IRMÉCCEN >> IRMÉCCEN >> Programmes

IRMÉCCEN - Programmes de recherche

Pluralisme de l'information en ligne (2018-)

L'Irméccen est partenaire du projet ANR Pil (Pluralisme de l’information en ligne) (2018-2021)

Responsable du projet ANR : Inna Lyubareva (Lego - IMT Atlantique)
Responsable du partenariat ANR : Alan Ouakrat (Irméccen - U. Paris 3)
Post-doctorant (enquête médias en ligne) : Jérôme Pacouret (Irméccen - U. Paris 3)

L'objectif du projet ANR Pil est d’explorer l’articulation entre, d’une part, l’évolution de la concentration des médias, les modèles d’affaires numériques et les pratiques sociales et, d’autre part, le pluralisme de l’information au niveau des contenus, des sources et de l'exposition des informations (selon la distinction de Philip M. Napoli). Le projet Pil repose sur des approches méthodologiques innovantes croisant les domaines socioéconomiques (analyse des marchés, des usages, des pratiques et des réseaux) et informatiques (représentations linguistiques et analyse de la dynamique "communautaire").

Prenant appui sur les résultats de projets de l’Irméccen déjà soutenus par l’ANR (Ipri et OT-Media) ainsi que sur un autre projet dédié au partage des contenus d’actualité via les réseaux sociaux numériques (projet Info-RSN ayant impliqué d’autres membres de l’équipe), le projet Pil a été retenu par l’ANR à l’été 2017. Il comporte trois partenaires académiques : l’Institut Mines Télécom Atlantique et les Universités de la Rochelle et de la Sorbonne Nouvelle. Pour cette dernière, l’équipe de huit enseignants-chercheurs mêle des membres de l’Irméccen et de l’Ircav.

En parallèle à ce projet ANR est développé un dispositif de formation et de médiation scientifique multi-établissements, dispositif soutenu par le Labex Icca, sur les questions du pluralisme et de la qualité de l’information à l’ère des plateformes numériques : Blog PQI - Pluralisme et qualité de l'information
Co-responsables du dispositif : inna Lyubareva (Lego - IMT Atlantique) et Julien Mésangeau (Irméccen - U. Paris 3)


Industries culturelles et créatives (2018-)

Les pratiques culturelles, comme les produits culturels et médiatiques qu’ils génèrent, sont étudiés par plusieurs membres de l’Irméccen aussi bien du point de vue des logiques de réception et d’appropriation (fan studies) que des logiques de production, comme l’ont montré les travaux transversaux de l’équipe et les parcours individuels des chercheur.e.s dans des domaines aussi divers que la bande dessinée, les spectacles d’humour, la mode ou les musiques populaires. Que sont les cultures populaires ? Quelle est leur part d’autonomie vis-à-vis des logiques économiques de marché et leur spécificité ? Quel est encore leur effet en termes de performativité dans l’évolution hégémonique de l’offre culturelle et le rôle de l’ancrage local de l’innovation (industries créatives) ? Ces questions sont étudiées via plusieurs terrains spécifiques déjà connus des membres de l’Irméccen. Il en va ainsi de la musique heavy metal et de ses évènements, dont le spécialiste français est membre de l’unité, ou de la mode, objet de prédilection des recherches d’un autre membre de l’unité.

Responsables du projet ANR : Dominique Sagot-Duvauroux (Granem - Université d’Angers) et  Charles Ambrosino (Pacte - Université Grenoble-Alpes)
Responsable du partenariat ANR : Gérôme Guibert (Irméccen - U. Paris 3)

Conference Convenor : Gérôme Guibert (Irméccen - U. Paris 3)

Porteur.e.s du projet : Gérôme Guibert (Irméccen - U. Paris 3) et Catherine Rudent (Cerlis - U. Paris 3)

Porteurs du projet : Nick Rees-Roberts (Irméccen - U. Paris 3) et Fabrice Rochelandet (Ircav - U. Paris 3)


Politique des Youtubeurs (2016-)

L’objectif de ce programme de recherche est d’examiner dans quelle mesure les médias sociaux numériques, et en particulier la plateforme YouTube, participent aux processus de politisation. Ne cherchant pas à trouver la politisation là où on l’attend à coup sûr, c’est-à-dire dans les vidéos qui seraient directement dédiées à la compétition électorale ou aux débats de société, le questionnement vise plutôt la politisation « par la bande » et se centre sur les vidéos à caractère culturel (notamment les vidéos d’humour) qui font l’ordinaire de Youtube.

