Accueil >> Vie de campus >> Vie culturelle >> Saison Culturelle

Saison culturelle 2023-2024

Une saison culturelle ouverte à toutes et tous


Le Service Arts et Cultures initie une Saison culturelle à la Sorbonne Nouvelle : une programmation culturelle ambitieuse et ouverte à de nouveaux publics, co-construite avec les composantes de l’université et les étudiant·e·s et appuyée sur des relations de partenariat avec les structures culturelles, les acteurs et actrices du territoire et le tissu artistique français. 

Sur cette année universitaire, quatre artistes sont associé·e·s à la saison culturelle.



entrée gratuite


 
réservation en ligne sur notre billetterie


♦ Ce qui m’est dû - Cie La Débordante

SPECTACLE
Vendredi 15 septembre à 18h
Théâtre de verdure - Campus Nation
55 min
Plus d'informations

Ce qui m’est dû est un moment de théâtre chorégraphique qui part de l’intime et du corps pour questionner crûment le politique. Quelle est notre place dans la société, quelle est notre responsabilité face à la crise écologique que nous traversons ?

C’est une rencontre : un comédien se fait porte-parole d’une danseuse, jeune femme et citoyenne. Celle-ci laisse circuler les mots autour d’elle et en prend parfois quelques-uns à bras le corps. Très personnel et générationnel mais aux potentialités universelles, le duo remet en cause notre système globalisé et nous interroge sur le sens de nos vies. Avec beaucoup de justesse et de simplicité, ce spectacle parle de nous. De notre lâcheté à nos prises de conscience au détour d’une conversation ou d’une conférence, tout y est.

Si l’inquiétude à propos des effets du réchauffement climatique est omniprésente, pas de discours moralisateur pour autant. Mais le sentiment d’urgence absolue, qu’exprime ce corps qui danse, nous met en mouvement.

Dans le cadre de l’Université d’été « En transition(s). Futurs écoresponsables et formations en arts et médias » organisée par l’École des Arts de la Sorbonne (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) et l’UFR Arts & Médias (Sorbonne Nouvelle).

Avec : Héloise Desfarges, Antoine Raimondi
Écriture : Héloise Desfarges, Antoine Raimondi, Jérémie Bergerac
Accompagnement artistique : Jérémie Bergerac
Photos et vidéos : Sileks

Avec le soutien de : Curry Vavart (Paris), le Jardin d’Alice (Montreuil), Animakt (Saulx-les-Chartreux), le Nouveau Relax (Chaumont) et la Bobine (Grenoble)


♦ Rencontre avec Marion Siéfert et Matthieu Bareyre

RENCONTRE
Lundi 9 octobre à 14h
salle B015
1h
Plus d'informations

Rencontre avec Marion Siéfert, metteuse en scène et Matthieu Bareyre, co-auteur de la pièce Daddy.

Dans ses spectacles, Marion Siéfert, autrice, metteuse en scène et performeuse, nous fait entendre la révolte de la jeunesse face au monde des adultes. Elle interroge dans Daddy – avec les moyens bien réels du théâtre et des acteur·rice·s époustouflant·e·s -  les rapports de domination et d’abus sexuel sur une enfant. Elle poursuit également sa réflexion sur les enjeux démocratiques liés au numérique.

Matthieu Bareyre est cinéaste et artiste associé à la Sorbonne Nouvelle. Au théâtre, il collabore aux pièces de la metteuse en scène Marion Siéfert. Il est le co-auteur du texte de Daddy.

en partenariat avec le Théâtre La Commune - CDN Aubervilliers qui programme le spectacle Daddy du 6 au 11 octobre.


♦ Nos corps empoisonnés - Marine Bachelot Nguyen

SPECTACLE
Jeudi 12 octobre à 18h
Théâtre du campus
1h20
Plus d'informations

Nos corps empoisonnés nous plonge dans l’histoire de Tran To Nga, Vietnamienne engagée toute sa vie dans de multiples combats, anti-impérialistes, féministes, écologiques…

Jeune résistante dans le maquis pendant la guerre du Viêtnam, elle est exposée comme tant d’autres aux épandages américains de l’agent orange. Aujourd’hui depuis la France, elle mène un procès historique contre des firmes agro-industrielles états-uniennes, pour dénoncer les ravages de ce poison dans les organismes et la terre.

