>> ECRISCOL >> Activités

Activités ECRISCOL

Travaux en cours CORPUS ECRISCOL


Programme séminaire ECRISCOL 2018-2019

Mardi 23 octobre 2018 14h-16h

Lars Siegfried Evensen (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim)

Exceptionnellement la séance a lieu sur le site universitaire Censier, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris. Salle D12. Métro Censier Daubenton.

Processing corpus data

From an example in the Norms corpus of a student developing high quality expository writing at lower grades we will ask the following question : May theory of grounding show development/quality across different discoursal characteristics? The general idea is that quality (…development) frequently seems to involve introducing backgrounding elements (like description, causes, underpinnings of argument…) that add perspective to foregrounded elements. In such an approach, texts are first divided into ‘functional units’ that may carry a discourse function in coherent prose. Such units are clause-like, but not primarily dependent on syntax or punctuation (which may be flawed in young children’s writing. Funtional units are then assigned a ‘discourse function’ before the resulting sequence of functions is interpreted with regard to foreground and background.


Jeudi 7 février 2019 14h-17h

Christian Surcouf (Université de Lausanne)

Salle Mezzanine (2ème étage). Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle - 4 rue des Irlandais - 75005 Paris – salle Claude Simon - Métro Cardinal Lemoine ou RER Luxembourg, bus 89 arrêt Panthéon

Les écarts à la norme orthographique. Ecrits de Poilus, écrits d’élèves (slides PDF [PDF - 4 Mo])

Lorsqu’un lecteur expérimenté parcourt la correspondance des Poilus du Corpus 14 (projet dirigé par Agnès STEUCKARDT), il est immédiatement interpelé par les « fautes d’orthographe » qui jalonnent ces écrits, semblant dès lors justifier le qualificatif de « peu-lettré » employé par historiens et linguistes pour évoquer ces scripteurs. Si le nombre de graphies non-normées peut effectivement atteindre des pourcentages importants, il n’en demeure pas moins que ces missives restent aisément déchiffrables. Mon propos consistera à envisager la manière de quantifier cette déchiffrabilité à l’aide des « taux de lisibilité » « strict » et « lâche ». Je montrerai que, aussi inexpérimentés soient-ils, ces scripteurs savent pleinement tirer profit du principe phonographique de l’orthographe française, et parviennent à transmettre sans problème le message qu’ils destinent à leurs proches. Une comparaison sera ensuite menée avec des écrits d’apprentis scripteurs issus de l’école primaire pour voir s’il existe des parallèles entre les productions orthographiques d’adultes dits « peu lettrés » et d’enfants en phase d’apprentissage. Enfin je reviendrai sur ce terme de « peu lettré » pour en discuter les implicites sociopolitiques.


Jeudi 23 mai 2019 14h-17h

Gérard Sensevy et Loïs Lefeuvre (Université de Bretagne Occidentale, ESPE de Bretagne, Rennes)

Salle Mezzanine (2ème étage). Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle - 4 rue des Irlandais - 75005 Paris – salle Mezzanine - Métro Cardinal Lemoine ou RER Luxembourg, bus 89 arrêt Panthéon

Étudier une fable de La Fontaine à l'école primaire : rôles de la paraphrase et de l'écriture


Programme séminaire ECRISCOL 2017-2018

Les séances ont lieu le jeudi de 15h00 à 17h00
Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle
Salle Mezzanine (2ème étage)
4 rue des Irlandais - 75005 Paris - Métro Cardinal Lemoine, bus 89 arrêt Panthéon

Jeudi 12 octobre 2017

Mathieu Valette (INALCO)

Regards croisés sur les données textuelles en linguistique de corpus et en traitement automatique des langues.

Jeudi 7 décembre 2017

Thomas Lebarbé (Grenoble Alpes, Lidilem)

Outiller la transcription des manuscrits : difficultés et propositions
.

Jeudi 8 février 2018

Carmen Rodríguez-Gonzalo, Aina Reig-Gascón (Universitat de València, Espagne)

Entre acquisition de la grammaire et pratiques d’écritures: travaux du groupe GIEL de Valencia
.

L'écriture de textes en situation d'apprentissage en classe, dans le cadre des séquences didactiques, nécessite de l'attention aux différentes étapes de l'écriture (planification, textualisation et révision) ainsi qu'aux ressources grammaticaux nécessaires pour que les étudiants soient capables d'écrire des textes de plus en plus complexes. Nous essaierons de montrer comment, pour interpréter les réussites et difficultés des étudiants, nous analysons des données du processus (brouillons et interactions orales) et du produit (versions définitives de la tâche d'écriture). C'est dans ce sens que s'encadre la thèse sur laquelle travaille Aina Reig et qui est dirigée par Carmen Rodríguez (Universitat de València) et Marta Milian (Universitat Autònoma de Barcelona). La recherche se propose d’analyser le processus de composition de textes académiques élaborés par des étudiants de seconde, lesquels ont pour mission d'écrire des textes expositifs de thématique historique à partir de la lecture des sources de genres diverses.

Reig Gascón, A. (2017). Escriptura i perspectiva. L’ús de diverses fonts quan escrivim sobre fets històrics. Articles de Didàctica de la Llengua i de la Literatura, 73, 28-33.

Rodríguez Gonzalo, C. (2013). L'apprentissage des temps verbaux en espagnol. Relations entre connaissances déclaratives et usage dans les textes. LIDIL, 47, 41-59. Extraído de http://lidil.revues.org/3263

Rodríguez Gonzalo, C. (2015a). Reflexive knowledge of the past tenses in Spanish. In T. Ribas, X. Fontich & O. Guasch (coords.), Grammar at school: Research on metalinguistic activity from a sociocultural perspective (p. 227-254). Bruselas: Peter Lang.

 

Jeudi 22 mars 2018

Carole Boudreau (univ. Sherbrooke, Québec), Florence Mauroux (univ. Toulouse Jean Jaurès)

Analyse quantitative et qualitative des performances d'élèves du primaire en orthographe lexicale.

Jeudi 17 mai 2018

Jacqueline Lafon-Terranova, LLL, université d’Orléans

Corpus d’écrits universitaires (IUT & Master) recueillis en ateliers d’écriture créative.

Mon intervention portera sur la constitution et l’exploitation de corpus d’écrits recueillis dans deux expérimentations que j’ai mises en place à l’université d’Orléans, l’une en DUT informatique, l’autre en master Linguistique et didactique. L’objectif était de développer, chez les étudiants, des compétences mobilisables dans des situations universitaires et professionnelles (écriture de spécialité à l’IUT, écriture de recherche et formation en didactique de l’écriture en master). Le parti pris de prendre en compte le sujet-écrivant en évitant de se centrer exclusivement sur les savoirs et savoir-faire linguistiques et graphiques et les codes académiques a conduit à expérimenter dans les deux cas un dispositif articulé autour d’un atelier d’écriture créative complété par des outils réflexifs. Après avoir présenté mes ancrages théoriques (« un modèle didactique de la compétence scripturale », une vision de l’écriture apportée par la génétique textuelle, des travaux sur le potentiel didactique de l’atelier de loisir), je décrirai les deux dispositifs en m’intéressant particulièrement aux écrits produits et à leur double statut de données. En effet, dans un premier temps, les scripteurs constituent en corpus leurs écrits personnels sur lesquels ils posent un regard réflexif dans un écrit final (dossier ou mémoire selon le cas). Ensuite, dans un second temps (les) enseignant(s)-chercheur(s) recueillent les écrits finaux, qui sont analysés avec une visée d’enseignement hic et nunc, d’amélioration du dispositif et de recherche. A partir de l’analyse de données recueillies à l’IUT (2002-2018) et en master (2009-2013), j’illustrerai les principaux effets de ce type de dispositif : engagement dans le processus d’écriture, mise en place d’une posture de scripteur réflexif, voire d’apprenti-chercheur en master, verbalisation des conceptions, compétences et procédures scripturales. Je conclurai sur des questions d’ordre éthique et didactique : Quel intérêt et quels risques à faire analyser, par leurs auteurs, des productions liées à leur intimité de sujet(-écrivant) ? Comment préserver l’anonymat des données et reconnaitre le statut d’auteurs aux scripteurs ? Quels liens entre créativité, littérarité et réflexivité ?

