia)
Sarah Teveny (doctorante, ILPGA & EA 7345 Clesthia)
Naomi Yamaguchi (MCF, ILPGA & UMR 7016 LPP)

Membres externes
Pauline Beaupoil-Hourdel (MCF, INSPE de Paris, Sorbonne Université & UR 7332 CeLiSo)
Stéphanie Caët (MCF, Université de Lille & UMR 8163 STL)
Christine da Silva Genest (MCF, Université de Lorraine & EA 3450 DevAH)
Marine Le Mené (post-doctorante, Univesité de Strasbourg & EA 1339 LiLPa)
Karine Martel (MCF, INSHEA & EA 7287 Ghrapes)

Expertes scientifiques
Emmanuelle Canut (PR, Université de Lille & UMR 8163 STL)
Aliyah Morgenstern (PR, MA & EA 4398 PRISMES)
Anne Salazar Orvig (PR, ILPGA & EA 7345 Clesthia)

Présentation

Le projet RaProChe cherche à créer des liens entre le milieu de la petite enfance (établissements d'accueil du jeune enfant) et celui de la recherche en acquisition du langage. 

Il part d’un double constat : d’une part, les professionnel·les de l’enfance expriment des besoins quant à l’acquisition de connaissances actualisées et d’outils sur le langage des enfants entre 0 et 3 ans. Ces réflexions font fréquemment l’objet de discussions entre professionnel·les et chercheur·es s’impliquant sur le terrain dans le cadre d’actions-formations (comme « Facilitateurs de langage » et « Parler ça s’apprend ! », développées par l’association AsFoReL et dans lesquelles des membres du projet sont engagées). D’autre part, pour les chercheur·es s’inscrivant dans une approche interactionniste de l’acquisition du langage, il est fondamental d’observer et d’analyser sa mise en fonctionnement dans des situations naturelles et variées, afin de rendre compte, non seulement, du développement langagier avant l’entrée à l’école, mais aussi de l’étayage des adultes dans les interactions avec les enfants accueillis.
Une recherche-action-formation représente donc la meilleure façon de réunir ces différents souhaits et de faire travailler de façon collaborative professionnel·les et chercheur·es dans une direction commune. Notre démarche cherche à inscrire la recherche dans une perspective de transferts de connaissances et de compétences vers la pratique et vice-versa. Nous nous situons donc à la fois dans une approche interactionniste de l’acquisition (Bruner, 1983, 1987 ; Clark, 2010 ; de Weck & Salazar Orvig, 2019 ; François, 1993 ; Lentin, 1998/2009 ; Veneziano, 2014) et dans le cadre d’études à la croisée de l’analyse des pratiques professionnelles et des sciences du langage (Filliettaz et al., 2012).

Le projet s’articule autour des axes suivants :
- recueillir des données en situation réelle (interactions professionnel·les/enfants dans des situations d’activités quotidiennes) ;
- analyser les conduites d’étayage des adultes au sein des interactions (description des modalités et de leurs effets sur le développement des composantes du langage) ;
- développer et transmettre des outils élaborés avec les professionnel·les en fonction de leurs besoins ;
- affiner les connaissances scientifiques sur le langage des enfants de 0 à 3 ans et sur les effets de l’étayage.

Méthodologie



Phase 1 : Observation des pratiques et analyse
Au cours de l’année 2019/2020, les membres du projet se rendront trois fois par an dans les établissements pour observer les professionnel·les avec les enfants. Les données seront ensuite transcrites et étudiées à l’aide de logiciels conçus pour la recherche (ex. CLAN ; MacWhinney, 2000) mais des versions simplifiées des transcriptions seront présentées aux équipes. L’enregistrement et la transcription des données recueillies sont nécessaires car ils constituent la base d’une possible transformation des pratiques, par la mesure des écarts entre les objectifs visés et les pratiques langagières effectivement réalisées.
Les analyses comporteront deux volets. Dans le premier, nous examinerons comment les composantes langagières se développent dans les interactions entre les professionnel·les et les enfants afin de dégager les types de modalités d’interaction. Dans le deuxième volet, des analyses multi-niveaux seront menées afin de mettre en lumière l’imbrication des différents niveaux dans les interactions.

Phase 2 : Retours aux équipes et transmission d’outils
Dans chaque structure, trois retours seront effectués pendant la durée du projet à partir d’illustrations provenant des données, anonymisées. A l’issue de ces retours, et en fonction des besoins exprimés par les professionnel·les, des outils conçus par les membres du projet seront présentés en vue d’être réutilisés par les équipes : fiches outils sur les niveaux langagiers, grilles d’analyse des interactions, guides d’accompagnement des professionnels et d’implication des parents, etc.
Ces outils ainsi que les échanges entre professionnel·les et chercheur·es sur les transcriptions présentées permettront la « conscientisation » des pratiques que nous visons dans cette recherche-action-formation.

Phase 3 : Comparaison des données avant et après le retour sur pratiques
Afin de mesurer les apports de cette recherche sur les pratiques professionnelles, les membres du projet reviendront recueillir des données sur les mêmes situations et interroger les professionnel·les sur les apports du projet.

Chronologie sur l'année 2019/2020

Activités scientifiques

Journée d'étude : Des pratiques à la recherche, de la recherche à la pratique: questions croisées sur l'accompagnement de l'acquisition du langage
11 mai 2019, Université Sorbonne Nouvelle

jeraproche.sciencesconf.org



Publications

Bertin, T. & Masson, C. (2019). Effets des pratiques langagières en structures d’accueil collectif : réflexion collaborative professionnel·les/chercheur·es autour de l’accompagnement langagier. Symposium « Postures langagières professionnelles en milieux éducatif, social et clinique : modalités d’apprentissage du langage et implications pour la formation » - Colloque international PRELA, Lyon, 24-26 juin 2019.

Partenariats

  • Direction des familles et de la petite enfance de la Ville de Paris (DFPE)
  • Patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO
  • Association de Formation et de Recherche sur le Langage (AsFoReL)

Informations complémentaires

 

mise à jour le 23 avril 2020


Chiffres clés

  • 5 structures
  • Environ 200 enfants entre 4 mois et 3 ans ½
  • 70 professionnel·les
    • Educatrices jeunes enfants (EJE)
    • Auxiliaires de puériculture
    • Agent·es techniques de la petite enfance (ATEPE)