Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Déserts. Y a-t-il des corrélations entre l'écosystème et le changement linguistique ?

le 19 octobre 2009

Journée d'études

Lieu(x) : Villejuif
Organisateur(s) : UMR 7107 LACITO, Catherine TAINE-CHEIKH, Evangelia ADAMOU, François JACQUESSON
Contact(s) : Catherine TAINE-CHEIKH 0149583744, 0147377035, 0663590424 - e-mail : cath.tainecheikh@gmail.com

Toutes les langues évoluent au cours du temps, mais, alors que parfois cette évolution paraît particulièrement rapide (souvent en cas de contacts de langues très denses ou du fait de migration), il arrive que les changements semblent au contraire se produire à un rythme remarquablement lent. Dans une même famille linguistique, on peut alors être tenté de distinguer des variétés plus conservatrices que d'autres même si, sur certains points, les variétés les plus conservatrices n'ont pas manqué elles aussi d'innover.
Dans certaines aires linguistiques (aire himalayenne, domaine arabe), il semblerait que cette opposition entre des variétés plus ou moins innovantes soit corrélée à une autre : celles qui distinguent les communautés de nomades vivant dans des milieux plus ou moins désertiques et celles de communautés de sédentaires vivant à la campagne ou dans des villages.
S'agit-il d'une conséquence directe de la faible densité de la population comme l'a suggéré F. Jacquesson (2001, 2003) ? S'agit-il plutôt d'une pluralité de facteurs, l'organisation politico-sociale des nomades jouant un rôle aussi important que leur mode de vie ? L'identité culturelle et linguistique joue-t-elle un role particulier dans ces sociétés qui se distinguent souvent par une litterature orale particulièrement vivante ?

Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 1 avril 2015