Les différentes facettes de ce phénomène sont considérées en prenant appui sur la variété des expertises détenues par les membres de l’Irméccen. Ainsi, un premier volet porte sur les processus de production des contenus. L'objectif sera d'étudier et de mettre à jour les relations entre acteurs socio-économiques et créateurs dans le cadre de la plateforme YouTube et d'examiner en quoi elles peuvent contraindre ou favoriser l’expression de positionnements politiques dans les vidéos publiées. Un second volet a pour but d'analyser les représentations véhiculées dans les vidéos en identifiant les idéologies politiques diffusées et les procédés sémiologiques et discursifs mobilisés. Enfin, un troisième volet porte sur les processus de réception des vidéos afin d'identifier les modalités de constitution des publics et d'examiner les liens entre pratiques de visionnages et politisation chez les utilisateurs.

Coordination scientifique : Yvette Assilaméhou-Kunz (Irméccen - U. Paris 3)

Etapes de la recherche :

  • Automne 2016 : Elaboration du programme scientifique au sein du séminaire interne.
  • Hiver 2016-2017 : Répartition de la quinzaine de chercheur.e.s en groupes de travail.
  • Printemps 2017 : Premières explorations bibliographiques et de corpus, ouverture d’un espace collaboratif de travail sur icampus.univ-paris3.fr
  • Automne – hiver 2017-2018 : Définition des hypothèses et méthodologies (communication au colloque Youtubeurs, Youtubeuses – Figures, formats, savoirs, pouvoirs en novembre 2017).
  • Printemps 2018 : Début des observations empiriques.

Identités numériques et appropriation sociale des technologies (2014-)

L'étude de l'appropriation des technologies numériques par différents acteurs sociaux, et sa variation selon les contextes, peut bénéficier d’une pluralité de compétences présentes au sein de l’Irméccen, en particulier en sociologie des usages des Tic et en psychologie sociale de la communication. Elle peut se mêler à d'autres disciplines comme l'informatique et les sciences de la vie (médecine) dans certains projets de recherche.
Sur ces différents terrains, outre les variables d’âge et de catégorie sociale, celle du genre est particulièrement intégrée dès la problématisation des travaux, dans le droit fil des préoccupations de recherche de l’Irméccen valant pour d’autres projets.

Responsable du projet Anses : Luc Verschaeve (ISSP Bruxelles)
Responsable du partenariat Anses : Jimmy Bordarie (Irméccen - U. Paris 3)

Responsable du projet : Catherine Verniers (LPS - U. Paris 5)
Responsable du partenariat : Yvette Assilaméhou-Kunz (Irméccen - U. Paris 3)

Identités numériques post mortem et usages mémoriaux du web au prisme du genre.

Responsable scientifique : Fanny Georges (Irméccen – U. Paris 3)

> Dossier de revue GEORGES F., JULLIARD V., QUEMENER N., BOURDELOIE H., (dir.), 2018, Garder les morts vivants, Réseaux, La Découverte, n° 210.

> Séminaire thématique Eternités numériques

> Journée d’étude Les morts dans l’espace-temps numérique – 22 juin 2017.

> Colloque international Protection des données personnelles post-mortem 13 janvier 2017

> Journée d’étude Méthodes quantitatives dans la recherche sémiotique – 5 février 2016.

> Colloque international Times and Temporalities of the Web – Temps et temporalités du web (avec l’ISCC-CNRS) – 1 au 3 décembre 2015.

> Journée d’étude Martyrs : arènes publique, médiatique, et web, Université Paris-Descartes – 30 avril 2015, organisée dans le cadre du programme MinWeb – Minorités, identités numériques et circulation des messages politiques sur le web dans le Sahara, programme hébergé au sein du Ceped (UMR Paris Descartes / IRD).

Enjeux publics et nouvelles pratiques de santé dans la société du numérique.

