Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

L’atelier feuilleton

le 6 mai 2011

affiche-jost.jpg
Journée d'études

Vendredi 1er avril 2011 :
Pages, scènes, écrans : du feuilleton de l'écriture à l'écriture du feuilleton

Lieu : Université Paris 1, salle 1, centre Panthéon

Vendredi 6 mai 2011 :
Le dénouement
Lieu : Université Paris 1, salle 216

Organisateur : François Jost

Programme [PDF - 347 Ko]

Affiche [PDF - 208 Ko]



Présentation
La première journée sera consacrée aux multiples manières dont les récits, les personnages ou les thèmes se transforment au gré des logiques de l'enchaînement et de la série, propres au feuilleton. Il s'agira là d'enrichir les investigations déjà nombreuses portant sur l'adaptation, en pariant que le détour par le format du feuilleton sera porteur d'enseignement sur les modalités d'écriture et de réécriture. On mettra au jour les moyens par lesquels la sérialisation bouleverse les techniques d'écriture traditionnelles. On insistera sur les passages d'un média à un autre, les spécificités de chacun d'eux et des différents destinataires auxquels ils s'adressent. Le fait que les auteurs doivent adapter les récits au découpage, ménager des chutes en fin d'épisode... et surtout travailler vite, donc à plusieurs, à partir d'une « bible » et de recettes éprouvées, sera particulièrement étudié, tout comme le poids des contraintes auxquels sont soumis diaristes et scénaristes.

On interrogera les liens entre l'évolution de ces « fictions de l'interminable » et les besoins changeants de la société. On questionnera aussi les migrations d'une aire culturelle à une autre, les traductions, bien sûr, mais également les nécessités de satisfaire aux exigences locales. L'accent sera enfin mis sur les interactions entre les producteurs et leurs publics On observera notamment comment les commanditaires de feuilletons, les magnats de la presse du XIXe siècle, les directeurs de chaîne aujourd'hui tissent des liens étroits et sans cesse renouvelés avec des lecteurs, des auditeurs, des (télé) spectateurs.

L'objectif de la seconde journée est de s'interroger sur les contraintes multiples budgétaires, actorielles, de production, de programmation et de réception qui grèvent le dénouement d'un récit à épisodes.
Indépendamment des choix scénaristiques initiaux, pour quelles raisons une fin devient-elle possible ou s'impose-t-elle : une bible qui s'use ? Des scénaristes qui ne s'entendent plus ? Une chute d'audience signalant que les spectateurs ou les lecteurs n'adhèrent plus aux propositions narratives ? De mauvais choix de la part des commanditaires ou des programmateurs ? Un contexte historique déterminant ? Un changement de support qui nécessite un calibrage différent ?
On observera les formes que peuvent prendre les interventions du public et leurs répercussions sur la construction et la pérennité du récit initial. On cherchera à comprendre ce qui se passe quand le fan se met à confondre le comédien et le personnage incarné. On mettra au jour l'incidence des courriers de téléspectateurs, des pétitions et des forums de discussion sur le dénouement.
On examinera aussi les cas d'autocensure, par anticipation des limites de ce qui est jugé représentable ou pouvant être filmé dans un feuilleton ou une série par un média particulier, à une époque donnée et pour un public supposé.


Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 5 avril 2011