Porté par une jeune actrice, ce récit théâtral entrelace texte, performance, images vidéo de Tran To Nga ou d’archives. Pour raconter la vitalité de corps blessés et contaminés par les tragédies de l’histoire, toujours en lutte et en résilience.

Texte et mise en scène : Marine Bachelot Nguyen
Interprète : Angélica-Kiyomi Tisseyre Sékiné

Avec la participation de Tran To Nga
Vidéo, scénographie et costumes : Julie Pareau
Création lumières, régie générale : Alice Gill-Kahn
Son : Pierre Marais
Production : Gabrielle Jarrier
Diffusion : En Votre Compagnie / Olivier Talpaert
Presse : Maison Message

Production : Lumière d'août

Coproduction : Théâtre de Choisy-le-Roi, Le Quartz - Scène Nationale de Brest, CPPC - Théâtre l’Aire Libre, Théâtre du Champ au Roy, Le Strapontin, Scène de territoire de Bretagne pour les arts du récit 


♦ (Projet) SILVIA - Marie Heck Mosser

SPECTACLE
Jeudi 19 octobre à 18h
Théâtre du campus
1h
Plus d'informations

Voyage au centre du premier passage, (projet) SILVIA adopte les codes du concert pour explorer les métamorphoses d’un monde au travers de la voix, du corps et de l’autre, au moment de la naissance.

À l’issue de la mise en espace, rencontre avec l’équipe artistique et les chercheuses du projet avec Charlotte Danino (Sciences du langage - Université Sorbonne Nouvelle) et les participant·e·s à l’atelier d’écriture Récit(s)/Maïeutique(s), recherche-création co-dirigée par Marie Heck Mosser et Charlotte Danino dans le cadre de la Cité des Écritures.

Écriture, mise en scène, jeu : Marie Heck Mosser

Composition, arrangements, set musical : Nicolas Puaux
Création sonore : Minouche Briot
Chœur / voix SILVIA : Angelo Heck
Accompagnement chorégraphique : Jessica Bonamy
Composition des chansons : Contre Feu
Composition musicale des récits : Etienne Nicolas
Collaboration scientifique : Maya Gratier (Éthologie Cognition Développement - Université Paris Nanterre / BabyLab), Chiara Caprini (Cosmologie Physique Théorique - Université de Genève / CERN)
Réalisation des images : Aurélie Lamachère
Avec des récits d’accouchement extraits d’ateliers d’écriture

Production : SARAH KONNOR / Rêve Ma Prod

Coproduction : Cité des Écritures - Université Sorbonne Nouvelle
Soutiens : Le CENTQUATRE-Paris / Les Studios de Virecourt « Incubateur » / T2G Théâtre de Gennevilliers-Centre Dramatique National / Le CALM-maison de naissance de Paris / Service Arts et Cultures - Université Sorbonne Nouvelle


♦ Panorama du cinéma colombien

CINÉMA
Mercredi 8 novembre à 18h
Cinéma du campus 
1h30

Plus d'informations

L’association Le Chien qui aboie investit depuis 2013 les salles de cinéma parisiennes dans le cadre du festival Panorama du Cinéma Colombien, rendez-vous annuel d’une cinématographie en plein essor. Ce festival propose une programmation foisonnante, entre projections de films colombiens récents tous genres confondus (fiction, documentaire, expérimental et animation), tables-rondes, rencontres avec les réalisateur·rice·s et concerts.

Pour cette 11ème édition, la Sorbonne Nouvelle accueille une projection de rétrospective à la suite du festival. C'est l'occasion pour sa communauté étudiante de découvrir des films colombiens novateurs et très peu diffusés, afin d'enrichir le dialogue et les débats autour de thématiques contemporaines et universelles.

Le film projeté est lauréat du prix du public et du prix du jury de la 11ème édition du Panorama du Cinéma Colombien : Ana Rosa de Catalina Villar (documentaire, 93 min, 2023).

"Une unique photo d’identité retrouvée après la mort de mes parents : celle de ma grand-mère, Ana Rosa, morte avant ma naissance et dont on ne parlait jamais dans la famille. Je savais seulement qu’elle avait subi une lobotomie.

En tirant les fils de ce drame, j’explore les liens de la psychiatrie avec la société de son temps et la place très particulière des femmes dans cette histoire..."
 


♦ Portraits de famille. Les oublié·e·s de la Révolution française  - Hortense Belhôte

SPECTACLE
Jeudi 9 novembre à 18h
Théâtre du campus
1h
Plus d'informations

Dans le cadre des tournées universitaires du Festival d'Automne à Paris.

