Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Discours et représentations grammaticales : la description du français dans les ouvrages didactiques

du 13 juin 2018 au 14 juin 2018

Organisation :
Sofia Stratilaki

Appel à communications [PDF - 369 Ko]
-
date limite de soumission de propositions : 15 mars 2018

Présentation

Définir un phénomène langagier exige de dire et de décrire comment il se réalise dans chacune de ses manifestations. Dans le domaine du français langue étrangère, le discours des gram-maires relève des discours de diffusion des connaissances. De ce fait, il tend à répondre au principe de l’adaptation, entendue comme reformulation facilitante des descriptions « sa-vantes » du français et de ses descriptions « ordinaires » ou « en usage ». Ces adaptations spécifiques sont le fait d’auteurs de grammaire partageant la langue première des apprenants et qui, particulièrement avertis par leur expérience d’enseignement des difficultés poten-tielles ou récurrentes de l’apprentissage de la langue cible, cherchent à rendre le discours grammatical plus lisible et plus opératoire en prenant le risque de créer des variations par rapport à la norme métalinguistique, entendue ici comme description de référence moyenne du français des grammaires françaises. En ce sens, la plupart des discours grammaticaux cons-tituent des énoncés fondés sur l’efficacité ou l’utilité, en termes d’appropriation, saisis sur le vif, difficilement détachables de leur contexte d’énonciation et qui ont, peu ou prou, des équi-valents dans les grammaires françaises destinées à des locuteurs natifs. Certains de ces énon-cés s’ancrent dans un contexte historique et social particulier, d’autres alternent adaptations grammaticales habituelles et calques d’énoncés issus de contextes divers. Quoi qu’il en soit, nous observons que le discours sur la grammaire du français (en tant que description de la langue) tend à s’adapter à des représentations ordinaires, circulant dans la culture linguistique des apprenants.

Comment les auteurs de grammaire présentent-ils le français pour que la grammaire soit plus accessible à des apprenants allophones ? Leur discours grammatical se fonde-t-il sur des va-riantes notionnelles, en osmose avec la culture métalinguistique des apprenants, et sur des besoins de communication plutôt que sur un système de règles et sur la maîtrise de la norme linguistique ? Analyser le discours grammatical des grammaires du français langue étrangère permettrait de mettre au jour la place et la circulation des mots, des formulations et des dires dans le temps et l’espace et de remonter aux discours antérieurs et extérieurs qui le traver-sent, explicitement ou non.

Ce colloque, qui fait suite aux colloques tenus en Espagne, en Finlande et au Portugal, vise à réunir les résultats de recherches portant sur certaines formes particulières de descriptions, dites contextualisations (de la description du français), caractérisées par le fait qu’elles sont déviantes par rapport à la grammaire moyenne traditionnelle. Ces descriptions sont souvent des créations individuelles qui ont une visée pratique de la langue, comme objet à traiter et à représenter (sur-descriptions, création de règles d’équivalence, changements terminolo-giques, descriptions conjointes, etc.), et qui tendent à adapter la doxa (ou norme) grammati-cale des francophones natifs (souvent dénommée grammaire traditionnelle) aux catégories, classes, structures, opérations et relations utilisées pour décrire la/les langue(s) déjà con-nue(s) et acquise(s) par les apprenants, leur langue maternelle ou de scolarisation principale en particulier.

Les sujets qui seront abordés dans ce colloque ont comme point commun la mise en évidence de la complexité de la notion même de contexte et de la multiplicité des facteurs à prendre en compte dans la recherche sur les contextualisations de la grammaire du français langue étrangère. Les axes thématiques seront les suivants :
1. les discours des enseignants portant sur les difficultés grammaticales de leurs apprenants : comment l’enseignant est-il amené à suggérer des explications, schémas facilitateurs, comparaisons ou autres adaptations pour aider à la maî-trise du système grammatical français ;
2. les pratiques de la grammaire du français en lien avec la culture éducative d’un pays donné ou en lien avec la grammaire de la langue première ;
3. la description grammaticale ou ordinaire dans les manuels pédagogiques de français (manuels, ouvrages internes aux établissements ou institutions d’ensei-gnement du français) ;
4. les enseignements de la grammaire en langue maternelle et en langue étran-gère : spécificités et relations ;
5. les difficultés des publics natifs et non natifs : savoirs, métalangage, méthodolo-gie ;
6. l’analyse du discours grammatical des grammaires du français langue étrangère dans un contexte historique et social.


Responsables du colloque :

Fryni Kakoyianni-Doa, Sofia Stratilaki-Klein
Conférences plénières : Jean-Claude Beacco, Daniel Luzzati
Ateliers : Olivier Delhaye, Jean-Michel Kalmbach

Comité d’organisation :
Emilie Kasazian, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, DILTEC
Fryni Kakoyianni-Doa, Université de Chypre
Monique Monville-Burston, Université Technologique de Chypre
Olivier Delhaye, Université Aristote de Thessalonique
Raphaële Fouillet, Université du Maine
Sofia Stratilaki-Klein, Sorbonne-Nouvelle - Paris 3, DILTEC

Comité scientifique :
Ana Clara Santos, Université d’Algarve, Portugal
Cécile Bruley, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Daniel Coste, ENS-LSH, Lyon, France
Daniel Luzzati, Université du Maine, France
Danièle Manesse, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Fryni Kakoyianni-Doa, Université de Chypre, Chypre
Gérard Vigner, INRP, DILTEC, France
Henri Besse, ENS-LSH, France
Javier Suso Lopez, Université de Grenada, Espagne
Jean-Claude Beacco, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Jean-Michel Kalmbach, Université de Jyväskylä, Finlande
Marie-Eve Damar, Université Libre de Bruxelles, Belgique
Monique Monville-Burston, Université Technologique de Chypre
Olivier Bertrand, Université de Cergy-Pontoise, France
Olivier Delhaye, Université Aristote de Thessalonique, Grèce
Sofia Stratilaki-Klein, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Corinne Weber, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Raphaële Fouillet, Université du Maine, France
Emilie Kasazian, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
Valérie Spaëth, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, DILTEC, France
 

Type :
Colloque / Journée d'études, Appel à communication

mise à jour le 21 février 2018