Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Qu’en est-il des traumatismes au XXIe siècle ? La littérature et l’art italiens face à l’extrême

du 13 juin 2019 au 14 juin 2019
 

Affiche - Colloque Traumatismes XXIe siècle_page-0001.jpg
Colloque international
Présentation : 
 
Inscrit dans le sillage du programme des séminaires doctoraux de l’axe « Ecritures du temps présent » du Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Culture des Échanges (CIRCE, LECEMO) des années 2016-2017 et 2017-2018 portant sur la notion de « traumatisme » individuel et historique au XXe siècle en Italie, ce colloque international explorera la question de l’absence du traumatismes telle que la critique l’applique à la production littéraire et artistique italienne du XXIe siècle. Espace à l’apparence protégé des traumatismes collectifs, l’Europe du XXIe siècle semble ne plus connaître les bouleversements tragiques du siècle précédent, qui provoquent des chocs physiques assortis de blessures psychiques, la résurgence d’images obsédantes et donc des récits liés à une expérience indicible.

Ce colloque entend étudier les genres et les formes (écrites et orales) par lesquels la littérature et les arts italiens disent l’absence de traumatismes contemporains en recourant, en premier lieu et souvent inconsciemment, à l’évocation d’une mémoire enfouie dans les plis de l’héritage trans-générationnel des traumatismes récents ; en second lieu, à la fictionnalisation narrative et artistique de traumatismes passés ; enfin, à la représentation des traumatismes des autres vécus par l’intermédiaire des simulacres médiatiques, narratifs et artistiques. La non-expérience et donc les non-traumatismes seraient suppléés par une « écriture de l’extrême » (Daniele Giglioli) dans laquelle la mémoire des blessures historiques et les lacérations du XXIe siècle concernant d’autres peuples s’accompagneraient du déplacement vers des virtualités imaginaires faisant vivre autrement les grands déchirements historiques et collectifs.

La littérature italienne des deux dernières décennies se fait le lieu de la mise en récit de la post-mémoire (Marianne Hirsch) et de la survie de la mémoire chez les descendants des rescapés des traumatismes du XXe siècle et des traces intergénérationnelles de ces traumatismes. Les témoignages sur les bouleversements actuels (guerres, bombardements, guerres chimiques) convoquent en revanche la notion de souffrance indirecte (« la douleur des autres » dont parle Susan Sontag), dont il sera intéressant de voir les effets sur les formes et les représentations littéraires et artistiques contemporaines.


Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Jeudi 13 juin 2019
Maison de la Recherche - Salle Claude Simon
4, rue des Irlandais, 75005 Paris

Vendredi 14 juin 2019
Maison d'Italie
Cité Internationale Universitaire de Paris
7, Boulevard Jourdan, 75014 


Partenaires :
 

mise à jour le 23 mai 2019


Accès


Maison de la Recherche
Salle Claude Simon
4 rue des Irlandais, 75005 Paris


Métro / RER :

Ligne 7 : Place Monge
Ligne 10 : Cardinal Lemoine
RER B : Luxembourg

Plan d'accès

Maison d'Italie
Cité Internationale Universitaire de Paris
7, Boulevard Jourdan, 75014 Paris 


RER B: Cité Universitaire