Accueil >> Université >> Présentation >> Portraits

Eve Minault, Diplômée du Master 2 Professionnel - Formation à la pratique du journalisme européen - Parcours Allemand

le 28 février 2012

Eve Minault, Diplômée du Master 2 Professionnel - Formation à la pratique du journalisme européen - Parcours Allemand exerce plusieurs activités, toutes passionnantes... En quelques lignes, elle nous fait partager son parcours professionnel déjà très riche !

photo dw.jpg
Pouvez-vous présenter votre parcours à la Sorbonne Nouvelle ?

Après 5 années passées à faire du droit entre Paris et Berlin, j'ai réalisé que je préférais passer les 5 suivantes à essayer de faire un métier qui me fasse plaisir tous les matins plutôt que de devenir avocate par facilité. Un stage dans un petit journal francophone de Berlin (La Gazette de Berlin) plus tard, et me voici en Master 2 Professionnel - Formation à la pratique du journalisme européen - 
Parcours Allemand
. De nos jours, pas de reconversion sans cursus universitaire, convention de stage oblige.

Quel est votre métier ?

J'en ai plusieurs, et je ne veux pas choisir ! J'anime une chronique sur les jeunes européens dans l'émission Accents d'Europe de RFI, je travaille pour une société de production de documentaire et collabore à des émissions pour ARTE et Public Sénat. Mais surtout, je fais sans cesse de nouveaux projets ! Dernier en date, partir 5 semaines à Port-au-Prince (Haïti) et revenir avec un documentaire radio de 55 min pour France Culture. Pour mieux gérer ces différentes casquettes (journaliste, productrice, réalisatrice), je suis en train de devenir intermittente.

Quel a été votre parcours depuis la sortie de l'université jusqu'à l'exercice de votre emploi actuel ?

La sortie de l'université s'est faite en douceur car l'entreprise qui m'accueillait pour un stage (la radio internationale allemande Deutsche Welle) a prolongé mon séjour à Bonn avec un vrai salaire ! J'étais au bon endroit au bon moment. Mais je savais qu'il me fallait rentrer à Paris pour nourrir mon "réseau" comme on dit. J'ai fait un stage au sein de la rédaction d'un magazine d'Arte,  puis assisté un réalisateur sur un documentaire pour France 2, avant de travailler pendant une saison pour un magazine hebdo de France 5. En mai 2010, j'ai fait ce choix difficile de devenir pigiste et donc indépendante. RFI cherchait une chroniqueuse et une amie m'a introduite auprès de la société de production Point du Jour qui qui me fait pas mal travailler depuis un an.


Y a-t-il des compétences que vous avez acquises à l'université qui vous servent dans l'exercice de vos fonctions aujourd'hui ?

Bien sûr ! La force du Master Journalisme européen de la Sorbonne Nouvelle, c'est son caractère très professionnalisant ! Je me souviendrai longtemps des devoirs du premier exercice pratique de radio : aller interviewer des inconnus lors de la Nuit Blanche. Je n'aurais probablement jamais fait de stages en radio sans ces exercices ! Cela a un peu été une révélation. Tous les intervenants étaient des professionnels, et tous les conseils sont bons à prendre. Je les écoutais et me disais : c'est ça que je veux faire plus tard !

 Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de la Sorbonne Nouvelle ?

Un bâtiment froid et austère au bout de la ligne 13, des profs qui s'engagent à fond et la conviction que je ne maîtriserais jamais les règles de base de la grammaire allemande ! Mais aussi une toute petite promo chaleureuse où chacun(e) trouvait sa place.

 Quels conseils donneriez-vous aux étudiants d'aujourd'hui ? 

De croire en leur rêve. C'est bête, mais c'est vrai. Viser trop haut plutôt que trop bas. Pour être plus pragmatique, de ne faire des stages que dans les structures où ils auraient réellement envie de travailler. Mes premiers emplois, je les ai eus là où j'ai fait mes stages ou grâce à ceux-ci. Si votre stage se passe bien et que votre attitude est appréciée, vous avez de grandes chances pour que cela se sache ailleurs. En période creuse, il faut essayer de profiter de ce temps libre pour rencontrer le maximum de personnes et faire le plein d'idées ! Mais aussi et surtout de garder la pêche et la bonne humeur ! Le monde du travail est avant tout fait de relations humaines.


Type :
Portrait
Contact :

mise à jour le 5 janvier 2015