ED 622 >> Activités Scientifiques >> Séminaires doctoraux

ED268 2018/2019 Faits de langue parlée

Contact(s)

inscription préalable auprès de :
Jeanne-marie.debaisieux@univ-paris3.fr

Objectifs

Si les corpus existant ou en cours de constitution permettent des analyses quantitatives et qualitatives de la langue parlée, certains phénomènes restent inaccessible à des outils automatiques. Ce séminaire sera consacré à l’observation  d'un certain nombre de ces faits qui constituent des incontournables pour comprendre la syntaxe des énoncés. Le premier relève de l’exploitation de l’axe paradigmatique et participe à des liens de dépendance à distance (1)  mais également à des opérations de dénomination complexes qui procèdent par étapes (2) :
 
1.     L1: et puis en plus en ce moment j'ai envie de j'ai vraiment envie de partir euh
        L2: hum hum
L1: de prendre des vraies vacances tu vois pas pas chez mes parents parce que bon ben la communication elle y est pas du tout
            L2: ouais ouais ouais
L1: et euh et pas pas avec des enfin si éventuellement avec des personnes que je connais comme ça mais mais partir vraiment dans un endroit euh qui m' est
            L2: ouais
            L1: pas forcément familier tu vois

2.      cette végétation c'est un genre de disons de je dirais pas un cresson parce que chez nous ce serait un cresson sur une  eau propre mais  là-bas c'est un genre d'algue comme un nénuphar un petit peu  très fin  qui se développe tout seul s’agrandit tout seul et ils appellent ça eux une s- de la salade.
Le second phénomène relève de faits de discontinuité syntagmatique qui provoquent des décalages sémantico-énonciatifs :

3. la Thaïlande avant et ces tribus (ces deux trois tribus que j’ai citées 1) (dont je reparlerai encore tout à l’heure 2) euh cultivaient avant (c’est intéressant de le savoir 3) cultivaient euh le pavot et tout ce qui pouvait être drogue et le le roi (parce que le roi  est très aimé en Thaïlande je crois que j'en ai parlé avant 4) le roi est arrivé  à (et donc très écouté du peuple aussi ce qui est important 5) le roi est arrivé à leur faire comprendre que cette culture était très très en dent de scie  c’est à dire qu’elle était souvent mal payée
Le troisième point traité relève de la polyfonctionnalité des morphèmes (conjonctions, prépositions) qui participent et  à des constructions basées sur des dépendances grammaticales et à des regroupements non descriptibles en termes strictement grammaticaux. Ce dernier point sera illustré par des exemples extraits de recherches menées sur le français mais aussi sur l’anglais, l’allemand, l’espagnol et d’autres langues moins décrites.  

Eléments de bibliographie (une bibliographie détaillée  sur  chaque phénomène étudié sera fournie in situ)
BLANCHE-BENVENISTE, Claire, 2010, Le français – Usages de la langue parlée, Peeters, Leuven/Paris. DEBAISIEUX Jeanne-Marie (dir., 2013, Analyse linguistique sur corpus. Subordination et insubordination, Paris, Hermes. MILLER, Jim & WEINERT, Regina, 1998, Spontaneous Spoken Language Syntaxe and Discourse, Clarendon Press Oxford.

Horaires

Les mardis

 
6 - 13 – 20 novembre de 15h à 17h
27 novembre de 15h à 18h
Lieu : Salle de formation du pavillon

4 décembre 2018 de 14h à 17h
salle Mezzanine

11 décembre de 15h à 18h 
salle de réunion 2ème étage

Maison de la Recherche, 4, rue des Irlandais 75005 Paris

 

mise à jour le 26 novembre 2018


Renseignements :

ED 622 - Sciences du langage
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A006

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours