Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

Abécédaires au fil des arts

du 22 novembre 2013 au 23 novembre 2013

affiche3.jpg
Colloque international

Lieu : Centre National de la Danse, 1 rue Victor Hugo, 93500 Pantin.
Salle de projection, 4e étage.

9h00-19h00

Métro ligne 5, station Hoche.

Organisateurs : Cécile Camart (MCF – Paris 3, Département de Médiation culturelle), Frédéric Maurin (MCF – Paris 3, Institut d’Etudes Théâtrales), Cécile Schenck (MCF – Paris 3, Institut d’Etudes Théâtrales), Eloi Recoing (MCF – Paris 3, Institut d’Etudes Théâtrales)

Contact : abecedaires@univ-paris3.fr

Programme [PDF - 646 Ko]



Présentation :

D’objet visuel qu’il désigne au départ, destiné à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, l’abécédaire en est venu à recouvrir une structure de composition tant conceptuelle qu’artistique. Il repose sur un dispositif mi-scientifique, mi-ludique, qui associe à un principe de classification arbitraire un contenu empirique librement déterminé. Forme singulière de l’anthologie, partisane du doute, l’abécédaire révèle et désigne ses imperfections, se distinguant ainsi de l’utopie totalisante de l’encyclopédisme comme des index, répertoires et autres appareils taxinomiques. Indissociable de l’alphabet occidental, d’abord lié au graphisme puis adopté dans le domaine littéraire, l’abécédaire modélise souvent, aujourd’hui, d’autres pratiques artistiques (au théâtre et au cinéma, en danse et en musique, dans la performance et dans les arts plastiques, les arts numériques), tout comme il s’applique à des formats de présentation (éditoriaux ou curatoriaux par exemple). Le système semble s’être mué en culture. Et c’est précisément cette culture qu’entend explorer ce colloque, au carrefour du code et du jeu, de l’ordre et de l’invention, de la contrainte et d’un imaginaire de l’enfance.

À quels modes visuels et sonores, à quels régimes discursifs, à quelles inventions poétiques les abécédaires des arts contemporains se prêtent-ils au regard de la tradition ? Comment les frontières entre le savant et le profane, de la confection artisanale à l’appropriation la plus conceptuelle, se déplacent-elles ? Quelle conception du temps émerge, quelle pensée du récepteur se dégage ? Quels nouveaux régimes esthétiques s’instaurent ?

Afin de rendre compte de cette mouvance transversale par essence, cette manifestation interdisciplinaire propose de confronter la parole universitaire à la parole d’artistes, ainsi que les paroles d’artistes que les pratiques paraissent séparer, mais le principe d’agencement des œuvres réunir. C’est pourquoi le format des interventions variera, reprenant tantôt le modèle de la communication, tantôt celui de l’entretien ou de la table ronde.


Type :
Colloque / Journée d'études

mise à jour le 21 novembre 2013