Dabène, M. (1991). Un modèle didactique de la compétence scripturale. Repères 4 : 9-22.
Grésillon, A. (1994). Eléments de critique génétique. Lire les manuscrits modernes. Paris : PUF.
Lafont-Terranova, J. (2013). Atelier d’écriture-réécriture et génétique textuelle : le scripteur face à son texte. In V. Houdart-Mérot & C. Mongenot (dir.), Pratiques d’écriture littéraire à l’université, p. 341-357. Paris : Champion.
Lafont-Terranova, J (accepté 2018). Deux ateliers d’écriture créative à l’Université pour « réfléchir » l’écriture de manière singulière. Recherches en didactiques (dec. 2018).
Lafont-Terranova, J. & Niwese, M. (2016). Le rapport à l’écriture au cœur de deux dispositifs d’enseignement et d’apprentissage de l’écriture. Nouveaux Cahiers de la Recherche en Education [En ligne] Vol. 19, 2 : 10-32 : http://id.erudit.org/iderudit/1042847ar
Lafont-Terranova, J. & Niwese, M. & Colin, D. (2016). Développer des dispositifs d’acculturation à l’écriture de recherche : un enjeu didactique et épistémologique. Pratiques [En ligne], 171-172 : http://journals.openedition.org/pratiques/3201


Programme séminaire ECRISCOL 2016-2017

Mercredi 12 octobre 2016 (salle 410)

Jacques DAVID (Université de Cergy-Pontoise, ESPE de l’Académie de Versailles, laboratoires EA 7392 Agora et EA 7345 Clesthia)

Les écrits d’élèves : un corpus de référence pour le français contemporain
La situation d’apprentissage de l’écriture et les difficultés qu’elle révèle mettent au jour les zones les plus résistantes de la langue qui apparaissent aussi, mais sous forme atténuée, chez les scripteurs disposant d’un haut degré de maitrise de l’écrit. Ce constat nous a conduits à constituer une base de données d’écrits d’élèves en vue d’explorer systématiquement les différents aspects de l’acquisition du français qui évoluent au cours du développement de l’écriture. Dans notre communication, nous nous proposons d’évoquer les problèmes spécifiques posés par ce type de corpus, en particulier pour ce qui concerne le protocole de transcription et d’annotation. Les écarts à la norme doivent en effet faire l’objet d’annotations spécifiques pour que tous les éléments soient lemmatisés correctement : qu’il s’agisse de la morphographie verbale ou de la valeur des temps-modes utilisés.

Article en relation :

Mercredi 30 novembre 2016 (salle 123)

Jean-Luc PILORGÉ (Université européenne de Bretagne, ESPE de Bretagne)

Corriger / Réécrire… des productions d’élèves
Dans le quotidien des enseignants de français, la lecture des travaux d’élèves et plus particulièrement des productions textuelles d’une certaine étendue se conclut le plus souvent par leur évaluation. Celle-ci est assise en principe sur des critères préalablement construits et explicitement mis en œuvre, mais n’en repose pas moins sur une conception plus générale du texte et de sa cohérence, et sur une lecture spécifique de l’enseignant. Nous tenterons de montrer comment l’analyse des traces de correction voire des réécritures de travaux d’élèves, est susceptible de nous éclairer sur les attentes des enseignants en matière de production écrite scolaire.