Hortense Belhôte est à la fois enseignante d’histoire de l’art et comédienne. À la croisée de ces deux disciplines, elle propose des conférences performées qui tendent à populariser des concepts pointus, pensés par des universitaires ou des minorités, de manière ludique et documentée, en bousculant les hiérarchies culturelles. Chacune de ses conférences spectaculaires joue sur le plaisir de piéger notre propre culture avec ses interstices, dans une perspective volontiers féministe, queer et libertaire.

En partant du constat de sa propre histoire familiale, de ses discontinuités, déviances, adoptions, appropriations et autres indigestions coloniales, Hortense Belhôte s’attarde sur 1789 et la période révolutionnaire en tant que creuset des mythes fondateurs, avec une question simple : quels récits y puiser pour nourrir les veillées de nos futurs enfants ?

Car si nos ancêtres les Français, les « Vrais », ceux des peintures, ceux du premier 14 juillet, étaient des noirs, des femmes émancipées et des personnes non-binaires, c’est tout le paradigme de l’altérité qui est à reconsidérer. Qui est à la marge et qui est au centre ? Sur quels sédiments repose notre socle commun ? Et vivons-nous une époque aussi inédite que nous le pensons ? Alors tendons l’oreille, car c’est de nous tous que l’on parle.

Conception : Hortense Belhôte
Chant et créations musicales :

- Du Barry : Nabila Mekkid
- St Georges et D’Eon : Gérald Kurdian
- Jean Amilcar et Marie-Thérèse : Aitua Igeleke
- Thomas Alexandre : Sébastien Richelieu
- Madeleine : Anaïs Rosso
- La Méduse : Mathieu Grenier et Celia Marissal
- Zamor : Mexianu Medenou
Création vidéo : Theodora Fragiadakis

Production, diffusion, administration Fabrik Cassiopée – Manon Crochemore & Manon Joly
Production déléguée Fabrik Cassiopée
Coproduction Espace 1789 avec le soutien de Montévidéo - Centre d’Art, Carreau du Temple
La Fondation d'entreprise Hermès est mécène des tournées dans les lycées et les universités.


♦ Dans mon dessin. Anatomie de transition - Jenny Victoire Charreton

SPECTACLE
Jeudi 16 novembre à 18h
Théâtre du campus
1h15
Plus d'informations

Dans mon dessin est une performance multimédia dans laquelle Jenny Victoire Charreton questionne sa transition de genre comme un départ sans retour. Vidéo, musique électronique, poésie, marionnette, dessin et témoignages se mêlent pour dresser l'univers dans lequel elle évolue, où elle raconte ses peurs, ses joies et sa colère qui gronde sous ses cheveux roses, portrait intime d'une femme trans qui lutte pour parler. Pour cette performance, l'artiste collabore avec l'autrice Luz Volckmann, qui a écrit les fragments poétiques avec lesquels Jenny s'adresse au public.

Avertissement : « nous, et les témoins entendu·e·s dans cette performance, évoquons ce que les personnes trans traversent dans une société transphobe, des sujets difficiles pour les personnes concernées, comme les agressions, la transphobie, les suicides, apparaîtront car ils sont notre réalité. »

Avec : Jenny Victoire Charreton
Composition, écriture, création plastique, création technique : Jenny Victoire Charreton
Autrice : Luz Volckmann
Aide à la création : Clémence Da Silva
Aide à la création plastique : Magali Lévêque
Technique son et vidéo : Kazy de Bourran en alternance avec Louise Busschaert
Production & diffusion : Clémentine Lévêque

Coproductions : Festival des Arts et Créations Trans (Lyon) ; L’Echangeur - CDCN Hauts de France (Château-Thierry)
Soutiens : Théâtre des Clochards Célestes, Centre Culturel Bonnefoy (Toulouse), Mairie de Toulouse, Festival des Arts et Création Trans, La Méandre (Châlon-sur-Saône), Théâtre de l'Elysée, La Chartreuse – Centre National des écritures du spectacle (Villeneuve-lès-Avignon), Conseil Départemental de la Haute Garonne et du CNC dans le cadre du DICREAM


♦ Grand échauffement avec Mathilde Monnier

ÉCHAUFFEMENT
Jeudi 30 novembre à 12h
Théâtre du campus
1h15


Plus d'informations

« Je propose un grand échauffement que nous partagerons ensemble. Nous explorerons différents exercices liés à la voix, au mouvement, à la respiration, dans le but de trouver une danse commune. » Mathilde Monnier

