ESIT >> Accueil >> Candidats

FAQ Candidatures


Inscriptions


Quel est le parcours universitaire type d'un étudiant avant l'entrée à l'ESIT ?
Il n'y a pas véritablement de parcours type. Un certain nombre d'étudiants ont suivi une formation de type LEA ou LLCE, mais beaucoup d'autres ont fait des études non linguistiques (droit, économie, sciences politiques, sciences etc.) en France ou à l'étranger, dans les pays de leurs langues de travail.

Comment s'effectue l'insertion professionnelle des diplômés de l'ESIT ?

La participation aux jurys d'examens de chefs-interprètes d'organisations internationales et d'interprètes freelance recruteurs permet aux diplômés d'être connus de ceux qui seront amenés à les recruter. Par ailleurs, la liste des diplômés est largement diffusée et la réputation de l'ESIT permet généralement aux nouveaux diplômés de s'intégrer dans de bonnes conditions sur le marché du travail.


Est-ce que l'ESIT dispense des cours du soir ou à distance ?
Non, toutes les formations sont dispensées dans nos locaux, à Paris. Les cours s'étalent sur toute la semaine, du lundi au samedi, de 8h30 à 20h30.

Est-ce que je peux reporter mon inscription en cas de réussite à l'examen d'entrée ?

En traduction comme en interprétation, un report d'un an peut être exceptionnellement accordé, sur demande dûment justifiée adressée au directeur du master concerné.

Est-ce que je peux m'inscrire directement en deuxième année (Master 2) ?
En traduction, l'inscription se fait obligatoirement en Master 1. En interprétation, les étudiants titulaires d'un Master d'interprétation peuvent demander à s'inscrire directement en deuxième année, à condition qu'ils réussissent un examen de passage (interprétation consécutive et traduction à vue).

Est-il possible de passer des épreuves d'admission à l'étranger ?
Oui, dans certains cas, l'ESIT peut organiser des examens d'admission dans d'autres pays. Pour plus de précisions, consulter le site internet de l'ESIT, rubrique Candidats > Centres d'examen à l'étranger.

Comment puis-je payer les frais d'inscription aux examens d'entrée ?

Le paiement des frais d'inscription aux examens d'entrée s'effectue en ligne, par carte bancaire uniquement.

Combien coûte l'inscription pour une année universitaire à l'ESIT ?
Il faut compter entre 600 et 800 € pour une inscription universitaire à l'ESIT.

Où peut-on trouver les supports pédagogiques ?
Dans notre boutique en ligne ou à l'accueil de l'ESIT, bureau P217.


Combinaisons linguistiques


Qu'est-ce qu'une combinaison linguistique ?
Consulter la définition des langues de travail :
- sur la page "Présentation" du master Interprétation de conférence
- sur la page "Présentation" du master Traduction

Quel est le nombre minimum d'étudiants pour qu'un cours dans une combinaison linguistique soit assuré ?
Le nombre minimum est de quatre étudiants. Si un candidat réussit, mais qu'il n'y a pas suffisamment d'étudiants inscrits pour constituer un groupe, il garde le bénéfice de l'admission pour l'année suivante.

Vaut-il mieux avoir une combinaison linguistique à 3 ou 4 langues ou une combinaison bilingue ?
Cela dépend de son projet professionnel. Si l'on vise le marché des organisations internationales, mieux vaut privilégier une approche multilingue. Sur le marché privé, une combinaison bilingue peut être très utile. Dans tous les cas, la parfaite maîtrise de ses langues de travail est impérative pour un interprète de conférence.


Interprétation

1) Séjour dans un pays de la langue B

Un séjour dans un pays de la langue B d’au moins 12 mois consécutifs est exigé en Master d’interprétation de conférence. Pourquoi ?
Pour pouvoir aborder l’apprentissage de l’interprétation de conférence, il faut un très bon niveau d’expression dans la langue B. L’expérience nous montre qu’un séjour de 12 mois est le strict minimum pour atteindre le niveau requis. La langue B — même si ce n’est pas une langue maternelle — doit être un instrument extrêmement riche, permettant de s’exprimer presque aussi bien que dans la langue A. Un interprète bi-actif est amené à travailler dans les deux sens (de sa langue A vers sa langue B et vice versa), aussi bien en consécutive qu’en simultanée.

J’ai grandi dans une famille ou dans un milieu bilingue. Dois-je avoir accompli le séjour dans un pays de la langue B ?
Pour les candidats ayant grandi dans un milieu bilingue, il est possible de faire une demande motivée de dérogation au critère de séjour.

J’ai passé 10 mois dans un pays de ma langue B dans le cadre d’un séjour Erasmus. Est-ce suffisant ?
Non. Il faut compléter le séjour.

J’ai passé 10 mois dans un pays de ma langue B et, un an plus tard, effectué un autre séjour de 6 mois. Ces deux séjours peuvent-ils remplacer l’exigence du séjour de 12 mois consécutifs ?
En principe, oui. Nous vous conseillons d’envoyer une demande de dérogation au Secrétariat.

