Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Les organisations en changement : Vers de nouvelles pratiques de gouvernance économique et politique au sein des organisations du monde anglophone.

du 3 décembre 2010 au 4 décembre 2010


Colloque


Lieux : Maison de la Recherche, 4 rue des irlandais, 75005 PARIS
Organisatrices : Christine Zumello et Emmanuelle Avril - EA 4399 CREW (ED 514 EDEAGE)


English version

Programme [PDF - 3 Mo]


Présentation en français

conf wordle.JPG

La gouvernance, qui a trait à l'ensemble des processus permettant de définir le champ du pouvoir et le contrôle des ressources, a toujours constitué un sujet important pour la vie des organisations, que celles-ci relèvent de la sphère politique, économique ou sociale. Certaines mutations récentes, telles que la mondialisation ou la révolution des nouvelles technologies de l'information, ont obligé les organisations à repenser leurs structures décisionnelles et ont favorisé, à la fois, la convergence et une forte innovation des pratiques.

L'avènement d'une société post-industrielle a conduit à un redécoupage de l'activité économique et financière selon les prérogatives du marché. La théorie des marchés efficients a directement influencé la morphologie des entreprises et leurs processus décisionnels. Dès lors, l'entreprise n'était plus considérée comme une institution aux contours clairement délimités mais elle devenait un réseau mouvant de contrats qui la plaçaient au cœur de relations entre parties prenantes (stakeholders). Cette évolution de terrain' a été formalisée, en partie, par la théorie fonctionnaliste de la gouvernance qui a produit les fondements du capitalisme actionnarial. L'Etat, de surcroît, s'est employé, dans certains cas, à favoriser les conditions de la maximisation de la valeur actionnariale pour les entreprises en particulier dans le domaine de l'innovation financière. Or, la crise économique et financière actuelle semble remettre en cause ce modèle de développement et appeler à une révision des modes de gouvernance ainsi qu'à une redéfinition du rôle de l'Etat.
Parallèlement, dans une société caractérisée par une fragmentation et une individualisation des phénomènes, rendues en partie responsables de la crise des modes traditionnels de représentation collective, les partis politiques tentent d'adapter leurs pratiques. La recomposition des formes d'engagement et de participation au sein des organisations politiques est elle aussi caractérisée par l'inclusion de nouveaux acteurs qui remettent en cause la primauté des militants dans les structures décisionnelles. En réponse aux difficultés de recrutement et de mobilisation, les partis politiques ont en effet modernisé leurs structures et se sont appliqués à rétablir un lien plus direct entre les élites et la base, introduisant de nouvelles procédures pour la désignation des dirigeants, la consultation des adhérents et l'approbation des programmes électoraux. La définition des programmes et des orientations politiques prend une dimension délibérative inédite en associant militants, adhérents et électeurs.

Les dirigeants des organisations économiques et politiques tentent ainsi de s'adapter à un contexte global de « démocratisation » des modes d'organisation. L'apparition du web 2.0 et son modèle d'intelligence participative offre de nouvelles perspectives aux organisations en permettant la mise en place de réseaux et l'émergence de communautés susceptibles de s'approprier collectivement les objectifs de l'organisation mais aussi de proposer des systèmes de réglementation plus interactifs et donc potentiellement plus efficaces.

L'objectif de ce colloque est de confronter la rhétorique de la démocratisation associée à la nouvelle gouvernance aux effets concrets des nouvelles pratiques. L'organisation 2.0 est-elle plus démocratique et transparente ? Les nouveaux modèles de gouvernance peuvent-ils permettre aux entreprises de concilier un profit pour les actionnaires tout en ayant un impact bénéfique sur la société ? Les nouvelles structures participatives des partis politiques, génératrices de consensus, sont-elles la panacée à la baisse de l'engagement partisan ? Dans quelle mesure le modèle d'organisation hiérarchique et insulaire a-t-il été remplacé par des structures horizontales et participatives ? Quelles ont été les conditions organisationnelles et étatiques de l'apparition de cette nouvelle forme de gouvernance ? Il s'agira donc d'analyser l'évolution de la gouvernance des organisations politiques et économiques dans le monde anglo-saxon et de réfléchir aux ressorts théoriques et institutionnels de ces transformations.

Reportage Photos

(c)Sorbonne Nouvelle/E. Prieto Gabriel

 

Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Maison de la Recherche
4, rue des irlandais
75005 PARIS

mise à jour le 11 septembre 2012