Danseuse, Mathilde Monnier s’intéresse très vite à la chorégraphie et alterne créations de groupes et de solos. Elle présente un travail en constant renouvellement, dont les questionnements artistiques relient l’écriture du mouvement, l’emprise de la mémoire et la force de la musique. À la tête du Centre chorégraphique de Montpellier, du CND ou de l’école EXERCE, elle n’a de cesse d’ouvrir la danse vers d’autres champs artistiques.

en partenariat avec le Théâtre de la Cité internationale et la Fondation d'entreprise Hermès


♦ Beyrouth - Théâtre Majaz

SPECTACLE
Jeudi 30 novembre à 18h
Théâtre du campus
1h
Plus d'informations
Une histoire subjective du Proche-Orient mais néanmoins valide... s’articule sur trois épisodes portés par une comédienne et un oudiste. Chaque épisode est dédié à une ville; Beyrouth, Jérusalem puis Paris en mêlant récit et musique live, comme un concert documentaire. À travers l’intime, le Théâtre Majâz cherche à dessiner une cartographie sensible du Proche-Orient.

Le premier épisode, Beyrouth ou bon réveil à vous ! se situe à Beyrouth et débute un jour avant la guerre de 2006 avec Israël. La narratrice à l’aube de ses 20 ans, alors en voyage au pays de son père, doit se rendre à un concert de Fairuz, finalement annulé. C’est l’histoire d’un passage brutal à l’âge adulte, et de la transmission d’une histoire, familiale et politique, entre un père et sa fille.

De et avec : Lauren Houda Hussein
Mise en scène : Ido Shaked
Musique (live) : Hussam Aliwat

Production Théâtre Majâz • coproduction (en cours) Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Centre culturel Jean Houdremont à la Courneuve
Résidences de création Théâtre des Quartiers d'Ivry - CDN du Val-de-Marne, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur- Seine, Théâtre Châtillon Clamart.
Le Théâtre Majâz est conventionné par la DRAC Île-de-France.
représentation en partenariat avec le Théâtre Jean-Vilar

♦ Les consultations poétiques

RENCONTRE ARTISTIQUE
le jeudi 7 décembre de 16h à 18h
Campus Nation, hall RDC bas


Plus d'informations
Qu'est ce qu'une consultation poétique ?
 
Un rencontre individuelle de 20 minutes avec un artiste.
 
Elle débute par un dialogue libre et une question simple “Comment allez-vous ?”. Elle se conclut par la lecture d’un poème, d'une danse, d'une chanson choisi spécialement pour chaque personne, une « prescription poétique » sur mesure. Gratuit et ouvert à tou.te.s !

En partenariat avec le Théâtre de la Ville
crédit photo : Nadège Le Lezec


♦ Je suis une sirène & Portraits Détailles - Cie La Ponctuelle

SPECTACLES - Soirée double  -  Jeudi 7 décembre à 18h - Théâtre du campus


Je suis une sirène - Aurore Magnier
50 min

Plus d'informations
 
Un peu pour démystifier, beaucoup pour, enfin, faire le point, ce spectacle nous introduit en pleine séance d’une sirène qui va chez sa psy.

En déployant la figure chimérique de la Sirène, Aurore Magnier cherche à faire entendre un point de vue complexe et intime sur les questions identitaires, les violences systémiques faites aux femmes et enfin la sororité et la nécessité de soigner nos liens affectifs, ceux aux autres et ceux à soi-même.

Conception : Aurore Magnier
Interprétation : Léonor Boyot-Gellibert et Aurore Magnier

Vidéo : Fanny Dujardin
Espace et scénographie : Philémon Vanorlé
Chants : Sophie Sand et Law
Son : Romain Crivellari
Costumes : Perrine Wanegue

Un spectacle de La Ponctuelle
Coproductions Culture Commune, Scène nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais ; Le Manège, Scène Nationale de Maubeuge ; La Manekine, Scène Intermédiaire des Hauts-de-France ; le Vivat, scène conventionnée d’Armentières ; Scène Europe, Ville de Saint-Quentin.
Accueils en résidence La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc ; Bain Public de Saint-Nazaire ; Le Grand Bain, La Madelaine sous Montreuil.
Avec l’aide à la création de la Région Hauts-de-France


Portraits Détaillés - Lucien Fradin
1h
Théâtre du campus

Plus d'informations
Mais au fait, qu’est-ce qui fait pédé·e ?

