Accueil >> Recherche >> Projets & Valorisation

Projet ANR

ANR - TRANSLIT

Sur Internet :
http://translit.univ-paris3.fr/en
Structure(s) de rattachement :
Projets ANR
CREW - Center for Research on the English-speaking World - EA 4399

Composition de l'équipe

Transliteracy as the Convergence of Media, Information and Computer literacies


Présentation

La convergence de l’éducation aux médias, à l’information et à l’informatique s’affirme actuellement comme un des axes importants de transformation de la « culture de l’information ». Elle pose les bases de développement d’une « translittératie », dont la définition se situe à deux niveaux, pour appréhender la complexité des modes d’interaction avec l’information désormais disponibles pour l’usager:

  1. l’agencement multi-médias qui impose d’être capable de lire, écrire et compter avec tous les outils à disposition (de l’écrit à l’image, du livre au wiki);
  2. la maîtrise multi-domaines qui exige d’être capable de chercher, évaluer, valider, modifier l’information selon ses contextes d’usage (le code, l’actualité, le document…)

L’objectif du projet TRANSLIT est de mettre en œuvre une exploration des implications socio-techniques, politiques, économiques et éducatives posées par cette translittératie en émergence. Il se centre tout particulièrement sur trois types d’événements de quasi-translittératie (concours Castor, semaine de la presse, journée du numérique) où une démarche de formation active est susceptible de révéler et d’aider à la construction des différents niveaux de translittératie et leurs dynamiques, dans deux cas de figure différents: les situations de nature semi-formelle et les situations événementielles.
L’ambition de TRANSLIT est de produire une compréhension approfondie des problématiques spécifiques que pose la translittératie du point de vue de l’éditorialisation de l’information, de la transmission des connaissances, de la co-construction des savoirs et de la participation à des activités numériques citoyennes et de la transférabilité des pratiques dans des contextes différenciés. Dans ce champ encore peu théorisé, TRANSLIT vise à modéliser, à partir des résultats obtenus, des éléments d’équivalence, d’évolution et de transferts entre les différentes éducations (aux médias, à l’information et à l’informatique). Le projet se propose de produire une translittératie articulée autour des sciences de l’info-documentation, de la communication et de l’informatique, ce qui en fait une originalité française (en comparaison à la perspective anglophone où elle émerge dans l’enseignement de la langue maternelle).
TRANSLIT cherche à apporter des réponses à trois ensembles de questions:

  1. Quels nouveaux partages de compétences entre les trois champs disciplinaires ces usages de translittératie sont-ils susceptibles d’engendrer ?
  2. Quelles nouvelles dynamiques collectives, à l’échelle de l’école et du territoire, sont-elles susceptibles de se mettre en place avec le développement de la translittératie?
  3. Quelles sont les pistes politiques et éducatives susceptibles d’émerger pour parvenir à des formes de translittératie assumées?

Outre l’analyse de terrain, TRANSLIT comporte 2 types d’investigations complémentaires :
- Une analyse transversale des sites, domaines et projets en matière de translittératie, pour en proposer une cartographie dynamique et un inventaire épistémologique
- Une étude détaillée de l’ensemble des problématiques à caractère politique, éducatif et culturel relatif à la régulation de cette nouvelle translittératie comme phénomène collectif.

TRANSLIT propose un programme de recherche mené par un consortium rassemblant 4 laboratoires reconnus en SHS qui permettra d’entrer dans le détail des processus de construction de la translittératie dans divers contextes d’usage. Il s’agit de mener ces investigations ouvertes sur l’ensemble des problématiques portées par les différents acteurs de ce domaine, tout en garantissant un haut degré de valorisation des résultats en direction de la sphère politique, éducative, industrielle et associative. L’ensemble de ces recherches sera mené sur une durée totale de 36 mois, et fera l’objet d’actions de communication (colloque international final) ciblant non seulement la communauté académique (rapports et publications), mais aussi, plus généralement, le grand public.
 

mise à jour le 3 octobre 2017