Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Indexicalité et jeux de langage. Perspectives anthropologiques : sociale et linguistique

le 5 avril 2018

  • Organisation  :
Isabelle Leblic
Cécile Leguy
Sandra Bornand

  • Présentation :

Notion classique en linguistique, en particulier à travers l’étude de la déixis, l’indexicalité des expressions langagières a été mise en valeur dans les recherches ethnométhodologiques de Garfinkel et les analyses conversationnelles de Sacks en tant que propriété du langage pour marquer la référence au monde en contexte et pour faire sens en situation.

Cette perspective a été prise en compte par les anthropologues linguistes, ceux qui, dans un premier temps, s’inscrivaient dans le paradigme de l’ethnographie de la communication et de la sociolinguistique interactionnelle. L’indexicalité constitue désormais un thème-axe de recherche majeur au sein l’anthropologie linguistique nord-américaine (i.e. Duranti), non sans avoir ouvert plusieurs voies d’enquête, par exemple, en explorant la production du sens en contexte, en étudiant les articulations entre les indexicalités langagières (grammaticales) et sociales-interactionnelles (non verbales) des conduites en situation de face à face, en analysant les processus cognitifs et sociaux sous-jacent aux socialisations langagières de l’indexicalité (i.e. Ochs).

La problématique de l’indexicalité est également devenue un thème central des débats théoriques en pragmatique auxquels les travaux des anthropologues (sociaux et linguistes) ne manquent pas de contribuer. En suivant Silverstein, on peut ainsi distinguer deux sortes d’indices: ceux qui sont dépendants du contexte (par exemple, les déictiques) et ceux qui créent le contexte, présupposant ou entraînant (pour employer ses termes) des relations et/ou des situations sociales particulières.

Ces pratiques indexicales sont alors révélatrices des différents ordres d’indexicalités que génère, par la médiation de multiples textures contextuelles, l’activité interlocutive des participants à un événement de parole (speech event) ou de jeux de langage. […]
 

  • Intervenants :
Alessandro Duranti
    Elinor Ochs
   
Après des recherches consacrées à la prise de parole lors des assemblées locales (fono) à Samoa, Alessandro Duranti s’est intéressé aux relations entre joueurs de jazz qui improvisent ensemble, ce qui l’a conduit à explorer, à partir de ses observations de terrain, les notions développées par Husserl d’intentionalité et d’intersubjectivité. Duranti a beaucoup œuvré au développement de l’anthropologie linguistique aux Etats-Unis en dirigeant des ouvrages collectifs majeurs dans ce domaine. Professeur d’anthropologie à l’University of California, Los Angeles, il a été le doyen des sciences sociales de 2009 à 2016.     Professeure d’anthropologie à l’University of California, Los Angeles, Elinor Ochs est à l’origine, avec Bambi Schieffelin, du champ d’étude consacré à la socialisation langagière dans lequel elle a publié ou dirigé plusieurs ouvrages fondamentaux. Après des enquêtes de terrain à Madagascar et à Samoa, elle a dirigé des projets sur l’acquisition de la compétence langagière, dont le Center on Everyday Lives of Families qui a donné lieu à de nombreux travaux sur l’acquisition du langage et les usages de la parole au sein de la famille.

 


Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Campus CNRS de Villejuif
7 Rue Guy Môquet, 94800 Villejuif
Salle de conférence du bâtiment L (sous-sol)

mise à jour le 16 mars 2018


Inscriptions


Pour vous inscrire merci de contacter leblic@vjf.cnrs.fr ou ileblic@gmail.com

Lieu

Campus CNRS de Villejuif
7 Rue Guy Môquet, 94800 Villejuif
Salle de conférence du bâtiment L (sous-sol)

Paul Vaillant-Couturier