Accueil >> Formation >> Réussir à l'université, être accompagné.e

Label « enseignement inclusif »

Qu’est-ce que l’enseignement inclusif et quel impact sur la réussite des étudiant·e·s ?


Un enseignement inclusif est un enseignement qui s’attache à soutenir l’apprentissage de tou·te·s les étudiant·e·s, y compris les étudiant·e·s en situation de handicap ou à besoins spécifiques. 

L’USN accueille chaque année 450 étudiant·e·s en situation de handicap. Ce chiffre ne cesse de croître depuis 13 ans et notre université a une réputation d’université bienveillante vis-à-vis de ce public. Le label « enseignement inclusif » vise à soutenir cet effort pour prendre en compte le public étudiant dans toute sa diversité. 

Des enseignements pensés pour être inclusifs améliorent l’expérience d’apprentissage de tou·te·s les étudiant·e·s et augmentent leurs chances de réussite, qu’ils et elles soient en situation de handicap ou non. De la même manière, lorsqu’on installe un pan incliné pour accéder à un bâtiment, on facilite la vie des personnes en fauteuil roulant, mais aussi des parents accompagné·e·s de jeunes enfants ou de poussettes, ou encore de personnes âgées, voire de personnes en pleine forme qui se déplacent en rollers. 

Ainsi, vous pouvez demander ce label que vous ayez des étudiant·e·s en situation de handicap dans votre TD ou non. 

Un label qui englobe le label « présentiel augmenté niveau 1 »


Le label « présentiel augmenté niveau 1 »

Les étudiant·e·s en situation de handicap partagent avec de nombreux autres étudiants et de nombreuses autres étudiantes le fait d’avoir des vies compliquées qui les éloignent de l’apprentissage. La première mesure inclusive consiste à leur permettre de rattraper simplement les cours auxquels ils ou elles n’auraient pas pu assister ou pendant lesquels ils et elles n’auraient pas réussi à prendre des notes de manière efficace. 

L’enseignement inclusif implique de mettre à la disposition des étudiant·e·s sur iCampus le plus de matériel pédagogique possible pour contrecarrer les conséquences fréquentes de situations de handicap variées (absence pour maladie, rendez-vous médicaux, troubles de la concentration, lenteur liée à une forte dyslexie ou à un trouble moteur …). Idéalement, on visera le niveau 2 du présentiel augmenté (voir supra). Cependant, le niveau 1 est déjà une étape importante pour soutenir l’apprentissage des étudiant·e·s en situation de handicap et de tou·te·s les autres. On rappelle ici le cahier des charges du niveau 1 du label « présentiel augmenté » : 

  • se former au présentiel augmenté (et/ou s’autoformer ou l’avoir pratiqué de manière réflexive) 
  • mettre à disposition des étudiant·e·s sur iCampus : 
    • Le syllabus du cours (document récapitulant le fonctionnement du cours : programme, objectifs, évaluations : format et MCC, bibliographie commentée…) 
    • Un entraînement à l’évaluation et son corrigé (annales) 
    • Les supports utilisés en cours (photocopies, brochures, exercices, PPT …) pour le cas où les étudiant·e·s préféreraient cette version numérique 
  • utiliser l'outil “annonces” et/ou “forum” plutôt que le mail pour échanger avec les étudiant·e·s 
  • créer 2 activités iCampus pour préparer les étudiant·e·s à suivre le cours OU pour les aider à assimiler le cours (test, glossaire, wiki, etc.) 
  • accompagner toute ressource d’une hiérarchisation (obligatoire/facultatif) et de consignes explicites (ex: lire, chercher les mots inconnus et faire un résumé de 10 lignes, à préparer pour le 12/10, etc.) 

 

Cahier des charges spécifique au label « enseignement inclusif »


Important : S’adapter aux besoins spécifiques des étudiant·e·s en situation de handicap est une obligation légale (loi 2005 et chartes CPU 2007 et 2012) pour laquelle la Mission handicap vous accompagne (handicap@sorbonne-nouvelle.fr) et qui n’implique pas de rémunération particulière pour les enseignant·e·s. Cette adaptation fait partie intégrante de notre travail. 