Coordination : Fanny Georges (Irméccen – U. Paris 3) et Pierre-Paul Vidal (Cognac-G – U. Paris 5)

> Axe transversal « Acceptabilité sociale des technologies »
Responsables : Fabrice Buschini (Irméccen - U. Paris 3) et Eric Maigret (Irméccen - U. Paris 3)

> Axe transversal « Data Mining. Méthodes d’usage des données numériques en SHS »
Responsables : Avner Bar-Hen (Map5 – U. Paris 5) et Fanny Georges (Irméccen – U. Paris 3)

Pôle thématique « Les communautés de transmission de savoirs à distance (enseignement, santé) »
Responsables : Julien Mésangeau (Irméccen – U. Paris 3) et Nicolas Vasayatis (CMLA – ENS Cachan)


Programmes précédents

Cultural studies et économie politique de la communication (2012-2015)

Centre culturel international de Cerisy, 2-9 septembre 2015.
Responsables scientifiques : Eric Maigret (MCPN/Cim – U. Paris 3), Laurent Martin (ICEE – U. Paris 3 et Centre d’Histoire de Sciences Po).

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 – 4 juin 2014.
Organisation : Maud Berthomier (MCPN/Cim – U. Paris 3),  Mélanie Lallet (MCPN/Cim – U. Paris 3), Franck Rebillard (MCPN/Cim – U. Paris 3).

Association for Cultural Studies / Unesco / Sorbonne Nouvelle – 2 au 6 juillet 2012.
Conference Director : Eric Maigret (MCPN/Cim – U. Paris 3)
Conference Coordinator : Nelly Quemener (MCPN/Cim – U. Paris 3)

Transmedia (2011-2013)

Analyse de la circulation des nouvelles entre presse, radio, télévision et internet

Responsable scientifique : Marie-Luce Viaud (Ina)
Responsable du partenariat : Franck Rebillard (MCPN/Cim – U. Paris 3)

> Workshop Big Data for Media Analysis

Institut national de l’audiovisuel – 16 et 17 décembre 2013

Echanges avec les projets News Rover (Columbia University), ANR Geomedia (U. Paris 5), et le MediaLab (Sciences Po), et utilisation dans un projet du Net Institute (Harvard University).
Organisation : Lucien Castex (Ina), Dario Compagno (MCPN/Cim – U. Paris 3), Franck Rebillard (MCPN/Cim – U. Paris 3), Marie-Luce Viaud (Ina).

Préface et direction de la traduction et de l’édition : Eric Maigret (MCPN/Cim – U. Paris 3)

Prescriptions culturelles et médiatiques (2011-2013)

MSH Paris-Nord / Institut Acte / Sorbonne Nouvelle, 28-29 novembre 2013

Responsables scientifiques : Maxime Cervulle (Cemti – U. Paris 8 et Institut Acte), Nelly Quemener (MCPN/Cim – U. Paris 3), Florian Voros (Iris-EHESS et U. Paris 8)

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 – 27 avril 2012

Responsables scientifiques : Maxime Cervulle (U. Paris 1 et Institut Acte), Nelly Quemener (MCPN/Cim – U. Paris 3), Florian Voros (Iris-EHESS).

  • Contrat de recherche avec le Ministère de la culture et de la communication : Cartographie du spectacle vivant : le cas des musiques actuelles (2011-2012)

Responsables scientifiques : Gérôme Guibert (MCPN/Cim – U. Paris 3), Dominique Sagot-Duvauroux (Granem – U. Angers)

> GUIBERT G., SAGOT-DUVAROUX D., 2013, Musiques actuelles : ça part en live. Mutations économiques d’une filière culturelle, Irma / Deps – Ministère de la culture et de la communication.

  • Contrat de recherche avec le Ministère de la culture et de la communication : Enjeux socioéconomiques de l’infomédiation d’actualités sur l’internet (2010-2011, prolongé en 2016)

Responsable scientifique : Franck Rebillard (MCPN/Cim – U. Paris 3)

> GUIBERT G., REBILLARD F., ROCHELANDET F., 2016, Médias, culture et numérique. Approches socioéconomiques, Armand Colin.

Responsable scientifique : Franck Rebillard (MCPN/Cim – U. Paris 3)

> REBILLARD F., LOICQ M., (dir.), 2013, Pluralisme de l’information et media diversity. Un état des lieux international, De Boeck.

> REBILLARD F. (dir.), 2012, Internet et pluralisme de l’information, Réseaux, La Découverte, n° 176.


mise à jour le 17 avril 2019