Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Miracles d'un autre genre. Le miracle en-dehors de la littérature hagiographique au Moyen Âge (domaines français et espagnol)

le 22 janvier 2010

Journée d'études

Lieu :
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Maison de la recherche, 4 rue des Irlandais, Paris 5ème
Organisateurs : Olivier Biaggini et Bénédicte Milland-Bove - EA 3979 LECEMO (ED 122) / EA 173 CEMA (ED 120) / Casa de Velázquez (Madrid)
Contacts : Olivier Biaggini  / bmilland@univ-paris3.fr


Programme détaillé : cliquer ici
[PDF - 559 Ko]

Présentation

Si le miracle est un objet d'étude constamment abordé par les médiévistes, c'est sa version proprement hagiographique qui retient le plus souvent l'attention. Intégrés aux vies de saints ou aux traités mariaux, les récits de miracle donnent lieu aussi à des recueils qui leur sont exclusivement consacrés, au point de constituer, dans une certaine mesure, un sous-genre de l'hagiographie. Or, en tant que récit bref doté d'une grande autonomie formelle et structurelle, le miracle se prête facilement à diverses formes de remplois, transferts, récritures, imitations dans des textes qui ne relèvent pas de l'hagiographie et qui ont recours à lui en fonction de leurs propres contraintes génériques. Ainsi, les miracles de la littérature historiographique, ceux de la littérature sapientiale ou exemplaire, ceux du roman, ceux du théâtre, etc. possèdent indéniablement un certain nombre de traits communs avec les miracles hagiographiques, mais s'en écartent également, ne serait-ce que par leur insertion dans une nouvelle configuration textuelle qui peut leur assigner une portée thématique ou idéologique tout autre, mais aussi, plus radicalement, une forme et une structure dont on interrogera la spécificité. Le miracle est-il un récit formellement et structurellement marqué par un genre ? Le passage d'un type de texte à l'autre entraîne-t-il des différences d'écriture ? Y a-t-il instrumentalisation ou, au contraire, mise en scène et autonomisation du miracle ? La réflexion commune devra donc prendre pour point de départ des questions de poétique, plutôt qu'une approche thématique ou qu'un examen de la portée idéologique du miracle, qui pourront néanmoins être envisagés dans un deuxième temps.



Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 16 juin 2014