ED 268 >> Activités Scientifiques >> Séminaires doctoraux

ED268 2018/2019 Espaces transformés, espaces transformants

Responsable(s)

Bernard Rougier

Contact(s)

Inscription préalable auprès de:
bernard.rougier@gmail.com

Ou bien lors de la première séance.

Objectifs

Le séminaire « Espaces transformés, espaces transformants » s’inscrit dans le cadre du programme recherche du Centre d’Etudes Arabes et Orientales (CEAO). Il sera animé à partir de septembre 2018 par le Pr. Rougier, à raison d’un séminaire par mois.
La présentation ci-dessous concerne essentiellement les sciences sociales, mais la vocation du séminaire, plus large, consistera à croiser les approches (littérature, anthropologie, sociologie, histoire) et les questionnements.

Les conflits qui déchirent le Moyen-arabe (dans son espace irakien et syrien), une partie du Maghreb (dans son espace libyen) et de la péninsule arabique (dans son espace yéménite) illustrent de manière tragique l’importance du contrôle de l’espace local dans les stratégies de pouvoir et de légitimation des différents acteurs. Dans la région, l’espace est riche de symboles : les signes religieux d’un quartier ou d’un village traduisent l’univers confessionnel de la population; les signes politiques (portraits-géants de chefs politiques ou de personnalités religieuses, slogans partisans, iconographie milicienne) s’inscrivent dans le prolongement des croyances majoritaires, afin de faciliter l’identification des responsables locaux avec celles-ci. Cette identification, plus ou moins crédible selon les cas, implique l’imposition de modes de socialisation sur l’espace dominé. En règle générale, l’espace institutionnel de l’Etat est absent ou faiblement représenté. Dans l’ordinaire autoritaire du Moyen-Orient arabe, l’espace est saturé de statues et d’images du « Président » ou du « Chef suprême » – un procédé souvent reproduit à l’identique par les opposants dans les zones dites « libérées ». A l’inverse, l’espace peut aussi se métamorphoser en métonymie révolutionnaire et utopique (la place Tahrir au Caire) sous l’effet d’une contestation de masse et d’une retransmission satellitaire en continu, au risque de faire passer la partie pour le tout, et d’induire des perceptions faussées sur l’état réel de la société.

L’espace local occupe donc une dimension privilégiée dans la formation d’un « imaginaire social » tel que l’historien Jacques le Goff en donne la définition dans son travail sur l’imaginaire médiéval – à savoir une production d’images et d’affects propre à exercer un effet de capture auprès des populations visées. A partir d’études de cas concrets et documentés, le séminaire montrera comment un espace donné acquiert une propriété « instituante », au point d’incarner une dimension indispensable de l’univers symbolique des acteurs. La transformation des villes conquises par le groupe « Etat islamique » en Irak et en Syrie à partir de 2014 en a fourni une illustration éclatante. L’éradication des marqueurs spatiaux de l’ordre ancien (dynamitage des mausolées soufis, destruction des manuscrits syriaques, pillage des  musées…) a facilité la construction locale d’un nouvel univers de sens, avec son affichage religieux, ses institutions de régulation, ses lieux de violence et ses modes de socialisation (programmes religieux dans les écoles). Pour rendre l’ordre ancien irréversible, les militants ont organisé la destruction physique des madafa (partie de la demeure d’un chef tribal réservée à l’accueil de ses visiteurs). Les images ont été relayées ensuite sur les smartphones et diffusées sur les réseaux sociaux, dans le but de ruiner l’autorité morale des grands chefs de tribus  sur leurs contribules plus jeunes. Aujourd’hui, l’espace totalement détruit (la vieille ville de Mossoul) pose la question de savoir comment les vainqueurs (milices chiites proches de l’Iran) le recomposeront.

La géographie des guerres civiles interroge également l’espace dans sa dimension sociologique – pourquoi la contestation prend-elle dans les bourgades et les villes moyennes de Syrie, au détriment des villes-capitales comme Damas (capitale politique) ou d’Alep (capitale économique) ? De quels lieux partent les premières manifestations ? Comment l’espace local a-t-il été bouleversé par les contraintes des bombardements aériens et les logiques de l’économie de guerre ? Comment passe-t-on d’un espace à un autre pour survivre ? Le Moyen-Orient, sur lequel portera la composante « sciences sociales », est devenu pour son malheur l’un des théâtres privilégiés pour enrichir la réflexion sur les relations entre espace, pouvoir et imaginaire.

 

Horaires

Les vendredis

30 novembre 2018
7  décembre 
18 janvier 2019
15 février
15 mars
19 avril 

de 17h à 19h

Lieu : Salle de formation du pavillon

Maison de la Recherche 4, rue des Irlandais 75005 Paris

mise à jour le 21 novembre 2018


Renseignements :

ED 268 - Langage et langues : description, théorisation, transmission
Université Sorbonne Nouvelle

MAISON DE LA RECHERCHE

Bureau A006

4, rue des irlandais

75005 PARIS

Tél. : 01.55.43.08.82
Mél.
Sur Internet

Recherche d'un cours

Recherche d'un cours