Tel un documentaliste, Lucien range soigneusement des textes, des chansons, des interviews sonores, des vidéos, des fictions intimes de la communauté LGBTQ+. De la culture pop en passant par la théorie sociologique jusqu’aux témoignages plus intimes. Il profite aussi des lieux où il joue pour aller à la rencontre de la culture gay locale et pour l'inclure dans son kaléidoscope.
Dans les performances, Lu, Lucien et Pablo proposent un collage-montage à partir de ces matières et dressent ainsi un portrait sensible et choral de la communauté pédé·e.

Écriture et jeu : Lucien Fradin
Musique et jeu : Mia Ottin
Vidéo et jeu : Pablo Albandea

Costume Léonor : Boyot Gellibert
Tableau Excel : Pauline Foury

Un spectacle de La Ponctuelle
Coproductions Culture Commune, Scène nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais ; le Vivat, scène conventionnée d’Armentières ; Scène Europe, Ville de Saint-Quentin
Soutien  CDN La Comédie de Béthune
Accueil en résidence La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc ; La Manekine, scène intermédiaire des Hauts-de-France, Pays d’Oise et d’Halatte ; Bain Public de Saint-Nazaire ; Le Grand Bain, La Madelaine sous Montreuil.
Avec l’aide à la création de la Région Hauts-de-France

♦ Hip-Hop Nakupenda : un solo d’Yves Mwamba - Anne Nguyen

DANSE
Jeudi 1er février à 12h
Théâtre du campus
50 min
Plus d'informations

Yves Mwamba a 12 ans lorsqu’il découvre le hip-hop à Kisangani, sur les décombres des guerres qui ont meurtri sa ville natale. Ce solo est le récit de son parcours, depuis la reconstruction d’une identité jusqu’à l’affirmation du rôle vital de la danse et de la responsabilité morale de l’artiste.

Par la danse, par la voix et par le chant, Yves Mwamba nous emmène à la découverte des danses ancestrales, des danses urbaines africaines et des stars Afro-Américaines qui ont forgé son identité, en passant par les dessous de la rumba congolaise et de la propagande culturelle en République Démocratique du Congo. L’intime se dévoile à cru, soutenu par la légèreté d’une histoire de la danse vue depuis l’Afrique, sous forme de déclaration d’amour.

Écriture : Anne Nguyen & Yves Mwamba
Interprétation : Yves Mwamba
Mise en scène et chorégraphie : Anne Nguyen
Conseil artistique : Yann Richard, Fabrice Labrana

Production : Compagnie par Terre / Anne Nguyen
Coproduction : L’Auditorium Seynod
Avec le soutien de : Mairie de La Courneuve - Houdremont centre culturel ; CND Centre national de la danse - mise à disposition de studio ; Théâtre de Chevilly-Larue

représentation en partenariat avec la Maison des Métallos


♦ L’Errance est notre vie - Simon Falguières

SPECTACLE
Jeudi 8 février à 18h
Théâtre du campus
1h
Plus d'informations
Onze acteurs et actrices. Un plateau de bois. L’histoire d’une épopée de dix heures racontée en à peine une heure. Cinquante personnages qui s’invitent dans une valse folle. Un spectacle de tréteaux pour tourner par-delà les villes, par-delà les quartiers, par-delà les théâtres. Voilà le geste qu’a entrepris Simon Falguières avec les acteurs et actrices de La Belle Troupe.


Simon Falguières crée une forme courte sans aucun décor, sur un plateau nu, mais avec costumes et accessoires. En une heure de jeu, se raconte l’aventure de Gabriel et de la princesse Anne qui s’aiment sans se connaître et se cherchent pour sauver les deux mondes en péril. S’y racontent des histoires de révoltes, de royaumes de contes, d’errance dans les cendres d’un monde disparu, de théâtre, de jeunesse et d’espérance.

