Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

La Mondialisation et les Humanités : Difficultés et perspectives

le 26 mai 2011

Journée d'étude

Lieu :
Sorbonne, 46 rue St-Jacques - 75005 Paris
Organisateurs : Aline BERGÉ, Jean-Jacques COURTINE, Emmanuel FRAISSE
Contact : Secretariat.DFLE@univ-paris3.fr


Programme [PDF - 77 Ko]

Présentation


Destinée notamment aux doctorants et étudiants de Master du Département de didactique du français langue étrangère (DFLE) de l'université Sorbonne Nouvelle Paris-3 (UFR Littérature, Linguistique, Didactique), cette rencontre est organisée par l'axe « Littératures, études culturelles et enseignement » du laboratoire Didactique des langues, des textes et des cultures (DILTEC, EA 2288).
Cette journée d'étude porte sur les effets de la mondialisation sur les humanités, et leur transmission à l'université. La mondialisation peut-elle et doit-elle entraîner un déplacement des frontières, une redéfinition des objets et un renouvellement du périmètre et de l'enseignement des humanités ?
Concevoir un monde globalisé demande tout d'abord de redéfinir les objets qui nous sont les plus familiers. Comment penser et articuler tout à la fois le local et le global ? Comment penser l'autonomie des langues et des discours, des images et des textes littéraires dans un univers de métissage généralisé des matériaux symboliques ? Comment penser en même temps la concentration et la diffusion, la raréfaction et la multiplication des biens culturels et du marché des langues ? Comment parvenir à déceler dans les mêmes dispositifs technologiques des mécanismes de pouvoir autant que des espaces virtuels d'émancipation ? Comment saisir les discours et les images dans la fluidité de leur « vie liquide », pour reprendre l'expression de Zygmunt Bauman ? Quel statut accorder aux configurations disciplinaires que les humanités reçoivent à chaque génération en héritage, lorsque les déplacements incessants de frontières tendent à rendre les disciplines méconnaissables, et le modèle ancien de l'interdisciplinarité probablement inadéquat ?
S'il s'agit de penser la vitesse des circulations, l'instantanéité des flux d'un monde globalisé, traversé par la coexistence des contraires et n'offrant guère de repères stabilisés, il faut sans doute en effet s'interroger sur l'architecture interne des disciplines et le caractère souvent statique de leurs objets, le découpage ordinaire du temps en périodes immuables, la distinction traditionnelle des lieux et des espaces. C'est sur le fond de telles questions que se dérouleront nos échanges.


Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 12 mai 2011