Article en relation :

Mercredi 25 janvier 2017 (salle 123)

Paul CAPPEAU (Université de Poitiers, EA 3816 FoReLL)

La relation oral / écrit au prisme des textes d'enfants
Un lieu commun consiste souvent à dire que les enfants écrivent comme ils parlent. Le but de cette intervention sera de revenir sur les liens entre oral et écrit en s'appuyant sur les productions écrites d'élèves. L'orthographe et la morphologie donneront lieu à quelques rapides remarques. C'est surtout la syntaxe qui sera observée pour déterminer si l'oral exerce réellement une influence.

Article en relation :

Mercredi 15 mars 2017 (salle 123)

Agnès STEUCKARDT (Université de Montpellier 3, UMR 5267 Praxiling)

Les variantes graphiques dans des correspondances peu lettrées de la Grande Guerre
Séparés par la Grande Guerre, les soldats et leur famille se voient contraints de recourir à la lettre pour communiquer. De l’école de la Troisième République, la plupart a conservé un apprentissage suffisant pour se faire comprendre à l’écrit ; tous n’ont cependant pas acquis les normes orthographiques : les 1241 lettres et cartes rassemblées dans le projet « Corpus 14 » attestent d’une très forte variation, que ce soit pour un vocabulaire spécifique à la guerre (ainsi pour baïonnette, on relève bayonette, bayonnette, baillonette) ou pour le vocabulaire courant (l’adverbe seulement peut être écrit selement, celement, çeulement, ceulement). Cette variation est-elle purement erratique ? Le traitement informatique du corpus permet de mettre en évidence des périodes pour les choix graphiques d’un scripteur, ou encore des usages partagés au sein d’un même groupe familial. On cherchera à suivre les régularités de ces orthographes irrégulières.

Articles en relation :

Mercredi 10 mai 2017 (salle 123)

Denis ALAMARGOT (Université de Paris-Est Créteil, ESPE de Créteil, EA 4004 CHArt)
Approche cognitive de la production écrite : un point sur les modèles de rédaction, les méthodes d'études et les résultats marquant pour l'éducation
L'objectif de cette communication est de présenter les fondements et principes d'une approche cognitive de la production écrite et d'en dégager les intérêts pour l'apprentissage de l'écriture et de la rédaction dans les classes. Après une présentation synthétique des principaux modèles de rédaction et des questions actuelles, nous décrirons en quoi les avancées technologiques et méthodologiques permettent d'approfondir notre connaissance des processus de production écrite. Les perspectives pédagogiques seront proposées en conclusion, sur la base des résultats marquants de la recherche en psychologie cognitive.

Articles en relation :

 


Programme séminaire ECRISCOL 2015-2016

18 novembre 2015

13 janvier 2016

  • Claire Doquet (EA 7345 Clesthia, univ. Sorbonne Nouvelle) : Essais d’analyse de corpus d’écrits d’élèves : aspects linguistiques et didactiques.

10 février 2016

9 mars 2016, 15h, salle 410

11 mai 2016

  • Vanda Enoiu et Sara Maziotti (EA 7345 Clesthia, univ. Sorbonne Nouvelle) : présentation de travaux de master.

29/07/2015, 01/07/2015. Séminaire ECRISCOL "Analyse linguistique de grands corpus d’écrits scolaires : problèmes de transcription, d’annotation et de traitement"

Programme [PDF - 149 Ko]


24/02/2016. Intervention dans le séminaire Recherches linguistiques et corpus EA 4509 STIH.

31/03/2016. Claire Doquet. Les écrits d’élèves : un corpus pour l’analyse de l’apprentissage de l’écriture.

De l’archive aux données massives : enjeux & pratiques universitaires en humanités numériques. Colloque organisé en collaboration avec l’Université Paris 13‐SPC et l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 avec le soutien du pôle HAL.

 


mise à jour le 8 mars 2019