EA 4398 PRISMES >> Vie de l'unité >> Missions des étudiant(e)s

International

Victoria Lévêque nous parle de son séjour de recherche à Londres en juin 2016

le 29 mars 2017

victoria.jpg
  • Pouvez-vous résumer votre parcours universitaire depuis le bac ?

Après l'obtention du bac, j'ai intégré une classe préparatoire A/L (lettres Ulm) au lycée Clémenceau à Nantes. En khâgne, je me suis spécialisée en littérature anglaise ainsi qu'en lettres modernes. 

Cette double spécialité m'a ensuite permis de suivre un double parcours en licence LLCE à l'université de Nantes. J'ai obtenu en 2011 un Master Recherche en langues et littérature du monde anglophone, ayant soutenu mon mémoire de deuxième année de Master sur une lecture comparative de James Joyce et Virginia Woolf au travers du prisme de la Phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty. 

En 2012, j'ai obtenu l'agrégation d'anglais (littérature) et, sur proposition de l'inspectrice générale de l'époque, j'ai effectué mon année de stage en tant que professeur d'anglais en classes préparatoires scientifiques au lycée Saint-Louis à Paris. 

En 2013, j'ai obtenu un contrat doctoral à l'université de Paris 3 afin de préparer une thèse sur les représentations du corps dans l'Ulysse de James Joyce et deux romans de Virginia Woolf, Mrs Dalloway et The Waves. 

Je suis actuellement A.T.E.R. enseignant au département LANSAD à l'université de Paris 3. 

  • Où est-ce que vous êtes parti(e) et pendant combien de temps ?

En juin 2016, je suis partie en séjour de recherche d'une semaine afin de participer au XXVe Symposium International James Joyce qui s'est tenu à Londres (13-18 juin). 

  • Quelle place a pris cette mission dans votre doctorat ?

Lors de cette mission, j'ai constitué un panel en collaboration avec deux jeunes chercheuses, Sophie Corser de l'université de Goldsmiths à Londres et Katie Mishler de l'université de Dublin ("Re-reading the Written-Off in Ulysses"). Il s'agissait de constituer un panel de recherche international afin de proposer des relectures d'aspects de l'Ulysse de Joyce qui ont été épuisés ou abandonnés par la critique. Allant des études du genre à la figure de l'auteur en passant par la représentation du corps, notre panel visait à présenter de nouvelles approches et à établir un dialogue polyphonique entre la critique et le texte joycien. Au sein de ce panel, j'ai pu me pencher sur certaines approches du corps qui nourrissent la critique et proposer une lecture nouvelle de certains de ses avatars dans l'oeuvre des deux auteurs auxquels je m'intéresse ("Re-reading the Material Body in James Joyce and Virginia Woolf"). 

  • Qu’est-ce que ce séjour vous a apporté, en termes professionnelles et personnelles ?

Ce séjour a été stimulant car il m'a permis de travailler en collaboration avec des personnes qui m'inspirent, de porter un projet dans lequel nous nous sommes investies, et de dialoguer avec des chercheurs et chercheuses qui nourrissent ma recherche. C'est également l'occasion de parfaire ses compétences en communication, d'être évaluée par ses pairs et d'avoir un retour constructif sur son travail. Il m'a également permis de retrouver et de maintenir les liens avec une communauté de chercheurs qui m'a déjà énormément apporté par le passé, de tisser de nouveaux liens utiles pour mon avenir professionnel et de tester des approches et théories qui seront articulées dans ma thèse. 


Type :
Portrait

mise à jour le 7 novembre 2017