Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Quand l’esprit vient à manquer : la bêtise (France, Italie, Portugal, Espagne)

du 23 juin 2021 au 24 juin 2021

Affiche.png
Organisation : Paloma BRAVO ; Philippe GUERIN ; Nathalie PEYREBONNE

Adresses électroniques paloma.bravo@sorbonne-nouvelle.fr; philippe.guerin@sorbonne-nouvelle.fr; nathalie.peyrebonne@sorbonne-nouvelle.fr 
 
Programme [PDF - 852 Ko]


Présentation 

« On a beaucoup écrit sur la bêtise depuis deux siècles, mais le bilan théorique demeure assez modeste. En dépit de quelques tentatives, qu’il faut d’ailleurs toujours porter au crédit des écrivains (Jean Paul, Flaubert, Musil), la bêtise n’a, à ma connaissance, jamais bénéficié d’une investigation systématique, et sa définition reste obscure et confuse » : ainsi s’ouvre l’ouvrage publié en 2008 du philosophe Alain Roger (Bréviaire de la bêtise, Gallimard), une des rares approches récentes de la question avec l’essai Autour de la bêtise, publié en 2018 par le philosophe Alain Breeur (un des intervenants du colloque).

Il y aurait sans doute une véritable pertinence à tenter de se saisir de la question, qui d’ailleurs suscite depuis très peu un intérêt renouvelé des chercheurs, et à en suivre les évolutions, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, en Espagne, en Italie ou au Portugal. Quelques pistes envisagées dans le cadre de ce colloque qui couvrira plusieurs aires géographiques (France, Italie, Portugal, Espagne) :

– Cerner le concept : la bêtise et ses avatars (sottise, niaiserie, stupidité, simplicité, …) et ses correspondances espagnoles, italiennes, portugaises : necedad, estupidez, …. / stupidaggine, stupidità, bestialità, sciocchezza… / estupidez, bobeira, …

Bêtise et limites de la raison humaine : dire la bêtise, c’est bien souvent expulser sa victime vers l’animalité. Voir les liens, dans les différentes langues, des termes désignant la bêtise avec l’animal. Exemples en espagnol : animalada, asnada, ... En portugais : asneira, burrice. Être bête, est-ce vraiment être privé de raison ? (Victor Hugo : « Les bêtes sont au bon Dieu / Mais la bêtise est à l’homme »)

Bêtise/ identité/ altérité

Liens avec la folie ? Bêtise et innocence.

Existe-t-il des remèdes à la bêtise ? La bêtise est-elle condamnable ?

Les raisons de la bêtise ?

Bêtise et religion.

Les causes de la bêtise (cf. rôle notamment de l’alimentation)

– Le sot. Définitions. En Espagne, opposition necio / agudo.

– Formes et figures de la stupidité : sociale, amoureuse, militaire, artistique, politique, etc. Y a-t-il un usage – raisonnable ou pas –  à faire de la bêtise ?

– Les lieux de la bêtise : où la situe-t-on ? (la cour, la campagne, etc.)

– La bêtise dans les différents systèmes de représentation. Alain Roger dans son Bréviaire de la bêtise, explique que la littérature s’est appliquée, au fil des siècles, à traquer la bêtise. Chaque époque ou espace fait s’incarner la bêtise différemment. 

Liens entre rire et bêtise, notamment en littérature (théâtre en particulier). 

Existe-t-il une iconographie de la bêtise ? Plus largement, un art de la bêtise ?


Ce ne sont là quelques pistes qui pourraient nous aider à approcher cette forme d’altérité jusqu’ici peu étudiée, et surtout pas dans le cadre d’une réflexion croisée faisant intervenir, comme ce sera le cas dans le cadre de ce colloque, chercheurs et chercheuses de disciplines différentes (philosophie, littérature, histoire, linguistique) et travaillant sur des aires géographiques différentes (France, Italie, Portugal, Espagne)

L’ambition est de faire émerger à la fois ce que les aires linguistiques concernées peuvent avoir en commun (enraciné dans le langage et constituant un possible ‘socle anthropologique partagé’), et la part d’‘intraduisible’ entre les différentes appréhensions de la bêtise, révélant des évolutions fondamentales, voire d’éventuels écarts (dans le temps et dans l’espace) non totalement réductibles.

Ce colloque, enfin, fait partie des actions transversales du LECEMO inscrites dans l’actuel Contrat d’établissement. Les objectifs scientifiques énoncés ci-dessus vont de pair avec une visée fédératrice, associant notamment titulaires, partenaires réguliers et doctorants. La rencontre doit conduire les membres de l’EA à mieux se connaître, en matière d’activités de recherche et susciter ainsi l’essor d’actions communes. 

La publication des actes sera mise en œuvre après le colloque.



Comité scientifique :

- Soledad ARREDONDO (Universidad Complutense de Madrid)

- Ilda DOS SANTOS (Université Sorbonne nouvelle)

- Luca MARCOZZI (Università degli Studi Roma Tre)

- Christine OROBITG (Université d'Aix-Marseille)

- Hélène THIEULIN-PARDO (Sorbonne Université)

- Claudia ZUDINI (Université Rennes 2)

Type :
Colloque / Journée d'étude

mise à jour le 6 avril 2021