Accueil >> Recherche >> Activités scientifiques >> Colloques - journées d'études

Recherche

Actualité des neogrammairiens

le 18 janvier 2014

 

Petrozavodsk_2013.JPG
Journée d’études de la Société de Linguistique de Paris

Lieu : Ecole Normale Supérieure (ENS), 45 rue d'Ulm, Paris.5e -Salle des Actes (salle Cavaillès)

Organisateur : Jean Léo Léonard
UMR 7018 - Laboratoire de phonétique et phonologie (LPP)

Adresse électronique : jeanleoleonard@yahoo.fr
 


Présentation :


Dans quelle mesure la linguistique générale contemporaine est-elle encore redevable aux néogrammairiens des règles de la méthode  ? Loin d’être un courant appartenant au passé, auquel on n’accorderait plus qu’une place plus ou moins marginale dans les manuels d’histoire des idées linguistiques, tout en se gaussant aimablement du principe de l’inexorabilité des lois phonétiques, le programme et la pensée des néogrammairiens ne continuent-ils pas de vivre et de faire progresser les sciences du langage aujourd’hui même ? Ne décèle-t-on pas implicitement, voire parfois explicitement, la marque de l’héritage néogrammairien dans les grammaires déclaratives et formelles, dans les applications de T.A.L. traitant la régularité dans des grands corpus, dans l’étude de l’économie et des principes et mécanismes fondamentaux qui déterminent aux changements phonétiques  ?

Outre cette dimension de continuité de la méthode néogrammairienne dans la linguistique la plus moderne, se pose aussi la question de l’extension des domaines d’application hors de l’indo-européen ou de domaines linguistiques qui furent très tôt l’objet de la méthode (algonquien, finno-ougrien, etc.) : dans quels domaines extra-indo-européens le dispositif analytique des néogrammairiens a-t-il été récemment appliqué, en tenant compte des apports de la typologie linguistique, ou des modèles en phonologie, morphologie et syntaxe ? Quelles sont les nouvelles formes du comparatisme contemporain, qui opèrent à partir du dispositif néogrammairien – autrement dit, qui suivent « les règles de l’art » de la méthode néogrammairienne, ou s’en inspirent sous une conception nouvelle ?

La journée d’études de la Société de Linguistique de Paris du 18 janvier 2014, ACTUALITE DES NEOGRAMMAIRIENS, et le volume qui en sera issu, auront pour objectif de répondre à ces questions, afin de mettre en valeur dans quelle mesure la linguistique moderne est l’héritière du programme et de la pensée néogrammairienne. Ces questions se réfèrent aussi bien à la continuité qu’aux applications sur de nouveaux domaines ou par des technologies nouvelles.

- Modélisations : continuité ou héritage de la méthode néogrammairienne dans les grammaires ou déclaratives et formelles ou dans les modélisations en phonologie ; lois phonétiques versus règles phonologiques versus contraintes ; rôle de l’analogie dans la structuration des systèmes morphologiques, etc.

- Domaines nouveaux : extension à date récente du domaine d’application de la méthode à des domaines empiriques longtemps non décrits .

- Applications et implémentation : vérification des postulats néogrammairiens dans le traitement de grands corpus diachroniques ou en T.A.L. (Traitement Automatique des Langues) de manière générale.

Des contributions sont attendues dans les domaines de la phonologie, de la morphologie, mais aussi de la morphosyntaxe et de la syntaxe .

On notera que la thématique concerne bien moins l’histoire des idées que l’actualité et la continuité des néogrammairiens dans les sciences du langage aujourd’hui. Actualité doit être entendue de deux manières : d’une part les recherches actuelles les plus novatrices relevant de la tradition de recherche néogrammairienne, d’autre part, les enjeux épistémologiques et méthodologiques du protocole de recherche mis en place par les néogrammairiens, à la charnière entre le comparatisme classique (Bopp, Grimm, Rask) et la linguistique générale et le structuralisme du 20è siècle.

Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 17 janvier 2014