Texte et mise en scène : Simon Falguières
Avec : Rosa-Victoire Boutterin, Jules Chagachbanian, Lawrence Davis, Elise de Gaudemaris, Raphaëlle de la Bouillerie, Jeanne Fuchs, Axel Godard, Gabriel, Gozlan-Hagendorf, Emmanuel Pic, Paul Thouret et Myrthe Vermeulen


La Belle Troupe est soutenue par la Direction Régionale des Affaires culturelles (DRAC) Île-de-France, BNP Paribas Real Estate, la Fondation de France et la Fondation Groupe Forvia.


représentation en partenariat avec Nanterre-Amandiers, CDN


♦ Howl 2122 - Laure Catherin

SPECTACLE
Lundi 12 et mardi 13 février à 18h
Théâtre du campus
1h10
Plus d'informations

Howl 2122  est un projet d’écriture, de composition musicale et de performance live, proche du rap et du spoken word, destiné à nous rappeler combien le confinement a malmené et détruit la jeunesse de notre pays. Inspiré de De la Démocratie en Pandémie de Barbara Stiegler, une sorte de pendant très lointain au poème Howl d’Allen Ginsberg, Howl 2122 est aussi une ode à la liberté, un élan d’espoir pour une jeunesse privée de mouvement qui a dû contourner les lignes afin d’inventer de nouveaux codes.

Conception, écriture et interprétation : Laure Catherin
Collaboration artistique à la mise en scène : Delphine Battour  

Composition et interprétation musicale : Raphaël Mars
Régie Générale, son et vidéo :  Louise Prieur 

Production LaDude
Production déléguée Festival Mythos/CPPC
Diffusion Le Bureau des Paroles
Coproduction Théâtre du Cercle – Rennes, Université Rennes 2
Soutiens Ville de Rennes (aide à l’accueil en résidence) et le Ministère de la Culture – DRAC Bretagne (aide à la reprise)
Accueil en résidence Maison Jacques Copeau – Pernand-Vergelesses 
Accueil en résidence et soutien à l’écriture Maison du Livre – Bécherel
Avec le soutien de la Spedidam


♦ Festival des Cultures #3

Festival des Cultures
- 3ème édition
du 12 au 16 février 2024




Plus d'informations

Troisième édition de ce temps fort de l’université, le Festival des Cultures s’articulera cette année avec comme point de départ RE, une invitation à explorer les déclinaisons inspirantes de ce préfixe : réadapter, réapprendre, recueillir, rechercher, recomposer, recommencer, reconnecter, reconstruire, recréer, redécouvrir, redessiner, réécrire, regarder, réinventer, réjouir, relire, relier, repenser, réunir, reverdir…

This festival is also a platform to invite or build collaboration between European and international projects : reshape, remember, reduce, reflect, replace, refuse, release, relax, remember,... and other languages.


DECOUVREZ LES APPELS A PROJET - candidature avant le 9 novembre

La programmation de cet événement sera disponible à la mi-janvier.

Une proposition du Service Arts et Cultures, co-construite avec l’ensemble de la communauté universitaire et les partenaires culturels et territoriaux.


♦ Projection avec Le 7e genre

CINÉMA
Mercredi 28 février à 18h
Cinéma  du campus
2h
Plus d'informations
 

Le 7e Genre, « le ciné-club qui défie les normes », a été créé en avril 2013, au cinéma Le Brady (Paris 10ème) par Anne Delabre, journaliste passionnée du 7ème art et co-autrice du livre Le Cinéma français et l’homosexualité (Ed. Danger Public).

Le principe ? Le ciné-club programme des films de patrimoine, de toutes époques, de tous pays, de tous styles, qui traitent de questions de genres et/ou de sexualités minoritaires.

Toutes les projections sont suivies d’un débat en présence d’un·e ou plusieurs invité·e·s d’horizons divers : cinéastes, universitaires, critiques de cinéma, etc. Depuis sa création, le ciné-club a diffusé près d’une centaine de films, des grands classiques à redécouvrir aux œuvres plus confidentielles, parfois inédites en salles ou invisibles depuis leur sortie. Suivie d’une discussion animée par Anne Delabre.


♦ Journées de la création étudiante

FESTIVAL
du 2 au 5 avril
Campus Nation


Plus d'informations


Dans le cadre des JACES (Journées arts et cultures dans l'enseignement supérieur), nous vous proposons 4 jours de programmation 100% étudiante, afin de valoriser les artistes et acteur·rice·s du secteur culturel qui émergents sur le campus !

La programmation de cet événement sera disponible à la mi-mars.



L'université Sorbonne Nouvelle possède la licence d'entrepreneur du spectacle (n° L-D-23-5326) dans le cadre des représentations publiques de spectacles vivants.

mise à jour le 27 novembre 2023