ED 267 >> Présentation

Politique internationale de l'ED 267

L'ED 267 et l'international


L’ouverture internationale est l'une des caractéristiques de l’ED depuis sa création. Cette politique internationale affirmée de l'ED 267 se traduit d’abord par l’inscription d’un nombre important de doctorant-e-s internationaux(ales) (titulaires d’un master obtenu dans une université française ou dans une université étrangère) et par l’accueil de nombreux doctorant-e-s ou stagiaires doctoraux(ales) étranger-e-s (27 entre 2012 et 2017), qui irrigue son offre de formation doctorale et ses actions innovantes (universités d’été), qui se traduit dans une politique soutenue d’aides à mission des doctorant-e-s, et dont témoigne le grand nombre de thèses réalisées en cotutelle.

Les cotutelles de thèse au sein de l'ED 267


Le nombre de cotutelles est un indicateur à la fois de l’attractivité internationale de l’ED 267 (cotutelles entrantes) et du dynamisme de l’ED et de ses unités de recherche sur un plan international. En 2018, l’ED compte 24 cotutelles actives et, de 2011 à 2017, 40 thèses en cotutelle ont été soutenues.

Ces 24 cotutelles en cours en 2018 couvrent 17 pays différents et représentent 24 universités partenaires de ces cotutelles.



















La liste ci-dessous indique les universités partenaires des cotutelles de l’ED 267 :


Allemagne
Université de Cologne

Argentine
Université de Buenos Aires (UBA)

Australie
Université de Melbourne

Bénin
Université d’Abomey-Calavi

Brésil
Université d'état de Campinas - UNICAMP
Université Fédérale de Rio de Janeiro - UFRJ
Université Fédérale du Rio Grande do Sul - UFRGS

Canada

Université du Québec à Montréal - UQAM
Université de Montréal - UdeM

Espagne
Université autonome de Barcelone - UAB
Université Complutense de Madrid - UCM
Université Jacques Ier (Jaume I)
Université Saint-Jacques-de-Compostelle - USC

Estonie

Université de Tartu

Etats-Unis d'Amérique
Université du Minnesota

Grèce

Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes

Hongrie
Université Pécsi Tudományegyetem
Université Eötvös Loránd

Italie
Université de Milan
Université Alma Mater Studiorum de Bologne

Pays-Bas
Université de Leyde

Portugal
Université de Lisbonne

République Tchèque

Université Charles de Prague

Roumanie

Université de Sibiu - ULBS

Suisse
Université de Neuchâtel


Graphique ci-dessous :
répartition des cotutelles en cours par pays et par pourcentage
























Les universités d’été de l’ED 267


Les universités d’été de l’ED 267 jouent un rôle important dans la politique internationale de l’ED, parce qu’elles rassemblent, dans une université située à l’étranger, enseignant-e-s-chercheur-e-s français-e-s et enseignant-e-s- chercheur-e-s étranger-e-s, étudiant-e- de Paris 3 et étudiant-e-s des universités étrangères partenaires.

L’organisation des universités d’été internationales est une action à la fois innovante et d’envergure qui permet à des enseignant-e-s- chercheur-e-s et des doctorant-e-s de l'ED 267 conjointement avec d'autres enseignant-e-s-chercheur-e-s et doctorant-e-s d'écoles doctorales de France et de l'université d'accueil de se réunir autour d'une thématique : par exemple la dernière université d’été (Valencia, Espagne, en 2016) a été soutenue par la Commission Formation Recherche de l’UFR Arts & Médias, par le réseau interuniversitaire d’écoles doctorales ResCAM, par les différentes équipes de recherche rattachées à l’école doctorale 267, par l’ED 122 - Europe Latine-Amérique Latine, partenaire de la manifestation, et par le collège des écoles doctorales de l’USPC dans le cadre de l’appel à projets Formation Doctorale.

Les deux universités d’été organisées pendant le contrat actuel – Esthétisation des Médias et Médiatisation des Arts (3-7 juin 2013, Universidad Complutense, Madrid, Espagne) ; Arts et médias : lieux du politique ? (30 mai-2 juin 2016, Universidad Internacional Menéndez Pelayo, Valencia, Espagne)– s’articulaient autour de trois activités de formation complémentaires :
 
  • des conférences plénières d’enseignant-e-s-chercheur-e-s ;
  • des ateliers de doctorants ;
  • et des rencontres/débats avec des artistes et des professionnels des médias et de la Culture.

