ED 622 >> Activités Scientifiques >> Séminaires doctoraux

ED268 2019/2020 Normes, variation et communication langagière : quel questionnement en didactique des langues ?

Responsable(s)

Corinne.weber@univ-paris3.fr

Contact(s)

 

Objectifs

Quel questionnement en didactique des langues ?
Entre contextes, supports d’enseignement / apprentissage et diversité des usages, se créent des alliages singuliers qui conditionnent notre rapport à la langue et au savoir, ce qui ne rend pas la tâche facile aux acteurs de la formation ; l’appropriation du français langue étrangère à  l’oral, la gestion des normes communicationnelles, l’insécurité linguistique de langues lointaines, en sont quelques exemples. Quelles questions de recherche se posent et selon quelles étapes appréhender les multiples variables en présence quand on sait qu’il est possible de porter un regard sur la constitution et le traitement des données ? D’ailleurs, l’espace social tel qu’il est configuré aujourd’hui, suppose le contrôle de savoir-faire langagiers multiples, tout acte communicatif entrainant des variations de la langue et l’interactant doit en assumer les contraintes en fonction de ses ressources disponibles, de son parcours personnel et des connaissances dites partagées. Le courant variationniste (Gadet 2007, 2011) et les modèles interactionnistes ont permis d’approcher ces phénomènes linguistiques et faciliter la compréhension des usages in situ. ; ils méritent d’être explorés pour faire évoluer les pratiques dans une perspective didactique. On essaie dans ce séminaire de voir comment traverser sans embuches les univers pluriels des langages en présence, par rapport au paradigme logico-grammatical classique de l’écrit, car il est du rôle du didacticien de réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour gérer ces obstacles. La réflexion s’appuie sur des extraits de corpus : comment analyser un corpus et questionner les démarches méthodologiques face à « l’opacité des terrains » (Auroux 1998).
Un second volet de la problématique repose sur les normes en tension, le poids des représentations sur les langages (les publics jeunes qui ont pris des distances par rapport au langage normatif de l’école ou les parlers écartés du système) : il est intéressant d’appréhender l’articulation entre le numérique et les dynamiques éducative/sociale pour comprendre la complexité des transformations des usages en considérant qu’ils voient l’action enseignante aujourd’hui bouleversée (Doueihi 2011 ; Fogel et Palatino 2013 ; Wachs et Weber 2013). En arrière-plan, le chercheur se demande  que faire des objets qui sont le produit de règles intériorisées, non attestées ? Le chercheur lui-même mobilisant un certain mode de pensée, on  se demandera comment réduire la subjectivité et par quels garde-fou méthodologiques. Toutes les problématiques abordées durant ce séminaire permettent au doctorant de s’interroger sur sa recherche, sur les obstacles épistémologiques qu’il doit surmonter ainsi que les points sensibles de toute méthodologie de la recherche.

Horaires


à venir

Maison de la recherche
4, rue des Irlandais
75005 Paris

 

mise à jour le 25 juillet 2019


Renseignements :

ED 622 - Sciences du langage
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A006

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours