Accueil >> Vie de campus >> Vie culturelle

Vie des bilbiothèques, Culture

Vers d'autres voix - Les mercredis bilingues de la Sorbonne Nouvelle - Mai 2010

le 19 mai 2010
de 18h à 19h30

« vers d’autres voix » est l’occasion de rencontrer les grandes littératures du monde (en particulier poétiques) autour de lectures bilingues. Cette manifestation mensuelle organisée par les U. F.R. de langues de la Sorbonne Nouvelle aura lieu régulièrement le mercredi dans différentes bibliothèques de l’Université.

Herman Melville
Melville poète  

Marine mineures
Fruits de voyage d'antan

Lecture en anglais et en français d'un choix de poèmes de Herman Melville (1819-1891)


sur une proposition de Cécile Roudeau
MCF de littérature américaine à
l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

 

Connu de ses contemporains comme l'homme qui vécut parmi les cannibales, et incidemment comme l'auteur d'un exotique roman polynésien Taipi (1846), Herman Melville - le sait-on ? -  fut aussi, et peut-être avant tout, poète. S'il doit aujourd'hui sa renommée à Moby-Dick roman encyclopédique, Livre de l'Amérique, il fut de son vivant un scribe de l'ombre, poussé dans les coulisses de la scène littéraire après le fiasco de son dernier roman, L'escroc à la confiance, en 1857. Il lui restait pourtant alors plus de trente ans à vivre, et autant à écrire...de la poésie.

Photos de l'évènement

(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel(c)Sorbonne Nouvelle/E.Prieto Gabriel




Présentation

  • Thomas Constantinesco,  Paris 7
  • Agnès Derail, ENS-Paris 4
  • Marc Midan, CPGE Compiègne
  • Bruno Monfort, Lille 3
  • Cécile Roudeau, Paris 3

 

Lecture

  • Aurore Clavier, ENS
  • Noémie N'Diaye, ENS
  • Stephen Sawyer, American University in Paris


Derniers textes publiés de son vivant, « Marines mineures », tirées de John Marr et autres marins, et « Fruits de voyages d'antan », extraits de  Timoléon, etc., sont un peu comme le testament d'un romancier qui se rêvait poète. Méditation, amère ou ironique, sur la création, la mémoire et le devenir de l'artiste, poésie grandiloquente dans le sillage des maîtres du passé ou grivoise comme une chanson à boire, ces textes ultimes, peu connus en France, et même outre-Atlantique, se souviennent de la vie, vie de marin d'abord, puis du temps des pérégrinations méditerranéennes, de Venise à Syra.


Lieu(x) :
Institut du Monde Anglophone
Petit Amphithéâtre
5 rue de l'Ecole de Médecine
75006 Paris

Entrée libre

mise à jour le 23 février 2011