ED 268 >> Activités Scientifiques >> Séminaires doctoraux

Articuler les politiques linguistiques et éducatives et la subjectivité des acteurs de l'enseignement des langues

Volume horaire CM 12h

Responsable(s)

Objectifs

Ce séminaire est destiné aux doctorants qui travaillent en didactique des langues, mais il est ouvert à tous ceux dont la problématique explore l’articulation entre des plans « macros » et « micros » dans leur thèse. Dans l’enseignement/apprentissage des langues, et plus spécifiquement du français, la question est sensible dans la mesure où les échelles d’étude sont fortement interdépendantes, mais aussi souvent cloisonnées dans la recherche (on travaille les interactions dans la classe ou la politique linguistique ou bien les méthodologies, ou encore le point de vue des enseignants, etc.). D’un côté, les discours et politiques linguistiques supranationaux (CECRL/UNESCO/OIF, etc.) sont en relation étroite d’un point de vue historique, du moins dans les pays du Nord, avec les politiques linguistiques et éducatives nationales. Alors qu’au même moment, les politiques éducatives, malgré le discours qui les portent, sont le plus souvent dissociées des politiques linguistiques, notamment dans les pays du sud, car les questions des langues secondes y est centrale.

À l’autre bout de l’échelle, il y a les sujets (les apprenants, les enseignants) et leur subjectivité qui certes s’inscrit dans une ou des cultures éducatives et linguistiques spécifiques mais qui, par leur enseignement ou apprentissage de la langue étrangère, est déjà impliquée dans une autre forme de subjectivation où les transferts, les passages refaçonnent les identités et les représentations.

Il s’agira donc d’explorer l’articulation de ces échelles en menant une réflexion sur certaines configurations historiques et politiques particulièrement modélisantes et interventionnistes sur la question linguistique et éducative. On s’interrogera sur le statut de la langue pour le sujet (maternelle/étrangère/sacrée/profane, etc.) dans la tension permanente entre les constructions identitaires singulières, les constructions nationales, voire internationales, et les institutions chargées de l’enseignement/ apprentissage des langues. Le concept de langue et culture devra, à l’occasion, être largement exploré. On se demandera nécessairement comment les idéologies linguistiques se constituent et influent sur les sujets, comment les institutions les relaient.

On examinera aussi comment la question des « origines » et de « l’authenticité » (langue d’origine, culture d’origine) vient, depuis les années 1980, reconfigurer la question identitaire des sujets et au lieu d’en faire un pôle de réflexivité, radicalisant ainsi souvent le lien bi-univoque entre la langue et la culture, la mémoire et l’histoire. On examinera aussi la question des frontières linguistiques dont « il faut accepter qu’elles ne passent plus à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous-mêmes » (G. Lüdi).

 

Horaires

2ème semestre
Mardi de 10h à 13h

Centre Bièvre, 3ème étage
 1 rue Censier,75005 Paris
8 et 22 mars : salle E
12 avril : salle C
3 mai : salle E
 

Informations complémentaires

Séminaire également ouvert aux étudiants des Masters 2 Recherche et aux doctorants d'autres EDs

mise à jour le 8 mars 2016


Renseignements :

ED 268 - Langage et langues : description, théorisation, transmission
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A006

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours