Accueil >> Vie de campus >> Portraits

Wael Sghaier, étudiant en M2 Tourisme Culturel et Territoires Ingénierie de projets nous raconte son Incroyable Voyage dans le 9-3

le 30 juin 2014

Weil_Sghaier.jpg
  • Pouvez-vous présenter votre parcours universitaire ?

Je n'ai pas un parcours universitaire classique. Je n'ai pas eu le baccalauréat mais certains BTS étant accessibles avec le niveau bac, j'ai pu intégrer un BTS ventes et productions touristiques. J'ai poursuivi avec une licence tourisme d'affaires et évènementiel mais ce secteur ne me correspondant pas, je n'ai pas continué dans cette voie et je me suis orienté vers le marketing et la communication du tourisme et du loisir. Après avoir travaillé 4 ans dans cette branche, j'ai ressenti le besoin de reprendre mes études dans le but d'avoir une approche plus territoriale du tourisme et ne plus forcément travailler dans le secteur privé. Mon parcours étant atypique et étant déjà un peu "âgé", plusieurs masters m'ont fermé leur porte. Malgré cela, je n'ai pas lâché l'affaire et j'ai intégré une formation de conseiller technique et tourisme auprès du CEFAC, l'organisme de formation de CCI France. Un bac +4 en poche, j'ai pu enfin arriver à mes fins et rejoindre le M2 tourisme culturel et territoire : ingénierie de projet à la Sorbonne nouvelle. Je voudrais d’ailleurs remercier l’équipe pédagogique du M2 de valoriser les parcours un peu différents et la reprise d’études.

  • Vous avez entrepris un voyage singulier dans votre département le 93, quelle est la genèse de ce projet ?

J’ai grandi en Seine-Saint-Denis et de fait j’ai un attachement particulier pour ce territoire. L’image que les médias en ont donnée m’a toujours heurté dans la mesure où cela ne reflétait pas le département que je connaissais mais ma réflexion s’arrêtait là. Le fait d’avoir vécu à l’étranger (au Canada où j’ai travaillé quelques temps) m’a permis de poser un regard neuf sur ce département, presque un regard de touriste. J’en découvrais tous les jours des attraits nouveaux (initiatives, patrimoine, évènements culturels, etc.). De là, l’idée de partager ces découvertes au plus grand nombre a germé dans mon esprit.  Comme je cherchais un moyen original de le faire tout en continuant à avoir envie de voyager, j’ai essayé de concilier les deux : voyager dans le 9-3 pour en montrer son vrai visage, loin des clichés habituels. J’ai contacté le Comité Départemental du Tourisme et ils m’ont proposé que ce voyage s’effectue avec leur soutien tout en étant le sujet de mon stage de M2.

  •  Comment investissez-vous des éléments de votre formation dans cette aventure ?

Au cours de mon voyage, j’ai pu mettre à profit plusieurs compétences acquises dans le cadre de ma formation, notamment en termes de communication, d’analyse territoriale et patrimoniale et de marketing. Suite au cours de patrimoine, je fais par exemple plus attention à l’histoire des bâtiments que je croise. J’ai ainsi découvert que la Seine-Saint-Denis regorgeait de bâtiments historiques intéressants. Par ailleurs, les cours de communication et de marketing m’ont aidé à faire la promotion du projet et à utiliser les TIC de manière optimum.

  • Avez-vous une anecdote particulière à nous faire partager ?

J’en ai des tonnes. Mais si je devais n’en retenir qu’une c’est surement la première journée de mon voyage. J’ai commencé par Epinay-sur-Seine. Je n’avais pas encore vraiment de plan de route. J’avais entendu parlé d’une usine de traitement de films anciens (les laboratoires éclairs) et je me suis dit que je devais aller voir ce que c’était.
En arrivant sur place, je me suis présenté comme un touriste et j’ai demandé à un employé s’il était possible de visiter le lieu. Il m’a ouvert instinctivement la porte sans forcément se poser de questions, certainement très surpris par cette demande, personne n’ayant jamais demandé à visiter ce lieu. S’en est pourtant suivie une visite d’une heure, avec présentation de toute l’équipe, du lieu et de son histoire. On sentait que ce monsieur avait vraiment envie de partager sa passion pour son travail et j’ai été frappé par son accueil. Si j’ai choisi cette histoire, c’est  parce qu’elle est à l’image de mon voyage. Des portes qui s’ouvrent sur des endroits probablement pas touristiques au sens du guide du routard mais qui pourtant s’avèrent passionnants et des personnes qui ont envie de faire découvrir leur quotidien. D’ailleurs cela s’est confirmé dans la même journée puisque j’ai mangé chez des personnes que je connaissais à peine et dormi chez des inconnus.

 

La suite de mes aventures sont disponibles 1/ sur https://www.facebook.com/monincroyable93 et 2/ dans un livre à paraître en mars 2015

  •  Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la Sorbonne Nouvelle ?

Prendre tous les cours comme des cours importants. La formation est à prendre comme un ensemble cohérent et tous les cours peuvent s’avérer utile par la suite. Un autre conseil serait de ne pas avoir peur d’avoir des projets qui sortent de l’ordinaire. Autre chose : Si vous ne savez pas où partir cet été, que vous n’avez pas beaucoup d’argent (comme un peu tous les étudiants), allez dans le 93, vous ne serez pas déçus.

 
Suivez le voyage de Wael ici :
http://blog.tourisme93.com/monincroyable-93/
https://www.facebook.com/monincroyable93
https://twitter.com/Monincroyable93






Type :
Portrait
Contact :
Sous-Direction de la Communication : Brigitte Chotel (@brigittechotel)

mise à jour le 18 novembre 2016