J’ai passé dix-huit mois aux Pays-Bas (ou un autre pays non anglophone), où j’ai utilisé au quotidien l’anglais. Ce séjour peut-il compter comme séjour dans un pays anglophone ?
Non. Le séjour doit se dérouler dans un pays dont la langue officielle et véhiculaire est la langue B du candidat.

Quels documents constituent des attestations de séjour pour l’inscription en interprétation ?
Tout document prouvant la durée du séjour dans le ou les pays de langue B (contrat de travail, attestation d’études, contrat de bail...).


2) Combinaison linguistique

Je ne sais pas quelle est ma langue B. Je ne sais pas s’il faut indiquer l’anglais ou le français. Que faire ?
Commencer par lire attentivement la définition de la langue B fournie sur le site et réfléchir au niveau que vous avez acquis. Pour une langue B, il faut viser un niveau équivalent au C2. En cas de doute, indiquez la langue pour laquelle le séjour est le plus long. Par la suite si vous êtes admissible, expliquez le problème au jury lors de l’examen d’admission. On vous conseillera en fonction de vos compétences linguistiques.

Je ne sais pas quelle est ma langue A. Comment faire ?
Encore une fois, il convient de bien lire la définition de la langue A. Une langue A suppose d’être considéré comme locuteur natif cultivé par la communauté linguistique concernée. Il ne suffit pas de parler sans accent étranger.

J’ai vécu trois ans dans un pays anglophone. On me dit que je suis bilingue. Est-ce que je peux indiquer deux langues A ?
Méfiez-vous. Les exigences en interprétation sont bien plus contraignantes que celles d’une conversation avec des amis. Il est très rare d’avoir deux langues A selon la définition applicable en interprétation.

Est-ce que je peux ajouter des langues en cours d’études ?
Nous le déconseillons. Il vaut mieux se concentrer sur l’acquisition de la méthode de l’interprétation et le perfectionnement des langues existantes. Il est toujours possible d’ajouter une langue par la suite, après le diplôme.


3) Débouchés

On parle beaucoup de l’intelligence artificielle et de la traduction automatique. L’interprétation humaine ne risque-t-elle pas d’être remplacée par des machines ?
Face aux technologies de rupture, les prédictions sont hasardeuses. Toutefois, la traduction automatique, largement utilisée, n’a pas remplacé l’être humain pour les traductions écrites, même si le travail des traducteurs évolue. A l’avenir, les interprètes auront certainement à travailler avec les machines.

Quelles sont les entreprises susceptibles d’embaucher un interprète de conférence ?
Au moins en Europe, les entreprises n’ont que très rarement, voire jamais, d’interprètes « maison ». Elles recrutent des interprètes comme prestataires extérieurs lorsqu’elles organisent des réunions multilingues.

Combien de jours vais-je travailler en tant qu’interprète débutant ?
Il est très difficile de le dire. Tout dépend de votre combinaison linguistique, de votre domicile et de votre niveau de compétence. Certains interprètes débutants travaillent 100 jours, voire plus, pendant la première année après le diplôme ; d’autres beaucoup moins. Un interprète de conférence travaille en général entre 80 et 140 jours par an.

Dans quelles combinaisons linguistiques y a-t-il pénurie d’interprètes ?
Cela dépend de la région du monde où l’on va exercer : par exemple, le japonais est une langue rare en Europe, mais beaucoup moins en Asie. L’anglais est partout indispensable et un anglais actif (A ou B) est un atout. Il est cependant à noter que les situations peuvent évoluer assez rapidement.


4) Formation

Quelle est la charge horaire des cours en Master interprétation ?
Les cours représentent entre dix et quinze heures par semaine, mais il faut y ajouter l’entraînement en groupes de travail avec d’autres étudiants. Nous conseillons une quinzaine d’heures d’entraînement par semaine, réparties sur toute la semaine. De plus, le travail personnel — perfectionnement linguistique, préparation, connaissances générales — est important. Autrement dit, il s’agit d’une formation à temps complet.

J’envisage d’être interprète plus tard. Quelles études me conseillez-vous ?
Il ne faut pas choisir son parcours universitaire dans l’espoir d’entrer un jour à l’ESIT. D’ailleurs, les étudiants et diplômés de l’ESIT ont des parcours très diversifiés. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait des études de langues, à condition d’avoir les compétences linguistiques acquises.

Est-ce que je peux travailler en même temps que le Master ?
Difficilement. Mais un travail à temps partiel est possible, surtout si les horaires sont relativement flexibles – traductions écrites, cours de langue, par exemple.


mise à jour le 12 mars 2020


Actualités


Contact


Tél. : + 33 (0)1 44 05 42 05
Fax : + 33 (0)1 44 05 41 43

Mél. : esit@sorbonne-nouvelle.fr

Venir à l'ESIT

Accueil : bureau P217 (2e étage, aile Paris)

  • Mardi – Jeudi – Vendredi : 9h30-12h / 13h-17h
  • Lundi – Mercredi : 9h30-12h

École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs
Centre Universitaire Dauphine
75775 Paris Cedex 16

Métro Ligne 2 : Porte Dauphine
BUS PC 1 : Maréchal de Lattre de Tassigny
RER Ligne C : Avenue Foch
Plan d'accès