ED 267 >> Formation Doctorale

ED267 2019/2020 Séminaire Aventures perceptives: sublime, éblouissement, camouflage (Térésa faucon)

Descriptif


Le séminaire reviendra, à partir d’études de textes théoriques et d’analyse d’œuvres picturales, sonores et audiovisuelles, sur trois aventures perceptives, trois expériences du regard.
 La première bien connue est rattachée à l’histoire de l’esthétique et à certains de ses questionnements : le sublime. Question reconnue comme essentielle par plusieurs philosophes (Nancy, Lacoue Labarthe, Lyotard...) : « On ne revient pas au sublime mais on en provient. » On interrogera cette expérience du sublime en retraversant les questions de la représentation, de la figuration, de l’abstraction mais aussi de la sensation, de l’imagination, de l’entendement. A partir de textes fondateurs et de textes contemporains, on reprendra les différents termes pour décrire cette expérience (delight, sublime naturel ou dynamique, mathématique, ordinaire...) puisqu’il y a toujours une actualité du Sublime que ce soit dans la théorie ou l’exposition comme dans les motifs et les formes du sublime dans les arts visuels et sonores. Pour citer quelques exemples de motifs les plus connus : tempête et explosion et des liens seront tissés avec des notions déjà mobilisées en histoire du cinéma comme l’attraction. Quant aux formes (le flou, l’illisible, le confus), elles s’articulent directement avec l’expérience singulière de l’éblouissement sonore comme visuel. 
La troisième aventure perceptive, moins attendue, permettra d’articuler l’histoire et la théorie des images à l’anthropologie : le camouflage, non pas le motif mais le geste, le camouflage donc comme expérience et comme performance. Les liens entre camouflage et image seront notamment tissés à partir des textes de Roger Caillois, Didier Semin et Jean-Paul Curnier.

Calendrier


Les mardis 28 janvier  salle de formation
et 4 février 2020 salle mezzanine
de 15h à 18h


Maison de la recherche,
4 rue des Irlandais 75005 Paris

mise à jour le 30 septembre 2019