ED 267 >> Formation Doctorale

ED267 2023/2024 Séminaire Dialogue des arts sur les scénes contemporaines : enjeux politiques et esthétiques (Pierre LONGUENESSE)

Descriptif

Prolongeant les trois années consacrées à la relation entre théâtre et musique, ce séminaire, élargissant son champ d’investigation, se penchera sur le croisement des arts dans les écritures et sur les scènes contemporaines. Ce croisement, consacré par l’ouvrage de H.T. Lehmann ou par les polémiques qui ont entouré l’édition 2005 du festival d’Avignon, est devenu aujourd’hui à ce point dominant que l’on s’est habitué à ne plus savoir (voire à ne plus se poser la question de savoir), face à un spectacle d’art vivant, si l’on a affaire à du théâtre, à de la danse, à un concert ou à une performance – sans parler des arts circassiens, de la marionnette ou du théâtre d’objets.

A l’heure pourtant – en ces années 2020 – d’un regain manifeste et repéré des écritures textuelles et d’un retour critique sur le concept de « postdramatique », il est important d’appréhender non seulement la fabrique de ces formes interartistiques mais aussi les idéologies qui les traversent, de façon à porter sur elles un regard historicisé et problématisé. D’une part, il s’agira de faire un point sur les outils dramaturgiques opératoires pour comprendre l’agencement de leurs éléments, et leurs modalités de construction du sens. D’autre part, nous nous demanderons si cette rencontre entre les arts relève d’un principe de juxtaposition, voire de fusion, ou d’un véritable dialogue. Une bonne part des enjeux, esthétiques comme politiques, de ces formes est en effet révélé dès l’analyse de cette relation : son caractère dialogique – la construction d’une poétique scénique fondée sur une tension entre différents langages scéniques – peut-il être compris comme la clé de sa politicité ? À l’inverse, derrière l’idée de fusion – qui s’accompagne parfois d’une part belle accordée à l’image et/ou à la performativité au détriment du texte et de la fiction –, peut-on parler d’une utopie organiciste ou totalisante, voire d’un rêve revisité d’« œuvre d’art total » ? À ce tiraillement entre deux visions antagonistes de l’événement théâtral n’échappe pas non plus la question de la place du spectateur et de son regard : immergé, empathique, fusionnel, ou au contraire en dialogue, voire en distance ? – sans douter, du reste, que bien des exemples prouveront la porosité entre ces différents pôles.

 

Aucun pré-requis n’est exigé pour participer à ce séminaire. Nous accueillerons aussi bien des doctorants nouveaux que ceux déjà présents les années précédentes, des doctorants en études théâtrales que d’autres venues d’autres disciplines des arts ou sciences humaines. Nous poursuivrons par ailleurs des échanges avec un ou plusieurs chercheur-s ou artistes invité-s, et remettrons en place un programme d’interventions de doctorants ou jeunes chercheurs autour de leurs propres problématiques d’étude. 


Informations pratiques

Séminaire en présentiel

Les lundis 
de
17h15 à 19h45

29 janvier 2024
26 février
18 mars
15 avril
13 mai

salle Claude Simon

Maison de la Recherche 
4, rue des Irlandais 75005 Paris
 


Vous devez vous inscrire via le mail ci-dessous à partir de janvier 2024
pierre.longuenesse@wanadoo.fr  

mise à jour le 7 juillet 2023