¼meta name="mssmarttagspreventparsing" content="true" />

Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

"Monuments / monumenta"

du 17 septembre 2009 au 19 septembre 2009

Affiche monumenta.jpg
Colloque international

Lieu(x) : Institut du monde anglophone
Organisateur(s) : EA PRISMES (ex EA VORTEX), Christine Savinel, André Topia
Contact(s) : christine.savinel@univ-paris3.fr, andre.topia@orange.fr, 01 40 51 33 00

Ce colloque international "Monuments/monumenta" se donne comme objet l'idée de monument et ses représentations dans la littérature et dans les arts (domaine anglo-saxon). On s'attachera à l'origine du mot "monumentum", qui rappelle à la mémoire pour aborder le monument comme signe de la continuité du passé (Kipling, ou bien l'idée de l'hellénisme chez  les Victoriens) ; ou au contraire comme n'offrant plus que des traces et des résonances (Nabokov et Keats, Thomas Hardy, Sylvia Plath) ; voire comme monument aveugle, ayant perdu sa charge de mémoire et de symbole (Dickens, Joyce, Woolf, Beckett). On retrouvera ces tensions dans le film "Of Time and the City", où Terence Davies livre une ode autobiographique aux "monumenta" de Liverpool.
Statues et tombeaux offrent l'ambivalence de leur silence lyrique ; et le discours de la commémoration ses liaisons et déliaisons (Sterne) où l'idée du monument passe du travail du symbolique à la fabrique des fictions.
Plusieurs communications seront consacrées aux fictions de « l'Amérique-monument » telle qu'elle se met en scène comme édifice monumental dans la littérature du XIXe siècle (Irving, Whitman, Sigourney, Melville).
La violence d'une telle allégorisation collective pose la question de la politique du monumental dans l'œuvre ; qui peut se renverser, tout aussi violemment, en introuvable ou en infigurable de la nation, du lien, de l'identité
De l'avant à l'après, le dernier volet du colloque portera sur l'art contemporain britannique et américain, qui donne à voir une forme « avancée » de la dispersion du monument : la dématérialisation de l'œuvre d'art permet d'analyser l'évolution du mode d'exposition et la discutable dissolution du monument (Ian Hamilton Finlay, Fred Wilson, Gilbert & George, Rachel Whiteread).



Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 11 janvier 2013


Documents à télécharger :