Il ne sera donc pas question ici de la prise en compte des aménagements décidés par le service de Médecine préventive des étudiants (SIUMPPS), de l’application des tiers temps pour les évaluations ou du recours à la Mission handicap pour demander l’adaptation des supports pédagogiques aux besoins de vos étudiant·e·s en situation de handicap (agrandissement des supports, transcription en braille, sous-titrage du matériel audio …). 

Ce qui est rémunéré ici, c’est l’implication des enseignant·e·s qui mettent en place un enseignement inclusif a priori, qu’ils ou elles aient des étudiant·e·s en situation de handicap ou non dans leurs groupes. 

Pour bénéficier du label, il convient de répondre aux spécifications qui suivent : 

  • Se former aux questions du handicap à l’université
  • Inviter les étudiant·e·s à exprimer leurs besoins et peut-être leurs difficultés en début d’année et renouveler cette possibilité en cours d’année (questions non intrusives dans le formulaire de rentrée. Ex : précisez ici toute information que vous jugerez utile sur votre situation pour aider votre enseignant·e à vous accompagner ; vous est-il possible de prendre la parole en public ?). 
  • Proposer des supports faciles d’accès :
    • Doubler les versions papier d’une version numérique 
    • Ne pas PDFiser les documents pour qu’ils puissent être lus par une synthèse vocale et puissent être modifiés simplement par les étudiant·e·s 
    • Utiliser une police de caractères sans empattement (ex : Arial), ne pas utiliser d’italiques, écrire gros (12 min. pour un document word, 24 min. pour un PPT projeté), ne pas justifier à droite, utiliser une double interligne et de larges marges … 
  • Proposer des alternatives aux activités problématiques : 
    • Ex : certain·es de nos étudiant·es ne peuvent pas remplir de tableaux à double entrée ou réaliser de cartes mentales (dyspraxie et troubles assimilés). Proposez la rédaction de courts paragraphes à la place. 
    • Ex : certain·es étudiant·es souffrent de phobie sociale ou scolaire. La prise de parole devant la classe ou la participation à un travail de groupe génère un stress important. Proposez d’autres formes de participation telles que l’écriture en direct sur un wiki projeté au tableau pour quelques étudiant·e·s, le remplacement du travail de groupe par un travail à réaliser seul·e mais qui bénéficie au groupe (fiches de lecture, synthèse dessinée du cours …), le remplacement d’un exposé devant la classe par l’enregistrement d’une capsule audio ou vidéo déposée sur iCampus … 
  • Soutenir les bonnes pratiques. Certain·e·s de nos étudiant·e·s souffrent de troubles de l’attention (TDA avec hyperactivité ou non et troubles assimilés). Pour les aider, proposez des solutions collectives. Quelques exemples : 
    • Prendre un moment en début de cours pour mettre les téléphones en mode avion et les ranger dans les sacs OU lancer une application incitant à ne pas consulter son téléphone (ex : Forest) 
    • Ménager une courte pause au milieu du cours pour s’aérer, regarder son téléphone (s’il le faut !), aller aux toilettes … 
    • Prendre un moment collectif à l’issue du cours pour synthétiser, dans le calme, les apports de la séance, se recentrer sur l’essentiel et noter les tâches à réaliser pour la séance suivante … 

 

Organisation et rémunération

Le label ne peut pas être cumulé avec le label « présentiel augmenté » pour un même cours puisqu’il l’inclut. 

Le label correspond à un forfait de 12 heures équivalent TD par UE si l’enseignant.e est la personne qui a mis en place le présentiel augmenté. 

Dans le cas où le présentiel augmenté a été mis en place par un.e autre enseignant.e (comme le ou la responsable d’UE), l’enseignant.e qui ne met en place que le cahier des charges spécifique à l’enseignement inclusif dans son TD peut prétendre à un forfait de 8h. 

Ce label est rémunéré sur un semestre. Mais il peut prendre plus de temps à mettre en place, en particulier pour l’adaptation des activités aux spécificités des étudiant·e·s. 

Afin de s’assurer que le plus d’enseignant·e·s possible puissent bénéficier du label, un·e même enseignant·e peut demander la labellisation « enseignement inclusif » pour 1 seule UE par semestre.


mise à jour le 22 juillet 2021