Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Magie Numérique / Digital Magic

du 13 novembre 2017 au 14 novembre 2017

Capture.JPG
Accoler/juxtaposer le terme « magie » au mot « numérique » paraît étrange, l’un étant de l’ordre du phénomène insaisissable (illusion, tromperie, fantasme, fantôme), l’autre relevant du domaine technologique palpable (ordinateur, téléphone portable, RV, RA, holographie, dispositifs de télé-présence, effets spéciaux...). Pourtant, les deux font appel à un espace incertain, potentiellement propice à l’illusion. Or, l’introduction de nouveaux outils numériques et technologiques dans les arts (cinéma, télévision, théâtre, art numérique) a produit un impact sur le processus de création et a permis de réactiver le potentiel illusionniste, faisant émerger dans des oeuvres artistiques l’instant magique. Ainsi, les illusions dans les images animées, de Georges Méliès à Zach King en passant par Michel Jaffrennou, ont accentué les effets magiques à travers l’utilisation d’effets spéciaux et ont suscité plus d’émerveillement qu’une simple prouesse technique.
De tout temps, les magiciens illusionnistes ont utilisé les nouveaux moyens techniques et technologiques dans leurs spectacles pour « prendre en défaut nos croyances  habituelles et notre raisonnement classique » (S. Alzaris). Les innovations en matière d’optique, d’acoustique, d’électricité et de la physique, ont trouvé leur place dans les représentations de Philippe Talon, Jean-Eugène Robert-Houdin ou Henri Robin. Aujourd’hui, internet et les technologies numériques brouillent la frontière entre le réel et le virtuel et permettent de créer l’illusion et la magie. Ainsi, le numérique offre de nouvelles formes de composantes « magiques » grâce à la réalité virtuelle et augmentée, le Mapping, l’animation 3D, l’immersion et l’interactivité. Ces différents outils et dispositifs numériques rendent parfois poreuse la frontière entre artistes et magiciens comme nous pouvons le voir, par exemple, dans le travail de Marco Tempest.
Afin de définir cet interstice magique, ce colloque se propose de faire dialoguer magiciens, techniciens de l’image, artistes, chercheurs et théoriciens travaillant sur la thématique de l’illusion et du numérique. Il invite également à étudier comment le mode magique, à travers l’expérimentation de technologies numériques dans les dispositifs sonores et visuels, et dans les arts, engendre des ruptures entre le monde réel et virtuel. Comment les artistes s’inspirent-ils de la magie afin de provoquer ce déplacement dans un espace incertain et illusionniste ? Comment les magiciens utilisent-ils les nouvelles technologies pour nous émerveiller et faire vivre l’instant magique ? Comment la technologie transforme-t-elle les modes perceptifs dans les arts (photographie, cinéma, télévision, théâtre, arts numériques) ? Quel est l’impact sur le processus de création ? Comment l'apparition du numérique a-t-elle bouleversé la pratique des effets d’illusion chez les artistes et les magiciens ? Comment le numérique (image 3D, interactivité, immersion, RV et RA) participe à tromper nos perceptions ? Enfin, comment la recherche-création promeut-elle les effets magiques avec le
numérique ?

Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
ENS Louis-Lumière

mise à jour le 21 juin 2018