Les résultats de ces Universités d'été donnent lieu ensuite à publication d'Actes qui paraissent dans la collection « Arts & Médias » de L'Harmattan.
Parmi les objectifs pédagogiques et scientifiques des universités d’été :
  • Favoriser les rencontres et les débats entre doctorant-e-s et enseignant-e-s-chercheur-e-s autour d’une thématique transversale aux arts et médias
. Il s’agit ainsi à la fois d’explorer en mettant à profit différentes approches la question des relations entre arts, médias et politiques et de porter un regard pluridisciplinaire sur cette thématique, dans la mesure où les recherches des participants illustrent la richesse des arts et médias dans toute sa diversité (théâtre, cinéma, musées, télévision, nouveaux médias, etc.). L’université d’été est donc autant l’occasion pour les doctorant-e-s d’élargir leur culture scientifique que d’exposer leurs recherches en cours et de tester leur méthodologie (le spectre large couvert par la thématique « Arts et médias, lieux du politique ? » permettant à un grand nombre de doctorant-e-s de prendre part à l’université d’été.
  • Promouvoir les interactions entre des doctorant-e-s réalisant leur thèse dans le domaine des arts et médias. Les doctorant-e-s participant à l’université d’été sont sélectionné-e-s sur proposition de communication en réponse à un appel envoyé à l’ensemble des doctorants de l’ED, le cas échéant de l’ED partenaire (en l’occurrence en 2013 et 2016, l’ED 122 du fait du pays de la manifestation) ainsi qu’aux ED affiliées au réseau ResCAM et aux ED d’USPC potentiellement concernées (ED 131 - Langue, Littérature, Image, civilisations et sciences humaines (domaines francophone, anglophone et d'Asie orientale) de l’université Paris-Diderot-Paris 7 et ED 493-Erasme de l’université Paris 13). Une dizaine de places sont réservées pour des doctorant-e-s des différentes universités de l’université d’accueil. Ce dispositif est destiné à favoriser les échanges entre doctorant-e-s dont la thèse concerne les arts et médias au niveau de Sorbonne Paris Cité, au niveau national et au niveau international. 

  • Permettre aux doctorant-e-s de communiquer des résultats intermédiaires de leur recherche dans les ateliers. Les ateliers de doctorant-e-s organisés par et pour les doctorant-e-s ont vocation à initier les doctorant-e-s à la prise de parole scientifique dans un contexte de type colloque. De plus, les enseignant-e-s-chercheur-e-s qui interviennent dans les conférences participent aussi aux ateliers comme répondant-e-s ; ce qui permet aux doctorant-e-s de bénéficier à la fois de l’expertise de chercheurs confirmés et du retour de leurs pairs. 

  • Contribuer à la formation des doctorant-e-s à la vie de la recherche. 
L’appel à communication a été conçu conjointement par les membres du Conseil de l’ED 267 et par les représentant-e-s des doctorant-e-s. Un comité d’organisation des ateliers doctorant-e-s exclusivement composé de doctorant-e-s volontaires (contactés par appel) a été mis en place avec pour missions : la sélection des 
propositions de communications des doctorants-e- ; l’organisation du programme des Ateliers doctorant-e-s ; et, à l’issue de l’université d’été, un travail éditorial sur les Actes de la manifestation.
Se rendre sur la page des universités d’été de l'ED 267.


Internationalisation via l'offre de formation doctorale


L’offre de formation doctorale traduit également le souci d’internationalisation de la formation à la recherche avec notamment :
 

Soutenir la mobilité des doctorant-e-s de l'ED 267


L’ED Arts & Médias a aussi pour mission de soutenir la mobilité de ses doctorant-e-s pour participer à des colloques, nationaux et internationaux, mener des recherches sur le terrain, séjourner, dans le cadre des cotutelles, dans l’universitaire partenaire.

Entre 70 et 90 % du budget est alloué chaque année au financement des missions de doctorant-e-s et l’ED a pu en 2015 et 2016 apporter un soutien accru à la mobilité internationale du fait des aides USPC-Idex à la mobilité longue durée.

Insertion professionnelle des docteur-e-s de l'ED 267 et l'international


Un nombre substantiel de docteur-e-s (20%) de l'ED 267 occupent un emploi hors de France et majoritairement en dehors de l’Union Européenne, ce qui témoigne du rayonnement international des diplômes et de la formation de doctorat délivrée dans l’ED.

mise à jour le 23 février 2018