Accueil >> Recherche >> Actualités >> Colloques - journées d'études

Recherche

1968, l’art de la révolte Imaginaires révolutionnaires et circulations culturelles dans le monde

le 26 octobre 2018
 

Avec le partenariat du FICEP et des centres culturels participants

Organisatrice
: Svetla Moussakova

Contact 


Présentation :

Les célébrations du cinquantième anniversaire de 1968 ont rappelé l’importance des années « sixistes » qui ont ébranlé le monde. Des témoignages, des films, des livres, des  chroniques, des documentaires ont retracé l’opposition massive à la guerre du Vietnam, la crise de Cuba, la guerre de six jours au Proche-Orient, la fin du socialisme à visage humain à Prague, à Varsovie, à Sofia.

Mai 1968 concrétise les tensions politiques et sociales qui explosent dans le monde à travers la contestation des étudiants qui érigent des barricades à Paris, occupent les universités à Rome, Berlin, Amsterdam, manifestent sous les coups de feu des soldats à Chicago, Tokyo, Mexico.

Ce rare moment d’‘«extase de l’histoire » rappelé par Edgar Morin, cette « extension du champ du possible », décrite par Sartre représente, au-delà des combats politiques, une révolution culturelle.

Nous proposons d’étudier les conséquences artistiques et culturelles de Mai 68. A travers un bouillonnement artistique extraordinaire d’analyser l’émergence d’une nouvelle créativité festive et contestataire qui partout, dénonce l’art officiel détourné de l’engagement politique, et marque ainsi l’apparition d’une action artistique d’où naît l’art contemporain, tel que l’on comprend aujourd’hui.

Nous interrogeons les nouveaux comportements et un nouveau rapport à la culture ainsi que les expérimentations de toutes sortes qui font exploser les frontières des genres de l’académisme existant sous le souffle puissant du vent de la liberté.

Quelles sont les conséquences contemporaines des mouvements hippies et l’envol du rock n’roll, de la pop, de l’improvisation, de "l’invasion des enfants-fleurs", lorsque plus de 100 000 étudiants, et artistes beatniks célèbrent le summer of love à San Francisco, avant de partir à la conquête des continents.

Quelles leçons retenir de l’opposition des institutions officielles critiquées, détestés, chahutés à travers l’exemple de l’Ecole des Beaux-Arts à Paris occupée, du festival de Cannes annulé, de la Biennale de Venise perturbée, de la Documenta de Kassel contestée.

Pour répondre à ces interrogations, nous avons invité des artistes, des universitaires, des historiens de l’art, des musiciens, des plasticiens, représentants de différents pays, courants et disciplines, autour d’une réflexion à la frontière de l’art et de la politique consacrée à l’héritage foisonnant et jubilatoire d’une expérience artistique et culturelle qui a transformé le monde.

Type :
Colloque / Journée d'études
Lieu(x) :
Maison de la Recherche de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Salle Claude Simon
4 rue des Irlandais - Paris 5ème
Partenaires :
 

mise à jour le 29 septembre 2018


Accès


Maison de la Recherche
de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
9h30 - Salle Claude Simon
4 rue des Irlandais - Paris 5ème


Métro / RER :

Ligne 7 : Place Monge
Ligne 10 : Cardinal Lemoine
RER B : Luxembourg

Plan d'accès